Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 11 janvier 2010

Les voeux tristement sélectifs de Philippe Vuilque


Que fait un député-maire lorsqu'il présente ses voeux à la population ? Il rend compte de l'action qu'il a menée au cours de l'année passée dans l'enceinte du Palais Bourbon, il rappelle les évènements marquants qui ont eu lieu dans sa circonscription, il détaille ses initiatives en faveur de ses administrés et il trace quelques unes des grandes lignes qu'il compte suivre au cours de l'année à venir. Qu'a fait ce soir Philippe Vuilque, député de la 2ème circonscription des Ardennes et maire de Revin, lorsqu'il a présenté ses voeux ? La même chose ... à une nuance près qui est très loin d'être un détail! Après avoir accueilli personnellement, conformément à la tradition, ses invités parmi lesquels les élus de droite étaient rarissimes, il a laissé la parole à Dominique Ruelle, conseillère générale du canton, qui s'est efforcée de justifier le retard dans la construction du nouveau pont Saint Nicolas par un principe de réalité : la crise est là, elle remet en cause les montages financiers mis en place il y a quelques temps, mais elle n'exonère pas les collectivités territoriales de leurs engagements passés et le nouvel ouvrage d'art verra le jour ... à une date qui n'est toujours pas déterminée.

Philippe Vuilque est ensuite entré en scène. Il a d'abord dressé un tableau très sombre de la situation économique, affirmant que 2009 avait été l'année la plus noire de la crise économique et que tous les indicateurs étaient au rouge. Bien sûr, il a accusé le gouvernement d'être à l'origine de tous les maux, en axant son argumentation sur les cadeaux fiscaux faits en 2008 aux plus riches et sur l'inefficacité de la politique de Nicolas Sarkozy qu'il considère comme de l'agitation sans résultat tangible. Il a ensuite décerné, de façon assez surprenante, un satisfecit au Préfet des Ardennes auquel il reconnaît le mérite d'avoir utilisé tous les moyens à sa disposition pour atténuer les effets sociaux de la crise ... et un blâme au Président de la Commission des lois, Jean-luc Warsmann, par ailleurs député de la 3ème circonscription des Ardennes et surtout tête de liste régionale de l'UMP pour les élections du mois de mars, pour l'amendement qu'il a fait voter et dont la scientologie a profité. Le ton étant donné, il en a profité pour apporter tout son soutien à Jean-Paul Bachy, président en exercice du Conseil régional et candidat à sa propre succession. Bel exemple de solidarité, diront certains, ou d'hypocrisie, diront d'autres qui auront remarqué comme le MRC 08 que les voeux de Philippe Vuilque avaient lieu en même temps que ceux de Jean-Paul Bachy qui n'aura donc pas pu réunir autour de lui toute la gauche ardennaise!

Le député a continué son intervention en listant les actions qu'il entend mener à bien cette année pour la ville de Revin : le lancement de la construction du pont Saint Nicolas bien sûr, mais aussi l'achèvement de la médiathèque-crèche et la rénovation de l'école de la Bouverie. Enfin, il a conclu son propos par une attaque au vitriol contre la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse, dont il a qualifié l'attitude "d'inadmissible et de déplacée", parce qu'elle persiste à refuser l'entrée dans son périmètre de sa bonne ville de Revin. Il est même allé jusqu'à s'en prendre nommément à son Président, Bernard Dekens, et à son Directeur général, Claude Wallendorff, dont l'honnêteté oblige à rappeler en cette période pré-électorale qu'ils sont tous 2 de droite. Visiblement très remonté contre la situation actuelle qui l'empêche de profiter de la taxe professionnelle versée par la centrale nucléaire de Chooz dont il n'a apparemment pas intégré qu'elle disparaîtra bientôt, il a également brandi son argument-massue : la nouvelle carte de l'intercommunalité dessinée par le Préfet dont il espère qu'elle sera appliquée au plus tôt. Puis les discussions ont pu commencer autour d'un buffet voulu volontairement modeste afin de s'adapter à la situation économique générale (cidre des Ardennes et charcuteries essentiellement).

Du classique donc, à ceci près que Philippe Vuilque a complètement omis de parler de la circonscription dont il est l'élu, sauf pour s'en prendre à Nicolas Sarkozy dont il fustigé les velléités de se croire le ministre belge des transports lorsqu'il a promis, un peu rapidement, la réouverture de la ligne ferroviaire Givet-Dinant. Ce ne sont donc pas les voeux d'un député-maire qui ont été délivrés à la population, hélas, mais ceux d'un homme de gauche dont l'horizon ne semble pas dépasser la ville de Revin!

Aucun commentaire: