Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 19 février 2011

La (lamentable) photo du jour !


Les places de stationnement pour les personnes handicapées sont très faciles à reconnaître puiqu’elles sont signalées, soit par un panonceau annonçant que le stationnement est strictement réservé aux véhicules utilisés par des personnes handicapées à mobilité réduite (G.I.G.-G.I.C. et titulaires d’une carte spéciale), soit par le marquage au sol selon la taille d’un ou deux pictogrammes de couleur blanche représentant une silhouette dans un fauteuil roulant. A quoi servent-elles ? A faciliter bien sûr la vie courante et l’intégration dans la société de ceux que la vie n’a pas épargnés, que ce soit à la naissance ou plus tard, et c’est pourquoi le décret 2005-1746 stipule que "sur la voie publique ouverte à la circulation publique, les emplacements de stationnement réservées aux personnes titulaires de la carte de stationnement prévue à l’article L 241-3-2 du code de l’action sociale et des familles sont directement accessibles".

Le contraire donc de ce que l’on peut voir sur cette photo, qui a été prise hier après-midi dans une commune de la Pointe, puisqu’un cône de signalisation a été délibérément posé, sur ordre de l’adjoint au maire chargé des affaires scolaires, devant une place de stationnement pour personne handicapée à mobilité réduite, rendant ainsi son accès impossible sauf à être en état physique de descendre de son véhicule pour le déplacer ! Une véritable aberration, pis un mépris des personnes handicapées, quand on sait que ce cône est resté là, pas seulement quelques minutes mais plusieurs heures des jours durant, sans aucune personne valide à côté pour le retirer si nécessaire et sans aucun travaux pour justifier sa présence. Vous vous demandez certainement où une action aussi honteuse a-t-elle pu se produire ? Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, c’est devant le groupe scolaire Jeanine Lambeau, c’est-à-dire à Aubrives, une commune dont l’exécutif municipal a visiblement une façon très particulière d’aborder la gestion du handicap...

7 commentaires:

Sébastien a dit…

Ce n'est pas faux... Malheureusement, cet embellissement de la voirie aux abords du groupe scolaire par de magnifiques plots orange est aussi la conséquence du non moins lamentable mépris de parents pour la signalisation des lieux. Lignes jaunes ignorées, place handicapée squattée, trottoirs abusivement improvisés en parking (tout comme le passage-piétons, pourtant surélevé), le tout fait courir des dangers non négligeables à nos enfants, obligés de marcher trop souvent sur la route... J'en ai fait la remarque l'an dernier en mairie et j'ai demandé à ce qu'il en soit question au dernier conseil d'école. Un peu de civisme en amont n'aurait peut-être pas eu cette triste conséquence.
Fils d'une femme atteinte de sclérose en plaques, j'ai tout de suite vu ce plot comme une maladresse. Mais l'accès interdit à la place dédiée me heurte davantage lorsqu'il est le fait de voitures transportant des passagers valides que lorsqu'il vient d'un plot visant certainement à rappeler aux gens le sigle qui caractérise la destination de ces emplacements... Attendons le retrait de ces plots délirants pour voir si le naturel ne reprendra pas le dessus... Il existe quand même un parking à 50 mètres que l'on pourrait optimiser en enlevant une voiture-ventouse présente depuis des mois.
S. Rio

mrc-08 a dit…

La signalisation des lieux n'est pas respectée, c'est absolument vrai et pour tout dire totalement lamentable. On est en droit d'attendre plus de civisme de la part des parents, surtout devant une école, lieu consacré à l'apprentissage, et pas uniquement scolaire.
Mais 2 mauvaises actions ne s'annulent pas et aboutisent encore moins à une bonne ! Ne pas permettre le libre accès aux SEULES PERSONNES Y AYANT DROIT à cette place réservée est pour le moins une maladresse, qu'il convenait de pointer du doigt pour la faire disparaître.
Quant à la voiture ventouse, des démarches ont été entreprises pour qu'elle libère la place de parking qu'elle occupe, ce qui devrait être fait assez rapidement ... étant donné qu'elle n'est apparemment plus assurée.

sucette a dit…

je trouve scandaleux votre interprétation des faits,vous même parent d'un enfant scolarisé dans cette école vous savez très bien qui se gare sur cette place ,vous savez aussi que la dame qui se permet de le faire est une personne valide et en tant qu'élu vous étiez tout à fait habilité à lui signaler sa faute,voire à appeler la gendarmerie qui aurait agit!
mais vous preferez prendre une photo et la balancer aux médias en tentant du même coup de détourner la situation à votre avantage!!
arrêter de perdre votre temps et aidez votre conseil municipal à apporter des solutions!
vous avez oublié de dire qu'un employé municipal se tient à côté du fameux plot afin d'empêcher cette personne (et d'autres)de s'y garer,qu'il gère la circulation et qu'il enlève le fameux plot après chaque rentrée et sortie des classes;il est évident qu'à la vue du fameux macaron il enlèvera de suite ce plot qui vous gène tant
VRAIMENT QUELLE MAUVAISE FOIS!

