Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 7 février 2011

Aubrives : les projets sont toujours aussi nombreux, mais le « feu sacré » n’y est plus !


Vendredi dernier, à 18h00, un horaire permettant de rester dans le cadre de la "permission de 20h00" à laquelle un certain élu municipal, et non des moindres, est désormais astreint pour des raisons privées que je m’interdits de développer ici, la 1ère réunion de l’année du Conseil municipal a eu lieu. A l’ordre du jour figuraient 11 points qui portaient essentiellement sur les dossiers d’investissement à présenter au titre de la programmation des subventions pour 2011. Tous les élus présents, soit 9 sur un total de 15, étant convaincus du caractère indispensable des aides financières extérieures pour mener à bien les projets de la municipalité, les débats ont été très courts - à peine plus d’une heure – et ils se sont déroulés dans une sérénité certes peu habituelle mais ô combien bienvenue !

En plus des demandes déjà faites en vain l’an dernier, concernant la réalisation d’un parking à la place de la ruine Cudeaux, la démolition de la maison Lourson qui défigure l’entrée du village, la réfection des impasses Debussy-Ravel-Faure et l’aménagement d’un parking derrière la salle Paul Hustin, qui ont été renouvelées avec l’espoir qu’elles seront cette fois satisfaites, 4 nouveaux dossiers ont été déposés. Le plus conséquent, et de loin puisqu’il porte sur la coquette somme de 3.367.691 euros TTC, est celui de la construction d’une salle polyvalente à vocation sportive dont on a appris qu’elle abritera aussi un poste de gestion de crise (!) équipé entre autres d’un standard téléphonique qui pourra être contacté par l’intermédiaire d’un numéro indigo spécifique. Les autres concernent la réalisation d’une voie de liaison entre les rues Viénot et Poulenc, la réfection de 3 petites rues du centre du village (Père Georges, Orfèvres et Moulin) et le lancement d’un diagnostic de sol pour la réhabilitation de l’ancienne décharge.

De beaux projets donc, dont je suis prêt à parier, n’en déplaise à notre bon maire et à son quarteron d’adjoints, que certains en resteront au stade des intentions comme c’est déjà le cas cette année pour la construction du fameux pôle scolaire ou encore la réfection de la rue des Orsières dont ils nous rebattaient tant les oreilles l’année dernière ! Quant au reste de la séance, elle a été marquée par le report à une date ultérieure de la reprise de la signalisation du village, par le quasi abandon du projet de construction d’un rond-point sur la place de l’église et par la revente de la cacahuète, pardon je voulais dire de la balayeuse, qui avait été acquise à grand renfort de publicité en 2008 à une entreprise qui, le hasard faisant bien les choses, comptait déjà parmi ses salariés un de nos adjoints. Mais au-delà de ces quelques décisions, je retiendrai surtout de cette réunion le sentiment d’abattement, de lassitude et de découragement de l’exécutif municipal qui commence certainement à se rendre compte qu’entre les rêves claironnés à tous vents et la réalité, il n’y a pas simplement un petit fossé, mais un véritable gouffre qu’il est bien difficile de franchir...
LB

6 commentaires:

charlemont a dit…

Oui, tout cela est navrant et manque cruellement d'originalité : enfin, au moins, les débats sont plus policés, c'est déjà ça, parce que pour ceux qui débarquent sur le forum, on en a vu des séances, et des sévères de la part du bon maire et de certains de ses amis...
Mais sur le fond, vivement la relève !

biloute a dit…

Moi,tout d'abord ce qui me choque c'est le nombre de conseillers présents 9 sur 15 c'est trés grave au bout de 3 ans de mandat,je serai de Messire GILBERT,je commencerai à me poser des questions et qu'en pense la population d'AUBRIVES qui en 2008 a accordé sa totale confiance aux 15.Quant à la longue liste de prévisions de travaux c'est comme les autres années des beaux projets qui n'aboutiront jamais.Et qui avait eu l'idée absurde d'acheter une telle balayeuse? en regardant la photo, meme un novice en la matiére verrait que c'est une balayeuse d'usine et non pas de rue!Ah messieurs comme il est facile de dépenser quand ce n'est pas votre argent.Allons Messire GILBERT et vos 2 Dauphins, remettez un peu d'ordre dans tout cela,vous en etes capable.

vigie08 a dit…

ils son capable de rien du tout a par dépenser l'argent qu'ont met dans les caisse. Ils rèvent, ils son sur une autre planéte et maintenant voila qu'ils veulent construire un poste pour géré des crise. Comme si y en avait à Aubrives a par les inondation. Bientot, ils vont nous pondre un projèt de construction d'un abri anti atomique

charlemont a dit…

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
« Prends garde au bœuf par devant, à l'âne par derrière, à l'imbécile par tous les côtés »
Evidemment, il s'agit d'une citation générale sans AUCUN rapport avec aucune municipalité française.

julie a dit…

Il n'y aura donc pas de pole scolaire cette année. Pourtant, j'ai entendu dire l'an dernier à plusieurs reprises par des personnes bien placées à la mairie que c'était une priorité. Il parait meme que les étude étaient faites et qu'on attendait juste le printemps pour commencer les travaux. Encore une promesse qui tombe à l'eau et pendant ce temps on vient nous cassé les pieds pour pas qu'on se gare devant l'école comme avant.

aubrivois a dit…

Enfin, j'ai pu voir la balayeuse que l'équipe municipale a acheté juste après son élection. J'aurais préféré la voir balayer devant chez moi, mais ça n'a jamais été le cas. J'aimerais bien savoir combien cette petite folie nous a vraiment couté, en incluant les frais d'assurance, de carburant, d'entretien et de réparation. Enfin, il faut être positif, le bon sens revient et on fera de nouveau appel à un matériel spécialisé