Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 15 mars 2007

A Givet, les débats se succèdent...


Le 13 mars un débat s'est tenu à Givet sur l'éducation, la formation et l'emploi dans la Pointe, en présence, entre autres, de Philippe Vuilque et de Michèle Marquet. De nombreuses idées ont été lancées, souvent intéressantes, et oh surprise la question de la survie du lycée a aussi été abordée. Une solution a été avancée avec force : y créer de nouvelles filières de formation, par exemple dans le domaine du bois et des énergies nouvelles, secteurs où la Pointe a des atouts à faire valoir (comme dans le nucléaire d'ailleurs, mais ce serait un autre débat).

Le M.R.C.-08 a apporté une contribution active aux échanges. Il a surtout insisté sur la nécessité d'être réaliste. Nous avons donc rappelé que l'Education nationale est une lourde machine, soucieuse des deniers publics : elle ne crée de filières que lorsqu'elles ont un caractère de rareté, ce qui suppose un recrutement régional et par voie de conséquence la présence d'un internat, qui n'existe pas actuellement à Givet. Nous avons aussi fait remarquer qu'il faudrait bénéficier d'un soutien sans faille du Rectorat, ce qui n'est pas forcément le cas aujourd'hui. De même, lorsqu'a été évoqué la possibilité de la mise en place d'une classe européenne, idée bien séduisante et tellement dans le vent (pour les ouiouistes bien sûr, mais aussi pour nous qui ne sommes pas d'affreux anti-européens), nous avons précisé qu'elle n'a de chance d'aboutir qu'avec une langue rare comme le néerlandais, dont les locuteurs sont d'ailleurs fort recherchés dans la Pointe.

La solution miracle n'a donc pas été trouvée, mais la méthode est bonne : retrouvons-nous le plus souvent possible entre gens ouverts au dialogue et des réponses aux problèmes concrets qui touchent la population finiront par apparaître !

2 commentaires:

Milankovitch a dit…

Une filière européenne au lycée vauban ???
Il me semble que l'on y travaille de puis un certain temps... Le projet Coménius en est un des précurseurs, des enseignants travaillent actuellement pour passer leur certification... d'anglais et non pas de néerlandais (tenez vous au courant des projets en cours...)
Seulement pour réussir à l'ouvrir cela suppose une synergie d'action.
Laquelle suppose une harmonie et le changement de mentalité des "nonnonistes" en salle des profs (ceux qui trouvent toujours quelque chose à redire quand une action nouvelle est proposée... tout en évitant scrupuleusement de participer à quoi que ce soit)
Si tout le monde pouvait ramer dans le même sens cela faciliterait les choses !

mrc 08 a dit…

C'est vrai. Il y a actuellement un projet Coménius en cours d'élaboration au lycée. Toutefois, si vous escomptez en faire le 1er pas vers l'ouverture d'une filière européenne, vous vous trompez lourdement. Après discussion avec une Inspectrice Générale honoraire de l'Education nationale, nous avons appris que jamais une telle filière n'a été ouverte pour "sauver" un lycée (ce n'est pas sa vocation)... et que les ouvertures actuelles ne sont accordées qu'aux projets qui proposent un produit rare: à ce titre, le néerlandais n'est-il pas mieux que l'anglais?
Par ailleurs, jouer les moutons de Panurge ou hurler avec les loups pour gagner un peu de popularité n'est pas l'objectif de tout le monde. On peut parfois voir plus loin que le bout de son nez... ou que ses intérêts personnels. C'est ce que nous essayons modestement de faire...