Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 29 décembre 2009

Les Restos du cœur toujours plus fréquentés dans les Ardennes


S’il est un record qu’au MRC 08 on souhaiterait ne jamais voir battu, c’est celui des bénéficiaires des Restos du cœur. Hélas, il sera pulvérisé cette année dans les Ardennes puisque l’antenne départementale de l’association fondée par Coluche, le clown au grand cœur, vient d’annoncer qu’elle distribuait déjà 5.795 repas par jour, alors qu’on en est seulement à la 3ème des 16 semaines que durera la campagne hivernale. Pour mémoire, le nombre de repas distribué quotidiennement a été de 5.526 en 2008 et de 4.812 en 2005. La hausse s’élève donc à 20 % en 4 ans !

Cette sinistre situation s’explique évidemment par l’augmentation très forte du nombre de chômeurs provoquée par la crise économique qui frappe actuellement de plein fouet les Ardennes. Mais pas seulement ! Au-delà de cette cause conjoncturelle, elle trouve aussi ses origines dans les évolutions de notre société qui aboutissent à la multiplication des familles monoparentales et des jeunes adultes en rupture de famille. De même, l’augmentation sensible parmi les bénéficiaires des retraités et des travailleurs pauvres traduit les faiblesses de notre système de protection sociale et les effets pervers de la libéralisation du marché du travail.

Face à cet afflux, les Restos du cœur ont choisi de ne pas baisser les bras, mais de s’adapter ! Ainsi, après avoir implanté en 2007 un centre de distribution à Bourg-Fidèle pour venir en aide à la population du plateau de Rocroi, ils vont ouvrir le 04 janvier une nouvelle antenne à Vouziers. Ce sera la 18ème du département et la 2ème dans le sud rural des Ardennes. C’est la preuve qu’aucun territoire de notre département, hélas, n’échappe aujourd’hui à la pauvreté. C’est la preuve aussi de la vitalité du réseau de bénévoles sur lequel peuvent s’appuyer les Restos du cœur. Il reste maintenant à espérer que la générosité des Français envers cette association dont l’utilité est reconnue par tous ne faiblira pas, ni cette année, ni les suivantes !

1 commentaire:

Eufrasio a dit…

La honte absolue est que lorsque Coluche a pris le problème de ce que l'on appelé la nouvelle pauvreté dans les années 80, elle montait en flèche et se rendait de plus en plus visible (rue, métro, SDF). Aucun homme politique élu, bien que payé pour solutionner les problèmes de société, aucun gouvernement ou parti ne s'est montré à la hauteur de l'humanisme de "l'amuseur public". Il s'est engagé bénévolement avec tous les aidants, et les donateurs doivent faire l'effort qu'un état ne veut pas faire." C'est dur d'avoir faim lorsque les autres mangent" chantait Mouloudji. Il est facile de se goinfrer et ne pas vouloir restreindre son train de vie quand d'autres crèvent la dalle.
Et en hiver 1954, idem quand l'abbé Pierre a agit.
La pauvreté n'est pas une fatalité, c'est la honte de nos gouvernants.