Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 26 juin 2011

Le chiffre du jour !

1.449.541 euros ! C’est le montant des fraudes sociales découvertes dans les Ardennes en 2010 que vient de rendre public le ministère du budget. Que faut-il penser de ce chiffre, qui représente tout de même plus de 120.000 euros par mois et pas loin de 4.000 euros par jour ? Bien sûr qu’il constitue un préjudice considérable pour la société, d’autant qu’il ne s’agit probablement que de la partie émergée d’un iceberg dont beaucoup - partant du principe que bien des fraudeurs ne se font pas prendre – estiment qu’il est sensiblement plus important. Certains diront même qu’à l’heure où les finances publiques sont au plus mal, où les comptes des organismes sociaux sont tous dans le rouge vif voire écarlate et où le gouvernement est contraint de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite pour conserver le précieux triple A décerné à la France par les agences de notation, un tel chiffre représente non seulement une escroquerie inacceptable pour la société mais aussi un mauvais coup porté à l’Etat et à son rôle de protecteur des plus démunis.

Quant au MRC 08 qui a toujours considéré que la loi avait vocation à être respectée par tous et partout, il considère évidemment que cette fraude doit être sanctionnée. Pour autant, nous n’ajouterons pas notre voix au chœur déjà bien fourni de ceux qui profitent de la révélation de ce chiffre pour dénoncer, imitant en cela l’apostrophe bien connue prononcée par Jean Gabin dans "la traversée de Paris", ces "salauds de pauvres" plus prompts à détourner sans vergogne les aides sociales à la première occasion qu’à rechercher dans le travail le moyen d’assurer convenablement leur existence. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous avons encore en mémoire qu’en cette même année 2010, l’Etat a reversé, au titre du bouclier fiscal qui plafonne depuis 2007 les impôts directs à 50 % des revenus, un chèque moyen de 40.908 euros à plus de 14.400 privilégiés de la fortune ... et même de 365.000 euros, soit 3 fois le montant mensuel de la fraude sociale dans le département, aux 1.000 premiers contribuables du pays ! Une véritable injustice fiscale permise par la loi qui n’excuse certes pas de se livrer à des fraudes sociales, mais qui permet d’en relativiser, sinon l’existence, du moins le montant que certains se plaisent à présenter comme étant exorbitant.

Aucun commentaire: