Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 31 décembre 2008

Les voeux du MRC 08 aux Ardennais


Les hasards du calendrier conjugués à la numérotation des départements voulaient que cette année 2008 soit celle des Ardennes. Il en a bien été ainsi le 08/08/08 lorsque le département 08 s’est retrouvé sous l’œil des caméras de la France entière pour admirer l’arrivée de Woinic, le plus grand sanglier du monde symbolisant l’alliance de la nature et d’une longue tradition industrielle, sur l’aire d’autoroute de Saulces-Monclin d’où il veille avec ses 50 tonnes de fonte à ce qu’aucun danger ne vienne du sud troubler la sérénité de ses adorateurs. Il en a été de même le 28 octobre lorsque Nicolas Sarkozy, le plus petit Président que la France ait jamais connu (seuls les mauvais esprits verront dans cette formulation autre chose qu’une allusion à sa taille … napoléonienne !) est venu à Rethel dévoiler son plan de soutien à l’emploi dont nous pouvons constater chaque mois les effets. Ce millésime exceptionnel ne pouvait se terminer sans apothéose : elle a eu lieu le 19 décembre lorsque le chanteur Mickels, déjouant tous les pronostics, a été sacré vainqueur de la 8ème édition (belle coïncidence numérique!) de la Star Academy quelques heures seulement après que le carolomacérien Gilles Bourgain ait remporté haut la main sa 5ème victoire consécutive au redoutable jeu « des chiffres et des lettres ». Bien sûr, cette liste des évènements qui ont mis les Ardennes à l’honneur n’est pas exhaustive comme le montre l’obtention par le Viroquois Carlos Rodrigues du trophée international Midest de l’innovation de Paris pour son système de vis permettant un niveau de sécurité jamais atteint jusqu’à aujourd’hui.

Malheureusement, cette année 2008 a aussi apporté à notre département son lot de déboires. Si l’on met de côté la mesquinerie des Chinois qui n’ont rien trouvé de mieux que de faire débuter les J.O. le 08/08/08 pour nous voler la vedette, il faut bien reconnaître que dans le domaine économique la situation s’est encore dégradée : malgré de bonnes nouvelles comme le lancement effectif de l’ANTS, l’installation de quelques petites entreprises entres autres à Douzy et l’extension programmée de Hermès à Bogny sur Meuse, les drames industriels n’ont pas manqué à l’image des fermetures d’Allardin et de la Sopal à Givet, de Lenoir et Mernier à Bogny sur Meuse, du Point de Sedan dans la cité du prince de Turenne, et de bien d’autres encore ; la sous-traitance automobile a été touchée de plein fouet par la crise mondiale et elle a été contrainte de recourir au chômage partiel comme dans la plus grande usine de Champagne-Ardenne, la fonderie PSA des Ayvelles ; beaucoup d'entreprises travaillant dans d'autres branches n’ont pas échappé au marasme ni aux mesures de chômage partiel comme Unilin à Bazeilles, Estamfor aux Hautes Rivières ou encore Schulman Plastics à Givet. La situation sociale a été bien sûr à l’avenant : malgré une baisse au cours du 1er semestre, le taux de chômage est resté très supérieur à la moyenne française et il est reparti nettement à la hausse ces derniers mois ; les personnes devant survivre avec les minima sociaux n’ont jamais été aussi nombreuses ; les familles ayant recours à l’aide des Restos du Cœur et des autres associations caritatives ont atteint un nombre record. Quant aux services publics, ils ont continué à déserter les Ardennes : après le début d’application de la refonte de la carte judiciaire qui fera disparaître progressivement 3 tribunaux d’instance ainsi que le greffe détaché de Fumay et le pôle de l’instruction de Charleville-Mézières, sans oublier le tribunal de commerce de Charleville et celui des Prud’hommes de Sedan, c’est le collège de Chaumont-Porcien qui a été fermé avant que la disparition programmée du CEC à Givet n’assomme encore un peu plus la Pointe.

Toutefois, il ne faut pas tomber dans l’excès et voir tout en noir comme le magazine « l’Express » qui a classé nos Ardennes au 96ème rang des départements français, c'est-à-dire bon dernier. En matière d’infrastructures, quelques progrès ont été réalisés sur les deux grands travaux structurants que sont la branche ouest du Y Ardennais et le port de Givet. Nos décideurs politiques, à tous les niveaux, ont enfin décidé d’être plus vigilants dans l’utilisation des deniers publics, comme le montrent la mise en vente de ses équipements touristiques déficitaires par le Conseil général et la suppression des voyages dits « de promotion » à l’étranger par la Communauté de communes des 3 Cantons. Notre tissu associatif, incarné à merveille par l’association unique en France « du Noël ardennais des privés d’emplois les plus démunis », a conservé sa densité et sa vitalité qui lui permettent de servir d’amortisseur à la crise économique.

Dans ce contexte, que pouvons nous souhaiter aux Ardennais pour 2009? Au-delà du maintien de leur santé qui est le bien le plus précieux de tout être humain à faire passer avant toute chose, qu’ils trouvent le bonheur et la réussite dans leurs initiatives quotidiennes et qu’ils conservent leur pugnacité qui n’est plus à démontrer pour faire face aux difficultés qui s’annoncent ! Mais aussi, que cette année ne soit pas aussi mauvaise que ce que les économistes prédisent et qu’elle voit la création pour les élections européennes de juin d’un vaste front de la Gauche antilibérale capable de faire remonter à Paris et à Bruxelles le mécontentement et les revendications d’un département qui souffre depuis trop longtemps. Cette année, c’est à chacun de la construire, mais c’est ensemble que nous pouvons la réussir pleinement !

2 commentaires:

titi a dit…

Une année pas trop mauvaise ? Une année pas aussi calamiteuse que ce qu'on predit ? Une année pas aussi pire que si elle était la pire année depuis la deuxième guerre mondiale ? C'est à mon avis entre ces trois formulations qu'il faudrait choisir les voeux pour 2009. Malheureusement!!

Anonyme a dit…

Beaucoup de choses peuvent en effet évoluer suite aux élections européennes, y compris au sein du PS, voire du PCF. Les circonstances calamiteuses rendent en effet l'Union de la Gauche indispensable, et depuis le temps que le MRC la propose, il a sa carte à jouer. Quand bien même un (e) catalyseur (se) miraculeux (se) se présenterait et referait le coup d'Epinay en mieux, s'il se passait de l'expérience politique de Jean-Pierre Chevènement, il commettrait, à mon sens, une lourde erreur. D'ailleurs, comme disait Marceau Pivert en 36, tout est possible, et notamment pour le MRC!
BS