Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 16 juin 2011

C'est parti pour l'épreuve de vérité des lycée(n)s !

Aujourd'hui, c'est le grand jour pour les élèves des classes de Terminales générales et technologiques, celui de la première épreuve écrite du baccalauréat. Ce monument dans l'imaginaire collectif des Français, créé en 1808 par Napoléon 1er, a certes beaucoup évolué, puisque près des 2/3 d'une classe d'âge réussit maintenant à l'obtenir contre seulement 1% en 1880, mais il reste tout de même le 1er grade universitaire qui sanctionne encore la fin des études secondaires et qui ouvre toujours l'accès à l'enseignement supérieur. Un sésame incontournable donc pour tous ceux qui veulent obtenir, en dehors des indispensables métiers manuels bien sûr, un diplôme réellement monnayable dans le monde du travail ! Mais pas seulement puisque le taux de réussite à cet examen, qui s'est élevé l'an dernier toutes séries confondues à 81,35 % dans le département, soit 4 % de moins que la moyenne nationale et surtout 2 % en dessous du chiffre qui était attendu en prenant en compte les spécificités locales, notamment en terme de catégories socio-professionnelles, est un indicateur qui est scruté avec une extrême attention par les services du Rectorat pour distribuer les bons et surtout les mauvais points aux lycées. Autant dire que c'est un enjeu majeur qui commence aujourd'hui, pour les candidats bien sûr dont le MRC 08 se plait à penser qu'ils vont phosphorer plus qu'ils ne l'ont jamais fait au cours de cette année scolaire, mais aussi pour les 12 lycées ardennais qui espèrent bien en profiter pour se faire remarquer positivement par leurs autorités de tutelle.

Bien sûr, comme pour n'importe quel examen un tant soit peu sérieux, il y aura à son issue quelques déçus 
... auxquels nous conseillons de rester dans l'air du temps, c'est-à-dire de POSITIVER, sait-on jamais !

1 commentaire:

dédé a dit…

J'adore le 1er dessin!!!!!