mrc-08 a dit…

Je n'ai rien oublié du tout ! Cette photo a été prise le vendredi des vacances, aux alentours de 14h45 alors qu'aucun employé municipal ne se trouvait à côté de l'obstacle délibérément posé sur ordre pour interdire l'accès à cette place réservée à ceux que la nature ou les malheurs de la vie n'a pas épargné. C'est un fait, un simple fait certes dérangeant à une époque où l'on essaie de plus en plus d'intégrer les personnes souffrant d'un handicap dans la société. Sa révélation vous gène, je le comprends, mais il faut la concevoir comme un acte citoyen que n'importe qui donc aurait pu et dû faire.

Quant à pouvoir intervenir auprès de la personne qui se gare, d'après vous, sur cette place, je suis au regret de vous informer que je n'ai aucun moyen coercitif à son égard étant donné que seul le maire dispose dans le village des pouvoirs de police. Retournez-vous, vous le verrez alors dans votre dos et vous pourrez lui demander d'intervenir auprès de qui de droit.

Enfin, pour ce qui est d'aider le conseil municipal auquel j'appartiens - en tant que membre de l'opposition puisque j'ai voté contre les budgets 2009 et 2010 - ce serait faisable à condition que les conseils donnés aient un autre effet que de cracher dans un violon. Bref, à condition d'avoir en face de moi des gens respectueux de leur parole et réceptif, ce qui n'est hélas pas le cas !
LB

aubrivois a dit…

Moi, je trouve que ce qui est scandaleux, ce n'est pas de dénoncer un scandale, mais d'être à l'origine d'un scandale. A plusieurs reprises, je suis passé devant l'école maternelle et j'ai vu ce plot devant la place pour handicapé. Et je peux vous certifier qu'il n'y avait personne à coté pour l'enlever. Quand vous aurez atteint un certain age, vous vous rendrez compte qu'il y a des choses que l'on ne peut pas faire.
Par contre, je suis d'accord avec le premier commentaire. Comment se fait-il que cette voiture ventouse soit encore là depuis des mois et des mois. C'est une place en moins pour les parents et ce n'est pas normal du tout.

mrc-08 a dit…

Comme je l'annonçais dans le post du 20février, j'ai entamé des démarches pour que la place occupée par la voiture-ventouse soit libérée. En voici les étapes :

1) le lundi 14, à la sortie des classes du matin, j'ai été interpellé sur ce sujet par une grand-mère qui trouvait inadmissible la présence de cette voiture sur cet emplacement depuis le mois de juin. J'ai écouté sa demande et je l'ai assurée que j'allais essayer de faire quelque chose.
2) le lundi 14, après la sortie des classes de l'après-midi, je me suis rendu en mairie et j'ai demandé que l'on informe le maire, détenteur des pouvoirs de police, de la situation.
3) le jeudi 17, après la sortie des classes du matin, je suis repassé en mairie pour savoir où en était l'affaire. Il m'a été dit que l'information avait été transmise au maire, sans plus.
4) le lundi 21, devant l'absence totale de résultat, je me suis rendu à la brigade de gendarmerie de Vireux-Molhain pour informer les forces de l'ordre de la situation. Mon interlocuteur a découvert la situation au fur et à mesure que je la lui exposais et s'est montré très réceptif.
5) le jeudi 24 février, la voiture ventouse a enfin libéré la place qu'elle occupait en toute illégalité pour la plus grande gène des parents d'élèves de l'école maternelle.

Cette affaire de voiture-ventouse est terminée et c'est très bien ainsi. Je laisse chacun juger, y compris la personne qui se cache derrière le pseudonyme de "sucette", de l'efficacité des uns et des autres pour répondre aux attentes de la population.
LB

charlemont a dit…

Après avoir consulté une amie à moi et lui avoir montré le plot, nous nous sommes dûment inclinés devant le génie transcendant du maire d'Aubrives et de ses adjoints.
Il me semble que l'amie en question est allée jusqu'à dire : Ah, quand même, c'est quelque chose !
Ceci étant, on ne peut que remercier mrc-08 de son action intelligente qui a solutionné le problème...