Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 30 janvier 2009

EPR : l'Elysée préfère Penly à Chooz.


La nouvelle est officiellement tombée hier en début de soirée sur les téléscripteurs de l’Agence France Presse. « Le président de la République confirme le lancement et la réalisation d’une deuxième centrale nucléaire de type EPR en France », ce qui est une excellente nouvelle pour l’ensemble de la filière nucléaire et pour l’emploi en France, mais précise que « l’Etat valide le projet d’EDF de réaliser cette centrale sur le site de Penly, en Seine Maritime ». Cependant, pour ne pas froisser la commission européenne qui surveille de près ce dossier et pour ne pas avoir à trancher trop brutalement entre les 2 grands acteurs énergétiques français, il ajoute que « EDF réalisera cet équipement dans le cadre d’une société de projet dans laquelle GDF Suez sera associé » et que « dans la perspective du développement ultérieur de la filière, l’Etat reconnaît la volonté de GDF Suez d’assumer la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation de l’EPR suivant ».

Finies les rumeurs et les supputations de tous ordres, les choses sont désormais définitivement clarifiées. Chooz, qui s’était portée candidate à l’accueil de cette centrale, a été battue au finish par Penly. Bien sûr, c’est une très mauvaise nouvelle pour cette commune, mais pas seulement. Au-delà, avec cet échec, c’est l’ensemble de la Pointe qui voit s’envoler l’espoir d’une création massive d’emplois et toutes les Ardennes qui voient disparaître la perspective d’une augmentation conséquente du Fonds Départemental de Péréquation de la Taxe Professionnelle dont les communes les plus défavorisées profitent. Quant à l’avenir, malgré les déclarations optimistes qui ne manqueront d’être faites par nos parlementaires et par nos dirigeants départementaux, il est déjà écrit : le 3ème réacteur de type EPR sera construit par GDF Suez, c'est-à-dire en bordure du Rhône où cette entreprise a déjà acquis les terrains nécessaires et non en bordure de Meuse.

Si le MRC 08 se réjouit de la décision présidentielle de conforter la filière nucléaire en lançant la construction d’une deuxième centrale de type EPR, nous regrettons vivement que l’aménagement du territoire n’ait pas été pris en compte pour choisir le site. Nous le regrettons d’autant plus que certaines déclarations récentes avaient laissé entendre que Boris Ravignon, profitant de sa fonction de conseiller technique au développement durable auprès de Nicolas Sarkozy, avait su convaincre son mentor de la nécessité d’aider un territoire que la crise économique enfonce de plus en plus dans « la France qui souffre ». Mais surtout, nous demandons à la classe politique départementale de tirer des leçons de cette déconvenue et de réfléchir désormais à deux fois avant de faire des déclarations péremptoires qui relèvent des simples effets d’annonce. Cela évitera à la population ardennaise qui connaît quasi quotidiennement son lot de mauvaises nouvelles de subir des désillusions cruelles qui ne peuvent qu’affecter encore plus son moral.

4 commentaires:

Ophélie a dit…

Comme c'est étrange, Mr Ravignon dans sa réaction diffusée sur radio fugi dit clairement que comme nous étions en "finale" pour ce deuxième EPR, le troisième sera très certainement pour le site de Chooz!!! C'est tout de même incroyable de dire ça à la radio locale alors qu'il sait très bien que c'est GDF-Suez qui construira ce réacteur... En plus les réactions des dirigeants politiques passent plusieurs fois par jour à la radio; c'est désolant de se dire qu'ils n'ont pas encore décidé de cesser de donner des illusions aux ardennais après cet évènement (certes assez prévisible...)!

arduinna a dit…

C'était prévisible d'après les derniers articles de presse que vous aviez relaté, mais c'est tout de même allé bien vite. Tant pis pour cette belle occasion ratée. Maintenant, il faut se rendre à l'évidence;: dans la Pointe, c'est aide-toi, le ciel t'aidera, mais ne compte pas sur l'Etat!!

Ophélie a dit…

C'est vrai qu'il ne faut pas compter sur l'état mais le "Aide-toi, le ciel t'aidera" c'est pour les spirituels, pour ceux qui croient encore au ciel justement!
Dur dur de trouver un slogan pour se "motiver"; certains préfèrent fuir, d'autres restent et espèrent garder leur emploi mais le désespoir finit par s'installer assez rapidement; je crois que le ciel d'ailleurs assez couvert en ce moment ne pourra pas changer cela!
Le nucléaire ne viendra donc pas à notre rescousse cette fois mais ce n'est pas grave, le tourisme dans les Ardennes va nous sauver: la voilà la solution, la voilà la clé qui ouvre la porte de la redynamisation de notre économie n'est-ce pas? D'ailleurs depuis que nous savons officiellement appris que l'EPR n'est pas pour nous, sur le site de l'Union j'ai pu compter 3 articles concernant le tourisme ardennais (ses chiffres notamment); c'est assez marrant de voir à quel point on veut nous faire croire que le développement du tourisme est le Sauveur des Ardennes! Même la presse locale se lance dans l'illusionisme... Où va-t-on?!

Michèle Leflon a dit…

Ce qui est très affligeant, c'est le temps perdu par des élus sur ce dossier, sans tenir compte des réalités : l'insuffisance du débit de la Meuse pour faire fonctionner à la fois Chooz B et un EPR.
Et si Suez construisait à Chooz, cela pourrait être au détriment du fonctionnement de la centrale actuelle, un vrai gâchis !

le blog de Michèle Leflon