Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 27 juin 2011

Aubrives : un conseil municipal entre abattement et fadaises !

Lundi dernier, veille de la fête de la musique ou du solstice d’été, c’est selon, a eu lieu une réunion du conseil municipal à laquelle, conformément à une habitude qui est malheureusement en train de s’ancrer, ont assisté seulement 9 des 15 personnes élues en mars 2008. A l’ordre du jour figuraient 18 sujets, dont aucun ne semblait a priori devoir entraîner de grandes discussions, ce qui laissait augurer d’une séance à la fois calme et rapide. Cela a-t-il été le cas ? Oui et non ! Je m’explique. Autour de la table du salon d’honneur de la mairie ont siégé, une fois n’est pas coutume, non pas des énergumènes surexcités profitant de l’effet de meute pour multiplier les sarcasmes et les invectives, mais des êtres policés prenant soin de mesurer leurs paroles et rappelés immédiatement à l’ordre par leur chef au moindre dérapage. Une véritable révolution comportementale qui avait quelque chose de surréaliste et qui, pour tout dire, ressemblait davantage à de l’abattement ou à de la lassitude qu’à un goût soudain pour le débat argumenté et serein !

Par contre, la rapidité à laquelle on pouvait s’attendre à la lecture de l’ordre du jour n’a pas été au rendez-vous puisque la réunion a duré environ 1h30. A qui la faute ? A notre bon maire qui nous a gratifiés en début de séance d’une longue déclaration dans laquelle figuraient les rajouts qu’il souhaitait voir apporter au procès-verbal de la séance précédente. Pour faire simple, lui qui avait refusé de répondre aux quelques questions que je lui avais posées sur le compte administratif 2010, c'est-à-dire sur le document qui permet de vérifier l’écart entre les opérations prévues au budget primitif et celles effectivement réalisées, a considéré qu’il avait suffisamment d’éléments en sa possession pour répondre à mes critiques et qu’il se devait de le faire. Après 2 mois d’investigations, il était temps ! J’ai donc entendu, sur le mode pitoyable du "si j’avais connu la question posée voilà ce que j’aurais dit", que l’affectation fantaisiste de certaines dépenses afin de minorer la ligne fêtes et cérémonies que j’avais dénoncée était impossible puisque les comptes sont à la disposition de tous et vérifiés par un receveur municipal. Soit, mais alors pourquoi avoir inscrit, comme vous pouvez le voir sur le document ci-dessous le repas pour la journée de la Femme et la projection du mondial 2010 sur les lignes frais de colloques et séminaires et divers ?

Parmi les autres fadaises auxquelles j’ai eu droit, j’ai noté aussi que si la ligne fêtes et cérémonies avait été dépassée, les dépenses étaient tout de même contenues et qu’il "fallait apporter du positif aux habitants en période de crise, pas de la morosité". Ou encore que si le chapitre charge de personnel s’était élevé à 365.993,68 euros au lieu des 468.200 prévus, cela représentait une sous-réalisation de 22 % et non pas une surévaluation de 28 % comme je l’avais affirmé, ce qui est pourtant rigoureusement la même chose. Mieux, pour les dépenses d’investissement qui n’ont été réalisées qu’à 61 % de ce qui était prévu, l’écart a été justifié par des causes indépendantes de la volonté de la municipalité, à savoir l’absence de subvention et la non-réalisation des travaux prévus par le SIDEP. Enfin, cerise sur le gâteau, j’ai même entendu que l’emprunt de 300.000 euros inutilement souscrit l’an dernier et qui nous a déjà coûté pas loin de 6.000 euros d’intérêts est en réalité une bonne affaire puisqu’il a été contracté au moment où les taux étaient les plus bas ! Voilà pour cette péroraison qui a certainement demandé beaucoup de travail et de réflexion à son auteur, mais qui n’a hélas rien apporté de constructif.

Et à part ça ? Pas grand-chose, si ce n’est qu’après avoir eu la tête dans les nuages en rêvant à une méga salle polyvalente à dominante sportive d’un coût dépassant largement les 3 millions d’euros, l’exécutif municipal vient de remettre les pieds sur terre et envisage désormais la construction d’un bâtiment deux fois moins cher. Une bonne chose à mon sens, même si la méthode retenue pour faire avancer le projet me parait particulièrement contestable. Les parcelles concernées par l’affouage en 2012 ont aussi été définies et le prix de la part a été fixé à 10 euros pour une quantité de bois estimée en moyenne à 5 stères. Enfin, pour l’organisation des festivités du 14 juillet, le comité des fêtes a demandé et obtenu, sans ma voix, la prise en charge pour 3.669,43 euros de la location d’un chapiteau (avec 2 comptoirs, 35 tables, 150 chaises,...) et de son contrôle de sécurité, ce qui porte l’augmentation des sommes versées à ce comité budgétivore à la bagatelle de 93 % depuis 2009 ! Si j’ai bien compris le long propos liminaire de notre bon maire, il faut considérer que c’est une très bonne chose puisque cela permettra de donner une grande claque à la morosité ambiante, mais en toute sincérité je ne suis pas sûr du tout que cette position soit partagée par la majorité des Aubrivoi(se)s...
LB
(pour une meilleure lecture de ce document reconstitué à partir de l'original distribué aux conseillers municipaux, vous pouvez faire un clic gauche dessus)

4 commentaires:

lucie a dit…

Quand on sait que certaines personnes bien placées à la mairie sont restées à la fete de la Musique jusqu'à 2 heures du matin, il n'y a rien d'étonnant à ce que le budget des fetes ait été multiplié par 2. En plus, d'après ce qu'on dit, les bouteilles ont bien valsé. Quand je pense que c'est avec nos impots, je trouve ça intolérable!!!!!!!!!!!!!!

aubrivois. a dit…

On dit qu'on peut faire dire tout ce qu'on veut aux chiffres, mais je crois que quand on a rien à cacher on peut défendre publiquement son action en répondant aux question qui sont posées. C'est meme la moindre des choses et la moindre des politesses. Je suis quand meme satisfait de voir que le bon sens revient et que la salle des fetes redevient un projet plus raisonnable pour le pays.

le lynx a dit…

2 comptoirs, il faut au moins bien ça avec tout ce qui va encore etre éclusé. Si c'est comme l'an dernier, c'est encore un coup de 2 ou 3 heures du mat!!!

vivement 2014 a dit…

Pourquoi est-ce qu'il est pas possible d'avoir des réponses claires quand une question est posée ? Ce serait plus simple et au moins ça ne donnerait pas l'impression qu'il y a quelque chose à cacher. En plus, ça ferai gagner du temps à tout le monde