Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 15 février 2009

Aubrives : l'église Saint Maurice cambriolée !


Jusqu'à présent, Aubrives, modeste bourgade d'à peine 1.000 habitants nichée dans un écrin de verdure en bordure de la Meuse, était réputée pour son cadre de vie agréable, pour son tissu associatif d'une grande vitalité et pour ses artistes de talent. Aujourd'hui, hélas, les choses sont en train de changer. Après l'apparition ces dernières années de petites incivilités qui n'ont heureusement jamais dépassé le seuil critique, après l'incendie très probablement criminel dont a été victime dans la nuit du 20 au 21 juin 2008 le magasin de proximité "le Relais des Mousquetaires", après le vol effectué dans les locaux de ce même magasin 10 jours plus tard, c'est au tour de l'église Saint Maurice d'être la cible des malfaiteurs comme le montre l'article ci-dessous paru aujourd'hui en page Région dans le journal "l'Ardennais":

Plusieurs joyaux cultuels dérobés à Saint Maurice !
L'église Saint Maurice à Aubrives a été la cible de vandales. Des statues, bustes, calices ... ont été dérobés. Le forfait a été découvert vendredi.
Vendredi après-midi, Jean-Paul Béal, chargé du catéchisme et de l'ouverture de l'église, et Véronique Anciaux, chargée de l'entretien de l'édifice, ont découvert, avec consternation, les actes de vandalisme dont a été l'objet l'église Saint Maurice.
Le choeur et une partie des premiers sièges étaient couverts de poussière blanche. Ce n'était pas dû à l'effondrement du plafond, mais à la dispersion d'extincteurs à eau et à poudre. Action effectuée vraisemblablement pour masquer les traces d'un vol d'objets du culte et de statues sacrées.
Rapidement, Jean-Paul Béal s'est rendu compte de la disparition du buste de Saint Maurice, patron de la paroisse et de la statue de Saint Roch (deux bois polychromes du XVIIe siècle, objets mobiliers classés en août 1967, restaurés en 1992). Ont disparu également la sculpture de Saint Marc l'évangéliste, ainsi qu'une patène, un ciboire et deux calices. Stupéfaction, Saint Maurice et Saint Roch ont été arrachés de leurs niches (qui ont aussi été abîmées) situées dans les murs latéraux de l'église. La sculpture de Saint Marc, quant à elle, a été décollée de la chaire. Les objets d'orfèvrerie (ciboire, calices, ...) ont été subtilisés dans les armoires de la sacristie.
Les voleurs se sont introduits dans l'édifice, par la petite cour jouxtant l'église, en fracturant la porte d'entrée, puis par celle séparant la sacristie de l'église. Après les différents vols et dégradations commis, le ou les individus se sont emparés des extincteurs, les ont vidés, puis les ont jetés dans la propriété voisine de l'église Saint Maurice, tout en ayant neutralisé l'éclairage extérieur.
Plainte a été déposée auprès de la communauté de brigades de gendarmerie de Givet.

Cet acte, commis au sens premier de l'expression par des individus sans foi ni loi, est inqualifiable. Il touche la population d'Aubrives dans son ensemble qui voit disparaître une partie de son patrimoine culturel qui avait retrouvé une 2ème jeunesse il y a une quinzaine d'années grâce à une restauration financée pour une grosse part par la municipalité. Surtout, il affecte au plus haut point les pratiquants et les très nombreux croyants de la commune qui y voient à juste titre plus un sacrilège qu'une perte financière. Pour ma part, étant libre de tout engagement religieux mais respectueux de la loi, de la tradition et des croyances des autres, je condamne avec la plus grande fermeté ce vol réalisé par des crapules expertes en la matière mais ignorantes en art comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous qui montrent le procédé pratiqué pour pénétrer dans l'église, le sort fait aux extincteurs utilisés pour effacer les traces du forfait, le vol sans vrai intérêt d'un seul évangéliste de la chaire et "l'oubli" des pièces les plus précieuses de l'église comme ce tableau classé de la Cène datant du XVIIème siècle. (LB)

5 commentaires:

Ophélie a dit…

Le plaisir de dégrader et surtout le contentement de faire parler d'eux... Que l'on soit croyant ou non, c'est inadmissible! On dirait que le respect est une notion qui s'efface au fil du temps!
Il est peu probable que ces voyous soient retrouvés mais y-a-t-il tout de même une petite enquête?
L'Ardennais dit : "Plainte déposée...", mais plainte contre qui? Comment ça fonctionne dans ces cas-là?

mrc-08 a dit…

Le respect n'est plus ce qu'il était, nous sommes bien d'accord ... mais l'objectif de ces crapules sans foi ni loi n'est pas à mon avis de faire parler d'eux et de dégrader. C'est plutôt de satisfaire une commande bien spécifique.

Bien sûr, une enquête est en cours. Elle sera difficile et les chances de retrouver les objets volés sont minces. Mais elles ne sont pas nulles et la gendarmerie semble décider à agir véritablement.

De mon côté, j'observe que le vol a eu lieu après que le Conseil municipal se soit prononcé pour la pose d'une alarme à l'église, mais juste avant que cette dernière ne soit effectivement installée. Un hasard que je trouve surprenant et qui, à mon avis, mérite questionnement.
LB

aubrivois a dit…

Encore un vol dans notre village, ça commence par faire beaucoup. Cette fois, c'est l'église qui a été touchée. Heureusement, ces voyous n'ont pas tout pris. Il reste les 2tableaux classés.
Quand je me souviens d'avant, je me dit qu'on est dans une société qui ne va pas dans le bon sens. On va finir par croire qu'on n'est plus en securité nulle part

charlemont a dit…

Oui quel dommage, c'est vraiment lamentable et navrant, d'autant que d'autres églises ardennaises ont visiblement été touchées. La pose d'une alarme aurait en tout cas été indispensable... On ne peut qu'espérer que l'enquête porte ses fruits, mais les objets ont sans doute déjà été revendus en Belgique...

charlemont a dit…

Oui quel dommage, c'est vraiment lamentable et navrant, d'autant que d'autres églises ardennaises ont visiblement été touchées. La pose d'une alarme aurait en tout cas été indispensable... On ne peut qu'espérer que l'enquête porte ses fruits, mais les objets ont sans doute déjà été revendus en Belgique...