Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 5 décembre 2007

Les semaines à venir s'annoncent chargées!

Lors de son dernier conseil départemental, la fédération ardennaise du MRC a procédé à une analyse de la situation du département. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'est pas brillante. Notre industrie continue à subir les effets négatifs de la mondialisation débridée et de son corollaire, la globalisation financière, comme en témoignent les délocalisations partielles d'Ardennes Forges en Chine et d'Ardam-Electrolux en Pologne, ou encore les difficultés d'APM à Vouziers dont la reprise in extremis laissera tout de même un tiers des salariés sur le bord du chemin. Malgré un taux de chômage orienté à la baisse par des moyens largement cosmétiques, l'emploi salarié s'est contracté au 1er trimestre de cette année et la situation sociale s'est encore dégradée: le nombre de Rmistes augmente toujours, les bénéficiaires du tarif de 1ère nécessité mis en place par EDF pour les personnes ayant un quotient social inférieur à 460 euros mensuels sont passés de 2.763 en 2006 à environ 3.800 en 2007 et les inscriptions aux Restos du coeur n'ont jamais été aussi élevées. Le pouvoir d'achat, déjà inférieur à la moyenne nationale, est mis à mal par la hausse des loyers et l'envolée du prix de l'énergie et des carburants, ce qui se traduit par une multiplication des grèves salariales comme à Trelleborg, Forge France, Ebrex et aujourd'hui même parmi le personnel municipal de Sedan. Le service public disparait à une vitesse de plus en plus rapide: après les postes dont un nombre important a été transformé en agences postales communales et les écoles primaires dont beaucoup ont été supprimées au mépris de toute considération d'aménagement du territoire, c'est au tour de la justice de proximité de passer à la moulinette avec la fermeture annoncée des tribunaux d'instance de Vouziers, Rethel et Rocroi, du greffe détaché de Fumay, du tribunal de commerce de Charleville-Mézières et du conseil des Prud'hommes de Sedan. La fuite des services publics ne s'arrêtera d'ailleurs pas là comme le laissent entendre les menaces sur la filière littéraire du lycée de Vouziers et la bien fâcheuse habitude prise par le Conseil général de supprimer un collège par an.
Face à une situation aussi noire, que faire? Dénoncer? Bien sûr c'est indispensable, mais cela reste insuffisant. Il faut réagir efficacement pour mettre hors d'état de nuire ceux qui se font les relais dans notre département de la politique ultra-libérale à l'origine de tous les déboires que nous connaissons. Convaincu de cet impératif, le MRC-08 a pris 2 décisions. Il sera présent à la réunion qui se déroulera prochainement avec les autres formations de Gauche du département pour mettre en place dans les Ardennes un groupe de liaison de la Gauche destiné à mutualiser les réflexions, condition préalable indispensable au développement d'une riposte forte à la politique anti-sociale du gouvernement. Il participera aux élections cantonales, soit directement en présentant des candidats, soit indirectement en donnant en faveur de candidats issus d'autres partis de Gauche des consignes de vote claires et motivées par leur attitude passée lors des élections législatives de 2007 et par celle qu'ils ont actuellement sur le traité européen et sur son mode de ratification. Aujourd'hui, 3 candidats bénéficient d'une investiture définitive: Maurice Ninitte, qui se présentera sur le canton de Mézières-est qu'il connaît bien pour avoir déjà sollicité les suffrages de ses électeurs en 2001, Yvette Lambert qui portera nos couleurs sur le canton de Mézières centre-ouest et Laurent Bouvier qui nous représentera sur le canton de Givet.
Ces candidatures ne doivent pas être interprétées négativement comme une division supplémentaire de la Gauche destinée à l'affaiblir. Au contraire, elles ont pour objectif d'en renforcer la diversité et de créer ainsi les réserves de voix rendues indispensables par le scrutin en vigueur pour espérer gagner le second tour des élections. Elles s'inscrivent donc dans une perspective constructive dont l'horizon ne s'arrête nullement au mois de mars 2008.

Aucun commentaire: