Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 18 janvier 2008

Givet: le canton où on ne s'affiche pas de Droite


Dans son édition du 15 janvier, "l'Ardennais" a consacré un article à la présentation de Claude Wallendorff qui s'était déclaré 2 jours plus tôt candidat aux élections cantonales. Sobre, sans parti pris, il a décrit le parcours d'un serviteur de l'Etat, exerçant la noble fonction de professeur, passé à la fonction publique territoriale. Un homme toujours au service de la collectivité donc, qualité que le MRC-08 lui reconnaît bien volontiers, mais qui a privilégié le travail au sein des structures infra-nationales en pleine explosion à la fin des années 1980 au détriment d'une grande et belle administration nationale. Bref, un partisan du détricotage de la France par le bas! Cette position est exactement l'inverse de celle que nous pronons, mais nous comprenons que certains, aveuglés par le mythe de la proximité indispensable avec le citoyen, l'aient adoptée. Après tout, pour qu'il y ait des républicains attachés à la défense de l'intérêt général, il faut bien qu'il y ait des adeptes de la priorité à la défense de la multitude des intérêts particuliers.

Un élément de cet article nous est néanmoins apparu surprenant. Claude Wallendorff est présenté comme un candidat sans étiquette. Il ne représenterait donc ni la Gauche, ni la Droite. Pour la Gauche, c'est certain comme le prouve l'absence à son annonce de candidature du député socialiste Philippe Vuilque ou son goût prononcé pour la construction d'infrastructures réservées de fait par leurs tarifs aux privilégiés de la société. Pour la Droite, c'est nettement plus douteux comme le montrent la présence lors de sa présentation de candidature des sénateurs UMP Marc Laménie et Benoît Huré, le rappel des facilités que le canton pourrait retirer des liens personnels tissés avec ces 2 parlementaires et l'annonce du soutien de Bernard Dekens, dont tout le monde se souvient qu'il a été le suppléant de l'UMP Boris Ravignon lors des dernières élections législatives. Est-ce tout? Non! La photographie choisie pour présenter le candidat est tout sauf anodine: Claude Wallendorff y est accompagné de son épouse, dont ceux qui ont de la mémoire se rappellent qu'elle figurait sur la liste de l'UMP pour les élections régionales de 2004, et de l'un de ses petit-fils. Une véritable apologie de la famille, valeur classique ... de la Droite!

Claude Wallendorff n'est donc pas, contrairement à l'image qu'il réussit à donner au niveau municipal grâce au débauchage de quelques personnes connues pour leur position à Gauche, un candidat sans étiquette. C'est le candidat de la Droite sur le canton! Mais alors, pourquoi ne le dit-il pas, êtes-vous certainement en train de penser? Tout simplement parce qu'en bon professeur de mathématiques qu'il a été, il sait encore compter et a compris que dans un canton traditionnellement très ancré à Gauche, l'étiquette de candidat de Droite serait plus un handicap qu'un atout. Il préfère donc avancer caché. Certains diront que c'est du pragmatisme, voire de l'intelligence. Aux yeux de notre candidat, Laurent Bouvier, c'est surtout une entourloupe destinée à tromper les électeurs qui cache mal la vraie nature de Claude Wallendorff: c'est un candidat apolitique au sens premier du terme, c'est à dire sans vision politique de long terme pour le canton de Givet qu'il réduit trop hâtivement à la seule ville de Givet.

Aucun commentaire: