Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 21 février 2009

Jean Baptiste Clément réactualisé par Noir désir !

Cette chanson du syndicaliste ardennais bien connu Jean-Baptiste Clément et d'Antoine Renard, antérieure à la Commune (1866-1868), n'est pas un chant révolutionnaire, mais une chansonnette d'amour. Pourtant, elle deviendra, après le massacre des Communards, le symbole de la Commune et des immenses espoirs qu'elle avait engendrés. Beaucoup de militants de Gauche connaissent ses paroles par coeur, mais pour les autres qui souffriraient en plus de quelques difficultés d'ouïe, les voici :

Quand nous en serons au temps des cerises

Et gai rossignol et merle moqueur

Seront tous en fête

Les belles auront la folie en tête

Et les amoureux du soleil au cœur.

Quand nous en serons au temps des cerises

Sifflera bien mieux le merle moqueur.

Mais il est bien court le temps des cerises

Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant

Des pendants d'oreilles

Cerises d'amour aux robes pareilles

Tombant sous la feuille en gouttes de sang.

Mais il est bien court le temps des cerises

Pendants de corail qu'on cueille en rêvant.

Quand vous en serez au temps des cerises

Si vous avez peur des chagrins d'amour

Evitez les belles

Moi qui ne crains pas les peines cruelles

Je ne vivrai pas sans souffrir un jour.

Quand vous en serez au temps des cerises

Vous aurez aussi des chagrins d'amour.

J'aimerai toujours le temps des cerises

C'est de ce temps là que je garde au cœur

Une plaie ouverte

Et dame Fortune en m'étant offerte

Ne saura jamais calmer ma douleur.

J'aimerai toujours le temps des cerises

Et le souvenir que je garde au coeur

4 commentaires:

Ophélie a dit…

Les "belles" à l'origine des chagrins d'amour?
Laissons le côté féministe de côté...
En tout cas jolie adaptation de Noir Désir!

Guillaume a dit…

Il était vraiment temps que Noir Désir revienne... L'autre morceau gratuit Gagnants/Perdants, qu'ils ont écrit celui-ci, est excellent également.

mrc-08 a dit…

Gagnants/Perdants est une superbe chanson avec des paroles qui méritent d'être écoutées attentivement. Elle décrit bien la situation ressentie par beaucoup aujourd'hui, mais elle colle moins aux Ardennes que la reprise du temps des cerises.
En attendant, Noir Désir montre que la chanson engagée n'a pas disparu ... et que le talent survit à bien des épreuves. Son retour est une vraie bouffée d'oxygène...

Ophélie a dit…

"L'effet papillon" de Bénabar est superbe aussi niveau chanson engagée!
Elle ne correspond pas trop à la situation des Ardennes mais il est très révélatrice de la situation mondiale actuelle.