Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 11 février 2009

La défense de la laïcité mérite bien un banquet


En février 2007, lors des premières Rencontres laïques internationales qui s'étaient tenues à Montreuil, un intervenant avait déclaré que "la laïcité se voit attaquée à la fois par tous les fanatismes religieux et par les fanatiques d’une dérégulation du monde qui, sous couvert de loi du marché, visent à asservir les plus faibles ". Aujourd'hui, malheureusement, dans un monde frappé par une crise économique particulièrement brutale aboutissant à un accroissement inédit des inégalités sociales et de la pauvreté, par l'extrème-droitisation des structures religieuses de toutes obédiences, par la montée du nauséabond "choc des civilisations" et des communautarismes en tous genres ainsi que par la destruction des protections sociales et des services publics dans les pays qui ont la chance d'en posséder, cette formule reste plus que jamais d'actualité. Tout est entrepris, insidieusement ou ouvertement, pour détruire la laïcité qui est présentée comme liberticide alors qu'elle est tout le contraire.

Parmi les multiples exemples de ces attaques en Europe et dans le monde, les plus frappants sont l'accueil par le Vatican au sein de l'Eglise catholique de certains intégristes antisémites et négationnistes, la violation de l'espace privé et la remise en cause des libertés individuelles et de conscience en Algérie afin de chasser les "infidèles" au nom de la protection de l'islam, l'élimination au Proche-Orient et au Moyen-Orient des militants laïques arabes au profit des intégristes musulmans ou encore la légalisation de la polygamie au Royaume-uni. En France, on peut citer le financement grandissant des écoles confessionnelles sur des fonds publics, l'incroyable discours de Latran qui a dû faire jubiler tous les membres de l'Opus Dei ou encore la coupe franche des subventions aux centres de planning familial qui en dit long sur l'offensive contre les droits des femmes qui est en train de se préparer. Plus près de nous, dans les Ardennes, qui a pu oublier qu'en moins d'un an il y a eu le rétablissement de l'angélus à Charleville-Mézières par une municipalité qui s'affirme pourtant de Gauche, la cession par la mairie de Revin pour l'euro symbolique du foyer des jeunes d'Orzy à l'association musulmane de la ville afin qu'elle en fasse un lieu de culte ou encore la réfection par la commune d'Aiglemont d'un calvaire érigé après la loi de 1905 ?

Malgré quelques lueurs d'espoir comme l'adoption en 2000 par la Suède d'une Constitution qui sépare l'Etat et l'Eglise luthérienne, la création en 2008 en Algérie d'un parti incluant dans son titre et son programme la laïcité ou encore le vote par la Bolivie d'une Constitution où l'Etat se trouve séparé de l'Eglise catholique, la liste des dangers qui pèsent sur la laïcité n'a donc jamais été aussi longue qu'aujourd’hui ! Face à cette situation, la solution de facilité consisterait à baisser les bras et à se laisser porter par la vague dominante. C'est certainement l'attitude qu'adopteront ceux dont les convictions manquent de solidité, mais pas les militants de la Libre Pensée, et notamment ceux de la dynamique fédération des Ardennes qui organiseront le 10 avril à 19h00 le traditionnel repas qui n'aura rien de maigre du "vendredi dit saint" au restaurant "La Renardière" à Gernelle. L'écot demandé pour participer à ces agapes symboliques, où se cotoyeront fraternellement des militants de partis politique comme le MRC 08, le PCF 08 et le POI, des militants syndicaux issus de FO et de la CGT ainsi que des personnes libres de toute appartenance, sera de 20 euro (apéritif, boisson et café compris). Les inscriptions, que nous souhaitons encore plus nombreuses que les années précédentes, devront parvenir avant le 1er avril à Michel Nagot, 12 allée des bouleaux, 08000 Charleville-Mézières.

1 commentaire:

titi a dit…

Un banquet pour défendre la laïcité, ç'est une bonne idée. En plus, le faire le jour où tous ceux qui se disent chrériens 2 fois par an vont faire maigre, c'est un sacré (si j'ose dire) pied de nez. Malheureusement, cette bonne initiative ne sera pas relayé par les médias. C'est dommage, mais c'est dans l'air du temps