Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 7 juin 2011

Aubrives : "bulletin d’information" ou support pour le jeu des 7 erreurs ?

Hier, dans tous les foyers du village a été distribuée la 7ème édition de la gazette illustrée, pardon je voulais dire des "brèves d’Aubrives". Sur le fond, ce numéro est similaire aux précédents, c’est-à-dire rempli de photos vantant les quelques activités organisées par la municipalité ou par son bras payé, le centre social Le Lien, et vide d’information sur les nombreuses actions menées par les autres associations aubrivoises. Un grand classique de propagande qui ne nécessite donc que quelques minutes pour être lu, avant d’être précieusement conservé, non pas dans une bibliothèque ou dans un tiroir de bureau, mais à côté du tas de petit bois qui servira à allumer le prochain barbecue ! Par contre, sur la forme, il est remarquable. Entendez par là qu’il ne peut pas passer inaperçu pour qui sait lire et donc a priori écrire. Pourquoi ? Hélas, mille fois hélas, parce qu’il est truffé de fautes grossières dans la rédaction, comme vous pouvez le voir dans les 3 petits paragraphes ci-dessous qui ont au moins une qualité, la remise au goût du jour d’un amusement traditionnel : le jeu des 7 erreurs, que vous trouverez certainement sans grande difficulté ... auxquelles, par une générosité dont la municipalité d’Aubrives possède seule le secret, a été ajouté un bonus d’une maltraitance supplémentaire de la langue française. Certes, ce n’est pas un crime de ne pas maîtriser toutes les subtilités de la langue de Voltaire, mais pourquoi, lorsqu’on n’en connaît pas les règles élémentaires, ne pas penser à demander à une personne un tant soit peu instruite quelques conseils ?
LB                                                                                                                  



(Pour une meilleure lecture des documents, vous pouvez les agrandir en faisant un clic gauche dessus)

5 commentaires:

aubrivois. a dit…

Je suis d'accord pour dire que ce n'est absolument pas dramatique de ne pas savoir écrire dans une langue française irréprochable, mais quand on rédige un document qui porte le symbole de l'Etat ou d'une commune, on peut au moins demander à quelqu'un de faire une relecture avant la publication. Franchement, UNE village, c'est lamentable.

charlemont a dit…

Et il y en a trois autres je pense dans le corps des articles, mais étant donné ma charité habituelle, je les passe sous silence.
En plus, sur le fond, c'est assez léger pour une équipe qui devait changer en profondeur la Commune - pardon - le Commune ou la village... L'année dernière, j'avais proposé d'offrir à la Meuse de la pensée (notre bon maire) le guide de la Politique pour les Nuls : on pourrait y joindre un correcteur orthographique spécialement conçu à l'usage de la municipalité. Il est vrai qu'on leur pardonnerait beaucoup, et même d'écorcher la langue française, s'ils avaient un programme et les moyens de l'appliquer.

lucie a dit…

8 erreurs en si peu de mots, et en plus qui crèvent les yeux,ça en dit long sur le niveau de ceux qui ont rédigé ces quelques lignes. Quand je pense aux administrations qui reçoivent leurs courriers, je suis sure qu'elles ont de quoi rire.

le lynx a dit…

C'était pas la peine de nous donner la correction. Les fautes sont tellement évidentes que tout le monde a dû les remarquer!!!!!

dédé a dit…

En fin d'année scolaire, c'est un bon exercice à donner aux enfants qui quittent l'école primaire!!!!!