Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 20 décembre 2011

Encore des postes d'enseignants supprimés en 2012

Victor Hugo avait l’habitude de dire : "ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons". Visiblement, ce n’est pas la voie choisie par le gouvernement puisqu’avec une constance qui ne faiblit pas, ce sont à nouveau plus de 14.700 postes d’enseignants qui seront supprimés l’an prochain à travers tout le pays ! Sans surprise, l’académie de Reims n’échappe pas à la saignée avec une prévision de 153 postes en moins dans le primaire et de 177 dans le second degré. Pis, avec une baisse de 2,1 % du nombre de ses enseignants contre 1,5 % au niveau national, elle fait partie des 10 académies les plus touchées. 

Face à une telle annonce, la colère et l’indignation ne peuvent qu’être au rendez-vous, d’autant que notre académie est l’une de celles qui a le plus besoin de l’effort de la Nation. Et ce n’est pas l’argument cent fois rabâché de la lutte contre le déficit public qui rendra plus acceptable cette politique scandaleuse et indigne d’un gouvernement de la République. Quand il s’agit de l'avenir des jeunes générations qui constituent les forces vives de demain, c’est une vue à long terme qui s’impose et non pas cette logique de boutiquier qui est incapable de se projeter au-delà de l’horizon tracé par les agences de notation.

Nos enfants ne sont en rien responsables des ravages de la désindustrialisation, de l’euro fort et du libre-échange généralisé qui nous condamnent aujourd’hui à un chômage de masse et à son corollaire financier, le déficit public. Ce n’est pas à eux de payer les erreurs passées et actuelles de nos élites ! C’est pourquoi le MRC 08 condamne ce nouveau tour de vis du Ministère de l’Education nationale, qui s’apparente de plus en plus à un Ministère de la Liquidation nationale, et se déclare d'ores et déjà solidaire des prochains mouvements de protestation qui seront organisés par les syndicats à partir de la rentrée scolaire.

Aucun commentaire: