Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 10 décembre 2009

Les Ardennes, département sous-aidé par l'Etat


75,8 millions d'euros ! C'est la différence entre les 634.763.467 euros de dépenses totales effectuées en 2008 par l'Etat dans le département (dépenses de personnel, dépenses de fonctionnement des services de l'Etat, dotations et subventions aux collectivités, aux ménages et aux entreprises) et les 558.879.828 euros de recettes totales qu'il y a recouvrés la même année (impôts directs, TVA, droits d'enregistrement et timbres, impôt sur les sociétés). Cette somme rondelette figure au début de la plaquette, joliment colorée, intitulée "intervention financière de l'Etat dans le département des Ardennes en 2008" que vient de rendre publique la préfecture. Pour Jean-François Savy, le plus haut représentant de l'Etat dans le département, elle confirme "le rôle majeur joué par l'Etat dans le développement économique et social du territoire" et elle est la preuve que "l'Etat a maintenu son effort financier à un haut niveau".

Le souci d'information qui a certainement guidé les auteurs de ce document les a amené à détailler, poste par poste, la ventilation des recettes et des dépenses de l'Etat. Pour une meilleure compréhension, un rappel des données de 2007 et de 2006 figure même dans le récapitulatif final. Cette plaquette officielle constitue donc un précieux outil pour ceux qui s'intéressent à l'action de l'Etat dans les Ardennes. En réalité, elle va même plus loin : c'est une véritable machine de guerre destinée à démontrer de façon mathématique, donc indiscutable, aux éventuels mal-pensants prompts à accuser l'Etat de ne pas aider suffisamment notre territoire qu'ils ont tort et feraient mieux de trouver d'autres coupable à la situation économique et sociale sinistrée des Ardennes. Du bel ouvrage, incontestablement, mais que le MRC 08 considère, après réflexion, comme une action de propagande et non pas comme un acte d'information, étant donné qu'il ne résiste pas à une analyse critique.

Pourquoi cette position ? Pour 3 raisons ! D'abord parce que si les dépenses de l'Etat dans notre département ont augmente entre 2006 et 2008 de 5,3 %, ce qui n'est pas négligeable et supérieur aux 3,4 % d'augmentation des prélèvements, cette hausse globale cache une diminution de 2 % des dépenses de personnel et de 1,5 % des dépenses de fonctionnement des services de l'Etat : en clair, loin d'augmenter sa présence dans les Ardennes, l'Etat continue sa politique de désaménagement du territoire, pour ne pas dire d'abandon, et ce ne sont les fermetures cette année du CEC, de dizaines de postes d'enseignant et de plusieurs tribunaux qui amélioreront la situation. Ensuite, si l'Etat est bien le 1er employeur avec 5657 salariés, cela représente un taux d'encadrement de la population de 1 fonctionnaire pour 50 habitants ... contre 1 pour 33 à l'échelle nationale : la différence n'est pas minime, chacun en conviendra. Enfin et surtout, parce que si l'Etat dépense plus d'argent dans le département qu'il n'en prélève, cela n'a rien d'exceptionnel : le budget de la France n'est-il pas globalement déficitaire ? Toute la question est de savoir si l'Etat fournit le même effort financier dans les Ardennes qu'ailleurs. A la lecture de la plaquette préfectorale, on devrait répondre oui. Hélas, les dépenses de l'Etat étant supérieures de 17,9 % à ses recettes au niveau national et de 13,6 % dans notre département, il faut bien reconnaître que non. Pour que le compte y soit, il aurait fallu que l'Etat ait investi 24,1 millions d'euros de plus que les 75,8 millions fièrement mis en avant !

De grâce, Monsieur le Préfet, cessez donc de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et consacrez plutôt votre énergie, par exemple, à mettre hors d'état de nuire les patrons voyous qui ont sévi ou sévissent encore dans notre département.

Aucun commentaire: