Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 12 mai 2010

Givet : l'opposition municipale s'organise enfin !


Givet Autrement, c'est une appellation (d'origine contrôlée ?) que tout le monde ou presque connaît dans la cité de Méhul étant donné que c'est le nom que portait une 2 listes qui se sont opposées lors des élections municipales de 2008. Sévèrement battue par sa concurrente, Servir Givet, menée d'une main de maître par l'expérimenté et donc redoutable apolitique de droite Claude Wallendorff, elle a néanmoins obtenu en application des textes régissant les élections dans les communes de plus de 3.500 habitants 6 élus. Face à l'armada constituée par les 23 représentants de la majorité, ça peut paraître peu, d'autant que la plupart d'entre eux n'avait aucune expérience des arcanes de la vie municipale, mais c'est plus qu'il n'en fallait pour permettre aux 44 % d'électeurs hostiles au 1er magistrat en place de bénéficier d'une tribune et d'un accès aux dossiers municipaux. Hélas, visiblement sonnés par l'ampleur de leur défaite et décontenancés par les pièges à répétition qui leur ont été tendus par la majorité municipale et dans la plupart desquels ils sont tombés, ces quelques élus d'opposition ont d'abord courbé l'échine et ont été pratiquement inaudibles pendant 1 an.

Mais, depuis le printemps 2009, les choses ont nettement changé ! Sous la houlette de Luc Declef, enfin lassé d'entendre des sarcasmes et d'être traité avec une condescendance à la limite de l'indécence par Claude Wallendorff qui a poussé le mépris jusqu'à passer la quasi totalité d'une séance du conseil municipal à lire et à signer des courriers, l'opposition municipale a relevé la tête et a commencé à se faire entendre. Du coup, les séances du conseil se sont animées, les échanges ont été plus vifs et des arguments réfléchis ont été de plus en plus souvent opposés aux projets de la municipalité. Une vraie bouffée d'oxygène pour la démocratie locale, évidemment bienvenue, mais totalement insuffisante pour déstabiliser le 1er magistrat qui a trouvé la parade, entre autres, en se réfugiant derrière le règlement du conseil municipal qui limite les questions diverses à une par élu et par séance, avec de surcroît l'obligation de la déposer par avance et un temps de parole de seulement 5 minutes pour l'exposer et la défendre. Cela n'a heureusement pas découragé l'opposition, bien au contraire, puisqu'elle a fait savoir son courroux par une initiative symbolique largement relayée par la presse locale en participant bâillonnée au conseil municipal qui s'est tenu le 26 juin.

Depuis ce coup d'éclat, sa combativité s'est encore renforcée et elle s'est concrétisée par la création d'une association de loi 1901 dénommée ... Givet Autrement, qui a tenu sa 1ère réunion publique vendredi dernier. Devant un vingtaine de personnes, son président, Luc Declef, assisté du trésorier Antonio Calvello, de la secrétaire Emmanuelle Ferro et du conseiller municipal d'opposition Christophe Bertrand, a expliqué que la structure avait pour objectif de réunir et d'organiser l'opposition en lançant un processus unitaire. Bien sûr, il a aussi dressé un portrait au vitriol de Claude Wallendorff, accusé de sectarisme, de clientélisme et même de brutalité, et il a reproché à la majorité municipale son refus de communiquer sur les sujets importants comme l'avenir de la clinique, les difficultés du commerce en centre-ville ou encore la gestion de la dette. Puis un débat s'est ouvert sur les motifs de l'échec de 2008, au cours duquel les participants ont pu constater des différences d'approche sur la nécessité ou non de politiser les élections, et sur les moyens susceptibles de donner une meilleur visibilité à l'association (mise en ligne des comptes-rendus des conseils municipaux, diffusion d'une publication trimestrielle, tenue éventuelle d'une permanence, ...). Le tout s'est terminé par une présentation précise des inquiétudes que fait planer la construction prochaine d'un incinérateur à l'ouest de la ville.

La réunion, d'un bon niveau puisqu'on a pu y entendre des propos comme "la droite populiste a toujours été anti-intellectuelle", n'a donc pas manqué d'intérêt. Espérons maintenant qu'elle sera suivie par d'autres, auxquelles le MRC 08 sera ravi d'être associé, afin de créer la véritable dynamique qui pourra seule aboutir à l'élaboration d'un programme sérieux et à la constitution d'une équipe solide pour les futures élections municipales. Si l'on en croit les rumeurs qui courent sur les ambitions municipales de certaines "personnalités" dûment estampillées à gauche, ce n'est pas seulement urgent mais vital !

(de gauche à droite : Antonio Calvello, Christophe Bertrand et Luc Declef)

1 commentaire:

titi a dit…

Les caves se rebiffent !!!!!!!