Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 21 décembre 2008

Aubrives : l'année se termine en chansons!


Depuis maintenant bien longtemps, la municipalité d'Aubrives a pris l'heureuse initiative de mettre à l'honneur les anciens résidant dans la commune. Ainsi, chaque année, après avoir partagé avec eux la galette des Rois, le Comité des Anciens utilise la subvention qui lui est généreusement allouée pour leur offrir un voyage au cours du printemps, puis des agapes que ne renierait pas Pantagruel et un colis à l'approche des fêtes de fin d'année. Avec l'élection en mars d'une nouvelle équipe municipale, la question de la poursuite de ces actions pouvait légitimement se poser. Aujourd'hui, nous avons la réponse : nos anciens bénéficient de la même considération qu'auparavant, et même plus puisqu'ils ont eu droit hier, pour la première fois, à un spectacle musical animé par la chanteuse ardennaise Adeline.

Je suppose que les grincheux de service, oublieux de la trêve des confiseurs, disent déjà qu'avec seulement la moitié de la salle Bernard Maillard occupée, cette manifestation n'a pas été un succès. Mais s'ils avaient observé les choses avec plus d'attention, ils auraient pu remarquer que la centaine de spectateurs a beaucoup apprécié la prestation à laquelle ils ont assisté, tout particulièrement la seconde partie, consacrée à une rétrospective de la vie d'Edith Piaf. Les applaudissements de plus en plus fournis au fur et à mesure de l'avancée de la soirée pour saluer la performance de l'artiste en témoignent, ainsi que les mines réjouies qui ont illuminé le visage de nombre d'assistants.

Je considère que, si on va au-delà d'une analyse strictement comptable, cette initiative n'a pas été un échec et mérite d'être renouvelée. Cela suppose que les financements dont bénéficie la toute nouvelle association "Le Bel Age", qui vient de prendre le relais du Comité des Anciens, ne soit pas affectés à d'autres utilisations qui ne prendraient en compte que l'avenir au détriment des services rendus dans le passé. Cela implique aussi le maintien de la cohésion qui anime aujourd'hui "Le Bel Age" et dont je constate avec plaisir qu'elle se renforce manifestation après manifestation.
LB

1 commentaire:

aubrivois a dit…

Quand les choses ne sont pas bien, vous le dites et vous avez bien raison.Quand les choses sont bien, vous le dites aussi et vous encore bien raison. C'est comme ça qu'il faut faire quand on est honnete