Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 18 février 2008

Revue de presse (ter)


Après les candidatures d'Yvette Lambert dans le canton de Mézières-centre-ouest et de Laurent Bouvier dans celui de Givet, c'est au tour de Maurice Ninitte, le militant le plus expérimenté du MRC-08 et dont on peut dire sans exagérer qu'il lui sert de boussole politique, de rendre publique son entrée en campagne dans le canton de Mézières-est. L'importance de l'évènement n'aura pas échappé à ceux dont la mémoire politique remonte jusqu'à 2001. Pour les autres, un simple rappel: à l'époque, au soir du 1er tour, Maurice avait obtenu plus de 20% des voix juste derrière le candidat socialiste qui dépassait péniblement les 21% avant d'être abattu au 2ème tour par la conjonction déchaînée des forces d'une certaine Gauche, de la Droite et des écologistes. Les journalistes de "l'Ardennais" ne s'y sont d'ailleurs pas trompés comme le montre le bel article ci-dessous qui figure dans l'édition d'aujourd'hui:

"Ancien maire-adjoint de Charleville-Mézières, secrétaire général adjoint de l'Adapah (Aide aux personnes âgées et aux handicapés), Maurice Ninitte, 68 ans, est le candidat du MRC (Mouvement républicain et citoyen) sur le canton de Mézières-est. Sa suppléante est Evelyne Della Libera, 55 ans, infirmière. Il explique que « retraité et ne postulant qu'à un seul mandat », il sera « disponible pour aider les habitants dans leurs difficultés ». Maurice Ninitte habite et milite dans ce canton depuis 40 ans. Engagé à gauche depuis sa jeunesse, son premier combat fut contre la Guerre d'Algérie. Il a eu ensuite différentes responsabilités dans des associations de parents d'élèves, des clubs sportifs, il a été élu syndical et politique, ce qui lui a permis « d'acquérir une grande expérience de terrain, de l'action et des dossiers ». S'il est élu, Maurice Ninitte promet qu'il tiendra des permanences décentralisées, qu'il soutiendra les élus de La Francheville pour la poursuite du développement du village, et qu'il se prononcera pour la construction d'une gare TGV à Mohon « plus accessible que la gare enclavée en centre-ville ». Il explique encore : « La sécurité sera une priorité, le temps n'est plus à l'angélisme du tout préventif ou à la démagogie du tout répressif. » Il agira pour une véritable politique de prévention (équipe de rue, réouverture du point jeunes, renforcement du Sarc, ouverture d'un poste de police sur le quartier de la Ronde-Couture). Maurice Ninitte remarque : « Si nécessaire, il faudra recourir à l'installation de caméras. » Enfin, le candidat œuvrera à « la défense d'un service de proximité et de qualité, indispensable à l'attractivité et au développement du département. » Et il impulsera « une politique de soutien aux personnes âgées et un développement des aides aux personnes handicapées ». Et de conclure : « L'emploi doit être une priorité du conseil général et la limitation des impôts un objectif ».

Vous l'avez sans doute remarqué: Maurice Ninitte n'est plus quelqu'un que l'on présente! Tout le monde sur son canton ou, pour être plus exact, tous ceux qui sont de bonne foi le connaissent. Un bref rappel de ses actions passées est donc suffisant, ce qui laisse d'autant plus de place pour exposer le plus fondamental: son programme, dont vous pouvez constater qu'il prend parfaitement en compte les attentes de la population et du territoire. Normal, pensez-vous, mais si vous comparez avec la "littérature" verbeuse et générale de ses adversaires, vous verrez toute la différence qui existe entre un vrai homme politique de terrain qui s'est toujours mis au service des autres et des pseudos hommes politiques d'appareil qui se sont fixés comme seul cap d'atteindre des ambitions personnelles. Heureux électeurs du canton de Mézières-est qui auront droit à une campagne digne de ce nom!

Aucun commentaire: