Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 12 janvier 2011

Revin : Ideal Standard International ferme à son tour !


La nouvelle est tombée hier soir. L’usine Ideal Standard International de Revin, un des plus anciens fleurons industriels de la ville que les locaux appellent toujours avec affection et nostalgie Porcher, va fermer ses portes, licenciant ainsi 146 salariés ! Ce n’était un secret pour personne que ce site industriel qui avait perdu son pôle consacré au développement et à l’industrialisation au milieu des années 2000 puis sa fonderie au début de 2007 et qui avait été vendu en novembre de la même année par le groupe industriel américain American Standard à Bain Capital Partners - un groupe financier de même nationalité possédant entre autres Burger King, Samsonite et Toys R us – allait mal puisque sa production s’était limitée à 220.000 pièces en céramique en 2007 avant de chuter à 144.000 en 2008 ... alors que sa capacité de production s’élève à 440.000 pièces par an.

Pire, en 2009, pour faire face à la baisse de ses marché provoquée par la crise économique et à la montée de la concurrence, l’usine avait eu recours dans les 8 premiers mois de l’année à 12 semaines de chômage partiel auxquelles s’en étaient ajoutées 6 autres en fin d’année et un plan de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences avait été mis en place pour diminuer les effectifs en douceur. En 2010, la situation s’était heureusement légèrement améliorée, mais cela n’avait pas empêché le personnel de chômer 3 semaines supplémentaires au mois de décembre. Tout ceci était bien peu encourageant pour l’avenir, mais de là à imaginer la fermeture pure et simple du site, il y avait un pas que personne n’aurait osé franchir.

L’annonce de la disparition programmée d’Ideal Standard International est donc un véritable coup de massue pour l’économie revinoise qui a déjà versé un bien lourd tribut à la désindustrialisation et sur laquelle plane toujours la menace de la fermeture d’Oxame et de la délocalisation de son 1er employeur, l’usine Ardam Electrolux. Pour les salariés qui, a priori, ne rentreront pas dans les critères pour pouvoir bénéficier du Contrat de Transition Professionnelle, c’est une catastrophe puisque leurs chances de retrouver un emploi à une distance raisonnable sont quasiment nulles. Devant cette situation, le MRC 08 appelle les pouvoirs publics à mettre en place le plus rapidement possible un plan de réindustrialisation du bassin d’emplois de Revin. Nous demandons aussi que tout l’arsenal à la disposition des autorités soit utilisé par anticipation pour empêcher la fermeture de l’usine Ardam. C’est indispensable pour que Revin, qui a déjà perdu 15 % de sa population au cours de la dernière décennie et encore 2,75 % uniquement l’année dernière, ne se transforme pas en ville fantôme !

Aucun commentaire: