Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 5 février 2010

Ardenne Rives de Meuse : 2ème édition d'une initiative bienvenue


Hier soir, dans la magnifique salle de l'espace de spectacles "Le Manège" à Givet, la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse a présenté pour la deuxième année consécutive ses voeux aux conseillers municipaux des 17 communes qui la constituent. Devant un auditoire d'une soixantaine de personnes, soit un peu plus qu'en 2009, le président Bernard Dekens, certainement conscient de la rétention d'informations faite plus ou moins volontairement par certains délégués communautaires, a d'abord affirmé que cette cérémonie trouvait toute sa place dans l'information due aux conseillers municipaux, pour peu que ceux-ci fassent l'effort de venir la chercher. Puis il a invité le public à découvrir, par l'intermédiaire d'un diaporama de grande qualité d'une durée de 55 minutes, les actions menées l'an dernier par la Communauté de communes. Comme d'habitude, elles ont été nombreuses, ce qui n'a rien d'étonnant au vu de la liste impressionnante de compétences prises par l'intercommunalité depuis les 21 ans qu'elle existe !

Parmi les réalisations montrées, l'accent a d'abord été mis sur les actions économiques. Après un rappel de la liste des entreprises installées sur les parcs d'activités communautaires, dont le plus important est le Pacog qui emploie désormais 170 personnes, le port de Givet a eu tous les honneurs : certes, il n'a pas échappé à la crise économique puisqu'avec 229.000 tonnes manutentionnées, son trafic a baissé de 40 % par rapport à 2008, mais la qualité de ses infrastructures a été améliorée et 3 entreprises s'y sont installées, à savoir Aerofleet France (4 emplois), Belgian Scrap Terminal (5 emplois) et Gema (7 emplois dans une partie de l'ancienne usine Cellatex située à proximité immédiate). Puis la collecte des déchets a été méticuleusement disséquée : 8.213 tonnes de déchets ménagers pour un coût total de 2.304.000 euros, soit 103 euros par habitant et par an, 962 tonnes de déchets issus du tri sélectif qui est pratiqué par 6.228 foyers et 4.600 tonnes récupérées dans les 3 déchèteries communautaires qui ont fait l'objet d'une importante modernisation. Le reste des informations a porté, entre autres, sur l'activité de l'aire d'accueil des gens du voyage dont c'était la 1ère année pleine de fonctionnement (4.042 caravanes et 11.721 personnes reçues), sur la médiatisation dont a bénéficié le parc Terr'Altitude, sur la fréquentation des piscines de Fumay (12.300 entrées payantes) et de Vireux-Wallerand (9123 entrées payantes) ainsi que sur les efforts réalisés pour obtenir la réouverture de la ligne ferroviaire Givet-Dinant. Par contre, le centre aqualudique Rivéa, malgré ses 24 salariés, son nouvel espace fitness et les espoirs qu'il avait soulevé lors de son ouverture, n'a été étonnamment abordé que de façon très rapide.

Après la projection, Bernard Dekens a repris la parole pour regretter que la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse, qui emploie actuellement 176 salariés et qui est le résultat "d'un consensus politique fort entre nos communes, au sens noble du terme", reste trop méconnue par ses habitants. Pour remédier à cet état de fait dommageable, il a proposé d'entamer une réflexion sur la signalétique communautaire, qui devrait aboutir à la pose de totem aux différentes entrées du territoire de l'intercommunalité. Il a ensuite insisté sur les 13.448.674 euros reversés aux 17 communes et a rappelé que cette somme représente 50 % du produit de la fiscalité communautaire. Puis, chose étonnante de la part d'un élu UMP candidat aux prochaines élections régionales, il a fait part de ses craintes sur les conséquences de la suppression de la taxe professionnelle et sur le projet de loi réformant les collectivités territoriales. Enfin, concernant la demande de Revin et Anchamps d'entrer dans l'intercommunalité, il a surpris l'auditoire en affirmant qu'il y apporterait une réponse positive ... avant de le rassurer en précisant que cela se traduira par un refus qui sera éclairé par la mise noir sur blanc de l'impact qu'une telle entrée aurait sur la fiscalité et les reversements aux autres communes. Au total, ce fut donc une belle séance d'information qui sera suivie, je l'espère, par beaucoup d'autres.
LB

Aucun commentaire: