Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 7 janvier 2011

Le comité de soutien aux "manifestants poursuivis" du 28 octobre est né !


Le 28 octobre dernier, lors de l'ultime manifestation d'envergure contre la "réforme" des retraites, plusieurs incidents avaient eu lieu à Charleville-Mézières, parmi lesquels le plus important avait été le bris des vitrines des locaux de l'UMP. Bien sûr, tout imprégné de sa fonction de garant de l'ordre public, le Préfet avait aussitôt condamné avec force ce dérapage, tout comme les syndicats qui ne souhaitaient pas voir leur image entâchée après avoir réussi pendant plusieurs semaines une improbable union sacrée. Tout le monde s'attendait alors à ce que cet incident en reste là. Hélas, ce n'a pas été le cas puisque les forces de l'ordre ont procédé au milieu du mois de décembre à l'interpellation sans ménagement à l'heure du laitier de 8 manifestants soupçonnés d'avoir participer à ces dégradations, soit à leur domicile soit sur leur lieu de travail. Ces méthodes que l'on utilise habituellement dans le milieu du grand banditisme ou dans les faits de terrorisme ont fortement choqué, ce qui a entraîné une cascade de réactions d'indignation ... qui n'a pas empêché les autorités de procéder à des inculpations pour dégradations en réunion et pour coups et blessures et de fixer la date de la comparution en justice des "manifestants poursuivis" au 27 janvier.

L'échéance de ce 1er round judiciaire approchant maintenant à grand pas, une réunion a eu lieu à Bogny sur Meuse ce soir, à l'initiative du Collectif de Résistance Ouvrière, afin de réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour aider les inculpés qui se sont révélés, après une courte discussion, être en réalité au nombre de 10. Une quarantaine de personnes y participaient, issues des syndicats CGT et CFDT, mais aussi de plusieurs partis politiques de Gauche dont le NPA 08, le PG 08, le POI 08, le PCF et bien sûr le MRC 08, ainsi que d'organisation comme ATTAC 08 et la Ligue des Droits de l'Homme. Après un rappel détaillé des faits qui a permis de mettre en exergue l'utilisation disproportionnée et particulièrement provocatrice de la force publique qui a eu lieu le 28 octobre pour protéger une propriété privée et qui a conclu à la volonté évidente des autorités de vouloir faire un exemple pour décourager les futures mobilisations syndicales, il a été décidé, en attendant la réunion des UD syndicales qui aura lieu le 13, de créer un comité de soutien aux "manifestants poursuivis" et de lancer dès maintenant un appel public à la population afin qu'elle fasse massivement bloc pour exiger l'arrêt des poursuites judiciaires contre les personnes incriminées.

Aucun commentaire: