Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 2 mars 2007

France 3: un raccourci déformant

Le mercredi 07 février, un débat participatif était organisé à Givet dans le cadre de la phase d'écoute de la campagne présidentielle de Ségolène Royale. France 3, qui avait envoyé dans la journée une équipe pour couvrir les évènements sociaux qui touchent Revin, était présente. Ses techniciens ont fait preuve de professionnalisme en multipliant les prises de vue sans jamais perturber les échanges. Le MRC était également présent, notamment par l'intermédiaire de son 1er secrétaire départemental. Celui-ci s'est fait remarquer par plusieurs interventions, toujours constructives, et il s'est efforcé d'aller au-delà des constats en proposant des pistes pour résoudre les problèmes abordés. Tous les participants à ce débat (sauf les inattentifs, bien sûr!) pourront en attester.
A la fin de la réunion, le journaliste de France3 a procédé de son propre chef à 4 interview: 2 du député Philippe Vuilque qui officiait en tant que maître de cérémonie, 1 d'un sympathisant socialiste et 1 de notre 1er secrétaire départemental. Voici les propos exacts qui ont alors été échangés:
- question: êtes-vous membre du parti socialiste?
-réponse: absolument pas! D'ailleurs, vous pouvez constater que je porte un badge représentant le logo du MRC
- question: que pensez-vous des débats participatifs?
- réponse: c'est nouveau, c'est instructif, ça permet aux gens de s'exprimer. Mais je ne suis pas certain que ce soit très très utile de l'avoir organisé aujourd'hui, 07 février. Sincèrement, je ne vois pas comment les idées intéressantes qui ont été échangées ce soir pourront être prises en compte dans la synthèse que Ségolène Royale proposera dimanche, c'est à dire le 11. Mais à part ce petit bémol, la méthode mérite d'être encouragée!
Le lendemain, dans son journal régional du midi et du soir, France 3 n'a retenu de cette interview que les propos suivants: "c'est nouveau, c'est instructif, ça permet aux gens de s'exprimer...mais je ne suis pas certain que ce soit très très utile". Ce raccourci prévisible (en ces temps de vidéosphère triomphante, les secondes d'antenne coûtent cher!) reprend les propos tenus par notre 1er secrétaire départemental, mais il ne reflète absolument pas l'idée qu'il a développée: le bémol portait exclusivement sur la date du débat participatif et non sur le principe.
Ce raccourci déformant de France 3 est dommage pour la qualité de l'information diffusée et dommageable pour nos rapports avec le PS puisqu'il a entrainé des surréactions de certains de ces membres, et non des moindres. Comme nous sommes de gauche et donc naturellement portés à la discussion, nous considérons que les critiques qui nous ont été adressées résultent plus d'une réaction épidermique que d'une analyse raisonnée de la situation. Néanmoins, cet épisode fâcheux nous amène à nous poser 2 questions: le raccourci déformant de France 3 n'était-il qu'une maladresse dépourvue d'arrière-pensée? les relations entre 2 partis soutenant la même candidate à l'élection présidentielle ne devraient-elles pas reposer avant tout sur le dialogue afin de dissiper d'éventuels malentendus?
Entre ces interrogations et nos actions de terrain, vous le voyez, nous sommes très occupés!

Aucun commentaire: