Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 18 janvier 2012

Givet : la menace de fermeture du lycée se renforce !

Hier, le Conseil d’Administration du lycée Vauban de Givet s’est réuni pour la première fois de l’année avec un ordre du jour on ne peut plus habituel. Pourtant, alors que tous les participants s’attendaient à une séance aussi tranquille qu’à l’accoutumée, il n’en a rien été puisque le proviseur de l’établissement a profité de l’occasion pour délivrer une information particulièrement importante : la décision prise il y a quelque temps déjà par le Comité Technique Paritaire de fermer dès la rentrée 2012 l'ensemble de la filière STG au lycée ! Concrètement, cela signifie que les élèves qui sont actuellement en classe de Première STG continueront leur cursus l'an prochain au lycée de Revin et que l’établissement redeviendra le simple lycée d’enseignement général qu’il était jusqu’au milieu des années 1990. Un retour en arrière donc, qui était dans l’air du temps depuis quelques années et qui avait été préparé par la suppression en 2009 d'une option dans cette filière STG afin d’en limiter les effectifs.

Pourtant, même si cette mesure était à terme prévisible, elle est très loin d’être anodine puisqu’elle fera inévitablement passer dès la prochaine rentrée les effectifs du lycée de Givet sous le seuil symbolique de 200 élèves, considéré officieusement par beaucoup comme étant celui permettant – hors situation géographique exceptionnelle - le maintien d'un établissement de ce type. C'est donc clairement la survie du lycée de la Pointe des Ardennes qui est en jeu, même si l'annonce ne sera officialisée que vendredi ! En soi, cette perspective n'a rien d'étonnant eu égard à la construction en cours à Revin, pour la coquette somme de 38 millions d’euros, d'un lycée ultramoderne dont tout le monde sait qu’il nécessitera une extension de sa zone de recrutement pour utiliser les 650 places qu’il offrira alors que le lycée actuel ne compte que 500 élèves environ. Lorsqu'on prévoit une certaine jauge, c'est bien pour l'utiliser totalement.

Ce nouveau coup dur qui s’annonce pour la Pointe, après la fermeture de la clinique, du CEC et d’un grand nombre d’usines, est d’autant plus insupportable qu’il n’a rien d'inéluctable. Des pistes existent toujours pour sauver le lycée ! Parmi elles, il y a bien sûr l'ouverture d'une section football, évoquée récemment pour attirer les élèves du collège de Vireux-Wallerand qui pratiquent cette option, ou encore celle d'une filière liée à la sécurité dans le domaine nucléaire. Mais pas seulement ! Pour le MRC 08, il y a aussi la possibilité de créer un BTS lié au tourisme, avec une spécificité qui serait l'enseignement du néerlandais.  Cette filière rare qui aurait toutes les chances de rencontrer un grand succès nécessiterait une seule condition : les élèves intéressés étant susceptibles de venir de plus loin que du seul canton, voire du seul département, il faudrait prévoir de les héberger dans un internat. Pour le moment, cette construction, porteuse d'espoir pour l'avenir n'a pas été envisagée par le Conseil régional, pas plus que cette filière n'a été défendue devant le Recteur. Mais peut-être n'est-il pas encore trop tard pour bien faire...

2 commentaires:

riosebprof a dit…

Disons qu'on va essayer de positiver... Je suis prof dans la Pointe depuis 6 ans, il y a 7 ans j'étais sur Revin et Sévigné et, déjà, les scenarii allaient dans le sens qui se concrétise désormais...

Comme je le dis depuis des lustres, depuis que je suis en poste à Vireux où j'ai été PP de troisième durant 5 ans, il faut déjà faire en sorte que les élèves de Vireux aillent davantage sur leur lycée de secteur... C'est une véritable fuite qui condamne encore plus Vauban... Seule une poignée de Viroquois ne cède pas aux sirènes de Charleville !!! Il faut voir les tours de passe-passe que l'on a sur les fameuses feuilles roses, les demandes de dérogation qui frisent parfois le ridicule pour décrocher le sésame du "tout sauf Givet"... Là, oui, il y a un problème sérieux et, au risque de me faire taper sur les doigts, on va simplement dire que toutes les pistes n'ont pas été approfondies pour établir une collusion profonde entre les deux établissements. A aprt les Olympiades, aucune action de fond ne réunit les deux bahuts. Pourtant, les années passées, j'ai ferraillé pour un rapprochement, j'ai moi-même pris l'initiative ces deux dernières années de faire venir à Vireux d'anciens élèves scolarisés à Givet.

Au sein du cursus lycéen, certes, il y a ce souci de la filière STG. On aurait beaucoup à gagner, peut-être, à valoriser une filière L qui pourrait alors nourrir des effectifs qui, sinon, s'évaporent un peu dans la nature.

Quant au collège de Vireux, ce sera une victime par ricochet : quand Vauban n'aura plus qu'à accueillir des collégiens, il est probable que les habitués du collège Bruneau devront aller à Givet...

Bref, y a pas à dire : les décideurs réalisent un coup magnifique !!! Chapeau bas !!!

S. Rio

mrc-08 a dit…

L'analyse est tout à fait juste ! L'objectif, après la fermeture programmée du lycée de Givet, est d'utiliser les locaux laissés disponibles en y installant les élèves du collège de Vireux, dont les effectifs n'atteignent pas le seuil fatidique de 300 fixé par le Conseil général pour la survie assurée d'un établissement. Quant à la stratégie d'évitement du lycée de Givet par les Viroquois, c'est une réalité incontestable !
Le danger est donc là, et il risque de se concrétiser à partir de 2014 après l'ouverture du nouveau lycée de Revin. Cela laisse donc 3 ans de répit pour procéder à un diagnostic sérieux de la situation et à la proposition de pistes susceptibles de renforcer l'attractivité du lycée de Givet. Valoriser la filière L, pourquoi pas, sauf que c'est maintenant dépassé puisque le lycée de Revin rouvrira cette filière qu'il avait perdue dès l'an prochain ! Il faut donc chercher ailleurs, en ne s'imposant aucun tabou...