Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 10 mai 2009

Givet : une manifestation pour la sauvegarde du lycée


Il y a 15 ans, le lycée d'enseignement général Vauban de Givet comptait 440 élèves répartis dans 13 classes. Aujourd'hui, malgré la création entre temps de la filière STT rebaptisée récemment STG qui en a fait un lycée d'enseignement général et technologique, les effectifs ne sont plus que de 257 élèves et le nombre de classes a été ramené à 11, avec parfois des effectifs squelettiques comme dans la filière littéraire. Les causes de cette hémorragie sont nombreuses : la fin du grand chantier de Chooz B, les fermetures à répétition d'usines qui entraînent le départ vers des cieux plus cléments des couples de jeunes actifs, la concurrence extrêmement efficace des établissements d'enseignement belges, ...

La situation actuelle n'est donc pas brillante et l'avenir s'annonce encore plus inquiétant. Malgré les prévisions comme chaque année très optimistes de la direction de l'établissement sur l'évolution des effectifs pour la prochaine rentrée, le nombre des élèves fréquentant le collège de Vireux-Wallerand, qui est l'un des 2 à figurer dans la zone de recrutement du lycée Vauban, continue inexorablement à diminuer sans que l'on voit ce qui pourrait enrayer ce phénomène. La construction dans les prochaines années à Revin pour 38 millions d'euro, soit 7 fois l'équivalent du montant du Contrat de redynamisation du site de défense de Givet, d'un nouveau lycée dimensionné pour 650 élèves, alors que les effectifs actuels plafonnent sous les 550, laisse supposer que cet établissement bénéficiera de nouvelles filières attractives , ce qui ne peut que nuire aux lycées voisins , dont celui de Givet. Quant à la suppression en cours de la carte scolaire, seuls les fanatiques de la dérégulation à tout prix n'ont pas encore compris qu'elle se traduira par un départ des élèves des petits établissements dotés de peu d'options et de ceux souffrant d'une mauvaise réputation au profit des gros lycées de centre-ville.

Dans ce contexte, la suppression à la rentrée 2009 d'une des deux options de la filière STG au lycée Vauban n'est pas anodine. Elle annonce la disparition à court terme de l'ensemble de cette filière et pose la question de la survie à moyen terme de l'établissement. Pour le moment, une fermeture pure et simple n'est pas d'actualité, mais des rumeurs de plus en plus insistantes laissent entendre qu'un projet de création d'un lycée multi-sites Revin-Givet, à l'image des collèges multi-sites du sud des Ardennes, est à l'étude, avec la concentration à Revin des moyens administratifs et de toutes les sections et le maintien à Givet de seulement quelques sections. Pour faire face à ce danger d'un lycée amputé, la véritable solution se trouve dans la mise en place au lycée Vauban d'une offre de formation plus attrayante, avec en priorité le développement d'une filière touristique enseignant le néerlandais. Mais en attendant cette hypothétique bouée de sauvetage de la part du Rectorat, il est indispensable dans l'immédiat de sauvegarder l'existant. C'est pourquoi le MRC 08 apporte son soutien plein et entier à la manifestation organisée entre le lycée et la mairie de Givet le vendredi 15 mai, à 18h00, par la FCPE et la PEEP avec l'appui de la FSU, de la CGT, de la CFDT, de FO, de la CFTC et de la CFE-CGC.

3 commentaires:

titi a dit…

Excellente idée, il faut manifester pendant qu'il est encore temps. Les services publics doivent rester dans la pointe. Mais ne vous faites pas trop d'illusion, les givetois ne viendront pas en masse. C'est malheureux mais c'est dans leur mentalité. Ils réagissent toujours après les mauvais coups au lieu de le faire avant

Ophélie a dit…

Je suis tout à fait d'accord, j'ai l'impression que les givetois ne connaissent pas très bien la notion de solidarité, mais je pense aussi que ce ne sont pas les seuls! Nous verrons bien qui se sent concerné par cette manifestation, mais rien qu'à l'intérieur de Vauban même, il n'y a pas de tellement de solidarité et encore moins d'investissement dans la "vie locale" de la part des élèves, je suis même sûre que la plupart d'entre eux ne prête aucune attention à ce qu'il se passe autour d'eux! Je pense aussi que la solidarité et la mobilisation ne sont pas au rendez-vous chez les 3/4 de l'équipe pédagogique...
Egoisme, individualisme et même indifférence totale parfois: c'est l'évolution de notre société qui veut ça!

mrc-08 a dit…

Il ne faut effectivement pas s'attendre à une foule immense, mais si il y a quelques dizaines de parents d'élèves et des élus, cela permettra d'avoir un écho dans la presse et au delà auprès du Rectorat. De toute façon, il faut faire prendre conscience à la population de la réalité, et dans l'immédiat c'est le moyen le plus adapté.