Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 24 avril 2011

CDCI : voilà ceux qui en font partie !

Quel est le point commun entre Régis Depaix, le maire de droite des 267 habitants de Montcornet, et Claudine Ledoux, la maire socialiste des 50.876 habitants de Charleville-Mézières ? A priori aucun, à part bien sûr qu'ils sont tous deux le 1er magistrat de leur commune. Et entre Marc Wathy, le président du syndicat mixte de gestion forestière du Paquis qui regroupe les petites communes des Deux Villes, Mogues et Williers ainsi que le syndicat du Haut Ban (Blagny, Linay et Tremblois lès Carignan), et Francis Signoret, le président de la Communauté de communes de l'Argonne ardennaise qui rassemble pas moins de 100 communes ? Ou encore entre le conseiller général UMP Boris Ravignon et le conseiller régional PS Jean-Marie Meunier ? Difficile à dire, n'est-ce pas ! Et pourtant il existe puisque ils sont tous membres de la CDCI qui aura, si l'on en croit les propos tenus à Renwez par Nicolas Sarkozy en réponse à une question qui lui était posée par Claude Wallendorff, le dernier mot dans l'élaboration du SDCI.

Petite explication du MRC 08 pour ceux qui ne maîtrisent pas ces initiales ! Le SDCI, c'est le schéma départemental de coopération intercommunale, autrement dit la carte des intercommunalités qui devra être finalisée au plus tard à la fin 2011 en tenant compte des 2 impératifs fixés par le gouvernement, à savoir qu'il ne devra plus rester de communes isolées ni d'intercommunalités avec une population inférieure à 5.000 habitants. Pour ce faire, le préfet proposera dès mardi prochain un projet qui sera examiné dans un délai de 3 mois par l'ensemble des communes et des intercommunalités du département. Puis, une synthèse de tous les avis formulés sera réalisée et elle sera présentée à la CDCI, la commission départementale de la coopération intercommunale, qui disposera de 4 mois pour se prononcer sur la nouvelle mouture du schéma et éventuellement non pas la rejeter, mais la retoucher en faisant des propositions alternatives sous forme d'amendements qui seront recevables s'ils sont soutenus par au minimum 2/3 de ses membres. Le schéma définitif sera alors officialisé, au plus tard le 31 décembre de cette année, et il devra être mis en oeuvre avant juin 2013.

Un calendrier serré donc, avec une phase active qui commencera dans quelques jours seulement, et qui verra les 42 membres de la CDCI jouer un rôle particulièrement important. Accepteront-t-ils le schéma du préfet dont on croit savoir qu'il proposera, d'une part la fusion des 2 communautés de communes Balcons de Meuse et Val et Sources de Bar sur lesquelles lorgnait l'intercommunalité du Pays sedanais dans l'espoir de passer au statut plus avantageux de communauté d'agglomération, et d'autre part le regroupement des communautés de communes de la région de Signy-le-petit, de Val et plateau d'Ardenne, et des Plaines et forêts de l'ouest ardennais avec en prime la ville de Revin pour former une intercommunalité forte encadrant la branche ouest du "Y ardennais" ? C'est difficile à dire, même si la liste exhaustive des membres de la CDCI, que vous trouverez ci-dessous, laisse à penser que ce projet, incontestablement très favorable aux intérêts de la droite dans le département, a des chances particulièrement sérieuses d'être entériné s'il venait à être confirmé :

Représentants des communes ayant une population inférieure à la moyenne départementale : Régis Depaix, Sylvie Charlot, Philippe Canot, André Malvaux, Guy Joseph, Gérard Calvi, Martine Descartes.
Représentants des communes ayant une population supérieure à la moyenne départementale : Christian Mougin, Philippe Decobert, Pierre Sulfourt, Jean-Claude Nemery et Jean Blanchemanche.
Représentants des communes les plus peuplées : Claudine Ledoux, Didier Herbillon, Eric Ulpat, Philippe Vuilque et Claude Wallendorff.
Représentants des intercommunalités : Michel Daval, Bernard Dekens, Jean-Luc Warsmann, Francis Signoret, Miguel Leroy, Philippe Pailla, Christian Chemin, André Sarazin, Michel Normand, Michel Sobanska, Guy Deramaix, Roger Viard, Patrick Demorgny, Marc Laménie, Isabelle Henry, Jean-Marcel Camus et Erik Pilardeau.
Représentants des syndicats intercommunaux : Pierre Cordier et Marc Wathy.
Représentants du Conseil général : Benoît Huré, Boris Ravignon, Joseph Afribo et Gérard Drumel.
Représentants du Conseil régional : Jean-Paul Bachy et Jean-Marie Meunier.    

2 commentaires:

evils a dit…

C'est quand même malheureux que des décisions aussi importantes pour l'avenir des habitants deviennent uniquement des enjeux de pouvoirs des potentats locaux.
On espère qu'aux prochaines élections le ménage sera fait.

mrc-08 a dit…

Pour des enjeux aussi importants pour l'avenir, il serait effectivement souhaitable que les populations puissent être consultées autrement que par l'intermédiaire d'une commission peu représentative. La lecture des membres de cette commission est toutefois intéressante : 23 sont de droite, 15 de gauche et 4difficilement classables. La majorité pour imoser un amendement étant de 28 voix et par conséquent la minorité pour bloquer tout amendement étant de 14 voix, il semblerait donc au 1er abord que ni droite ni gauche ne pourront passer en force. Mais, si on regarde de plus près, étant donné la façon dont le PS s'est conduit lors des cantonales envers Gérard Drumel et l'engagement déjà pris par Jean Blanchemanche de ne pas aider à l'entrée de Revin dans la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse, la gauche risque fort de ne pas disposer de la minorité de blocage : la voie parait donc assez dégagée pour la droite !!!!!