Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 28 mai 2012

Givet : l’expo d’art contemporain fait un flop !

L’exposition d’art contemporain Méandres, qui a marqué le début d’une série de manifestations concoctées pour célébrer les 30 ans du FRAC (Fond régional d’art contemporain) et dont l’inauguration avait fait grand bruit dans la cité de Méhul, s’est terminée il y a huit jours. Tout avait été prévu pour son succès, d’un vernissage en grande pompe à la réalisation d’explications sur mesure pour sangliers mal dégrossis et autres ignares provinciaux. Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas subjugué les foules puisque seulement 368 visiteurs se sont déplacés en 41 jours pour la voir et éventuellement l’admirer ! Une fréquentation bien maigre qui a dû faire l’effet d’une douche froide pour les organisateurs qui s’étaient donnés pour mission d’ouvrir enfin à la culture moderne, à celle dont on parle dans les salons parisiens, les contrées lointaines de l’extrême-nord des Ardennes.

Cette initiative, aussi louable soit-elle sur le fond, s’est donc soldée par un bide ! Comment l’expliquer ? Peut-être parce que cette exposition n’avait pas pour objectif d’être visitée mais, à l’image du clip idiot commandé par le Conseil général à Jan Kounen et qui donne à penser que les Ardennais sont stupides de naissance, à faire le buzz dans les médias et sur la toile ? Si tel était le cas, il faut avouer que c’est raté puisque peu de sites en ont parlé et qu’aucun post sur ce sujet n’a été envoyé sur le forum de la mairie de Givet. Peut-être parce que les hobereaux qui dirigent la Pointe, grisés par la masse d’argent qu’ils ont à gérer, se souciaient plus à travers cette exposition de flatter leur image et de montrer qu’ils n’avaient rien à envier aux princes des grandes métropoles qu’à attirer le vulgum pecus ? Là encore, ce serait raté puisque Méandres n’a pas été recensée dans Art Press, la revue de la sulfureuse Catherine Millet qui fait la pluie et le beau temps chez les adeptes de l’art contemporain.

La raison de cet échec, alors que les spécialiste vantent l’exposition d’Albi où on peut "partager une rencontre physique avec la matière" ou encore celle de Royan qui permet de "s’émouvoir devant des décombres ordinaires" est donc à chercher ailleurs. Où ? Pour le MRC 08, très certainement dans l’inadéquation entre l’offre, pourtant de qualité, et les centres d’intérêt des habitants de la Pointe qui sont plus nombreux à venir en deux jours à Aubrives voir les œuvres des peintres locaux lors de l’exposition annuelle "l’Esquisse", qui en est déjà à sa neuvième édition, ou à fréquenter le musée archéologique du Malgré-Tout à Treignes qui accueille en moyenne 70 visiteurs par jour ! Une préférence au local et à l’art populaire en quelque sorte, même lorsqu'il est payant et que le parachutage est gratuit, dont seraient bien avisés de se souvenir nos décideurs lors de leur prochaine initiative culturelle...

Aucun commentaire: