Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 29 mai 2009

Givet : les menaces sur le lycée se précisent



Il y a tout juste 2 semaines, une manifestation était organisée à Givet, à l'initiative des deux fédérations de parents d'élèves et de plusieurs syndicats, pour alerter la population et les pouvoirs publics sur les risques que la fermeture d'une option à la rentrée 2009 en 1ère STG faisait planer à terme sur la survie du lycée Vauban. Suivie par près de 200 personnes, elle avait permis à une délégation improvisée de rencontrer Claude Wallendorff, 1er magistrat de la ville et conseiller général du canton, lequel s'était efforcé de calmer les inquiétudes tout en reconnaissant que la protection offerte par le Contrat de redynamisation de Site de Défense était loin d'être éternelle (3 ans renouvelable une fois!) et que les décisions concernant l'enseignement secondaire dépendaient du Rectorat pour l'enseignement et du Conseil régional pour l'aménagement des locaux. Cette analyse, techniquement irréprochable, n'avait évidemment pas réussi à faire disparaître les craintes qui taraudaient l'esprit de ceux qui venaient de battre le pavé.

Hélas, les faits viennent déjà de leur donner raison puisque l'annonce de la suppression pour la rentrée 2009 du poste de la principale du collège vient d'être rendue publique aujourd'hui. D'une architecture administrative traditionnelle (une principale à la tête du collège et une proviseur-adjoint à celle du lycée placées sous l'autorité d'une proviseur dirigeant l'ensemble de la cité scolaire Vauban), on passera donc à une architecture administrative originale puisque la proviseur-adjoint devrait prendre la direction du collège et la proviseur celle du lycée. Au-delà de la perte d'un personnel de direction qui ne peut être que préjudiciable à la bonne marche de la cité scolaire, cette décision confirme sans ambiguïté possible que la volonté du Rectorat n'est pas de renforcer la structure d'enseignement givetoise, mais au contraire de l'affaiblir.

Sonne-t-elle le glas du lycée Vauban comme on l'entend de plus en plus ? Pour le MRC-08, non, du moins dans l'immédiat! Cependant, une analyse raisonnée de cette décision amène à constater qu'elle constitue indéniablement un pas supplémentaire dans le détricotage en cours de la cité scolaire, puisque les liens existant actuellement entre les 2 établissements ne pourront que se distendre. On voudrait "casser" à terme le regroupement du collège et du lycée au sein d'une même cité qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Dans quel objectif ? Certainement pour préparer un changement progressif de statut du lycée qui le conduirait à devenir un appendice d'un lycée multi-sites basé à Revin où, faut-il le rappeler, le Conseil régional s'apprête à construire pour la coquette somme de 38 millions d'euros un établissement flambant neuf doté de nouvelles filières attractives. L'étau se resserre donc sur le lycée Vauban, pas assez pour l'empêcher de vivre, mais suffisamment pour lui enlever toute perspective sérieuse de développement. Les conditions de son déclin sont en train de se mettre en place. Le danger est là, espérons que les parents d'élèves, les syndicats et les élus sauront en prendre rapidement la mesure et agir au plus vite pour y faire face!

2 commentaires:

titi a dit…

Encore une menace sur le lycée. A force de prendre des mauvais coups, il va bien finir par disparaitre. Surtout qu'on nous dit pas tout. Dans le journal de hier, on a appris que le poste de la principale était supprimé depuis le 07 mai, alors que personne n'en savait rien pendant la manif du 15. On est en pleine hypocrise. Tout ça ne set vraiment pas bon

Guillaume a dit…

Le Lycée est en train de mourir... Comme tout le reste. Et le fatalisme de nos politiques, qu'ils soient maire sans étiquette ou député prétendument socialiste, ne risque pas de venir à bout d'une froide et implacable logique comptable et financière.
Notons au passage le cynisme d'un gouvernement qui fait des Ardennes une zone franche (donc, en somme, une région ménagée pour des motifs exceptionnels qui sont évidents), et dans le même temps ferme le CEC et atomise le Lycée. Rions jaune.

Je tiens à signaler qu'une manifestation en musique ("Rock for Vauban") aura lieu l'après-midi sur la place Carnot, à l'initiative de professeurs et d'élèves : des groupes de lycéens viendront jouer de 14 à 17h. Si le Lycée doit mourir, il ne le fera pas dans le silence. Venez nombreux.