Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 12 décembre 2008

Un renfort bienvenu pour la Gauche antilibérale ardennaise...


Tirant la leçon de l’orientation toujours plus marquée du PS vers la social-démocratie et le centre-droit, évidente dès la préparation du Congrès de Reims dans les motions Aubry, Royal et Delanoë, ainsi que dans les alliances électorales de plus en plus fréquentes nouées avec le MoDem, deux figures majeures du Parti, le sénateur Jean-Luc Mélenchon et le député Marc Dolez, ont courageusement décidé de rendre leur carte et de fonder une nouvelle structure, le Parti de Gauche, officiellement inaugurée samedi dernier à Ivry-sur-Seine. Comme le laissait présager le bon score de la motion Hamon dans le département, plusieurs militants ardennais l’ont déjà rejoint. Parmi eux se trouve bien sûr Pierre Ledemé, membre de la fédération départementale socialiste depuis 22 ans, ancien trésorier fédéral mais aussi figure majeure de Nouzonville dont il est conseiller municipal depuis 2001 tout en ayant été de 1998 à 2004, conseiller général du canton.

Depuis longtemps positionné à la gauche du PS, porte-parole du courant « Pour la République sociale », son choix a le mérite de la cohérence et de la clarté. Partageant les mêmes valeurs de laïcité, de défense de la démocratie et de refus de l’Europe libérale, le MRC 08 le connaît bien pour avoir mené à ses côtés la campagne contre le traité dit constitutionnel de 2005. Nous sommes donc ravis qu’il se soit enfin décidé à franchir le Rubicon et nous espérons que sa décision courageuse de quitter le cocon douillet d’un parti bénéficiant d’un financement public massif sera largement imitée dans le département.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle donne est extrêmement prometteuse pour la préparation des élections européennes de 2009 et la réalisation d’un vaste front qui se situera réellement à Gauche. Tous ceux qui s’intéressent à la vie politique savent, qu’ils le disent ouvertement ou qu’ils préfèrent le passer sous silence, que c’est la condition indispensable pour obtenir des élus du « Non de Gauche » au Parlement européen. Certains diront sans nul doute que la naissance de cette nouvelle formation politique est incompatible avec la volonté affichée du MRC de créer un parti de toute la Gauche pour les élections de 2012. Ils auraient tort, puisque ce grand parti qui peut seul battre une Droite unie est susceptible de prendre des formes diverses, dont celle d’une confédération…

1 commentaire:

titi a dit…

L'union fait la force! Il faut que tous ceux qui ont lutté contre la constitution européenne en 2005 se réunissent pour les élections de juin et meme pour après. Après tout, les différences entre les formation du NoN de gauche sont très faibles. Il ne faut pas laisser le champ libre à Sarkozy et à ses alliés indirects, les faux socialiste