Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 12 avril 2008

Aubrives: les choses sérieuses devraient enfin pouvoir commencer


Hier soir, avec un peu de retard sur les communes avoisinantes, le Conseil municipal d'Aubrives s'est réuni pour la première fois depuis son installation et la désignation du maire ainsi que des 4 adjoints. Cette réunion devenait urgentissime puisque, d'après un courrier envoyé par Marcel Vigneron, Président de la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse le 11 mars 2008, la désignation des délégués au sein de cette instance financièrement vitale devait avoir lieu au plus tard le vendredi 11 avril 2008 ... c'est à dire hier! L'ordre du jour étant particulièrement léger et les délibérations le plus souvent réduites à l'entérinement de décisions prises en amont au cours de réunions informelles qui ne sont pas sans rappeler les plus grandes heures du centralisme démocratique, la séance a été expédiée en à peine plus d'1h30. Est-ce à dire qu'elle a été inutile? Non, bien au contraire.

D'abord, à mon initiative, le procès-verbal de la réunion du 21 mars a subi quelques corrections (tiens, voilà un terme qui devrait rappeler des souvenirs à certains...) d'orthographe et de formulation. Certains ont vu dans cette volonté de défendre la belle langue de Voltaire un zèle déplacé destiné seulement à "chipoter". Ils ont eu grand tort, il fallait seulement y voir, en plus du respect dû à la population qui a le droit de lire des documents officiels convenablement rédigés, une réponse à la révélation qui m'avait été faite par notre premier magistrat le soir de son élection de l'existence d'un "racisme anti-profs" (sic) dans l'esprit de quelques personnes nous entourant. La tentation était forte de réactualiser les arguments de ceux qui seraient rongés par cette haine remontant sans aucun doute à leur scolarité. Je n'y ai pas résisté!

Ensuite, les 20 commissions municipales (vous avez bien lu, 2 fois 10, alors qu'elles ne sont que 5 à Haybes qui compte pourtant 2 fois plus d'habitants, 8 à Revin pour une population de plus de 8.000 habitants et 10 à Givet pour 7.000 habitants) ont été constituées: certaines ont bien sûr été plus demandées que d'autres, et pour ma part j'ai pu intégrer la commission du personnel communal, celle de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, celle des biens communaux ainsi que le Comité des anciens. Cela me semble représenter une charge de travail déjà bien conséquente pour un actif. Puis est venu le moment de désigner les délégués communaux au sein des structures intercommunales. Le centralisme démocratique ayant joué à plein son rôle, la répartition ne laissait aucune place au suspense. Par respect pour la population qui s'était déplacée et pour faire vivre le pluralisme sans lequel aucune véritable démocratie ne peut exister, j'ai toutefois fait acte de candidature pour la fonction de 2ème délégué communautaire contre le candidat pré-désigné et par ailleurs 1er adjoint: le résultat du vote à bulletin secret était prévisible, une défaite, mais ce qui l'était moins ce sont les 3 voix qui se sont portées sur mon nom. La fin de la séance a été consacrée à l'acceptation groupée sans discussion digne de ce nom possible des délégations consenties au maire et à quelques questions diverses d'importance assez secondaire.

Que faut-il retenir de cette séance de transition? A mon avis, quatre choses! La 1ère est qu'il y a de gros progrès à faire d'urgence dans la façon de s'adresser à tout conseiller municipal dont je rappelle qu'il est un élu de la population: s'entendre dire qu'en cas de demande d'explication sur un sujet à l'ordre du jour il n'y a qu'à écrire un courrier au maire est non seulement inacceptable sur la forme, mais dangereux sur le fond puisque cela revient à interdire la publicité des débats. La 2ème est que lorsqu'on a décidé d'aller à contre-sens de son temps et de pratiquer le centralisme démocratique qui a pourtant été rejeté il y a déjà plus de 15 ans dans les poubelles de l'Histoire, la moindre des choses serait de le faire correctement: comment peut-on déclarer que la Commission des Travaux s'est rendue sur le terrain pour répondre à une demande par ailleurs justifiée de certains habitants il y a quelques jours alors qu'elle n'a été mise en place que hier soir? La 3ème est qu'il faut toujours raisonner en dynamique: ainsi, une personne qui a été élue en mars avec le plus de voix au 1er tour et qui a recueilli les suffrages unanimes des conseillers municipaux pour devenir adjoint peut en avril se retrouver devant la surprise d'avoir au sein du Conseil municipal 3 voix contre lui. Rien n'est jamais définitivement acquis, les électeurs le savent et se chargent assez souvent de le rappeler à leurs représentants. Enfin, la 4ème est qu'une fois le verdict des urnes tombé, il faut savoir arrêter l'affrontement électoral et rentrer dans une phase plus constructive: cela vaut pour les vaincus qui ne doivent pas chercher à obtenir par l'intermédiaire d'associations un 3ème tour, mais encore plus pour les vainqueurs qui doivent comprendre que leur victoire ne leur donne pas tous les droits, mais les assujettit au contraire à beaucoup de devoirs. Dans cette optique, la demande en fin de séance d'un audit des comptes de la commune me paraît être plus qu'une maladresse, une véritable faute politique qui ne peut qu'aboutir à une crispation et à une volonté de vengeance de l'équipe municipale sortante indirectement accusée de détournement d'argent. L'effet diviseur est garanti, le gain financier douteux, par conséquent je ne m'y associerai d'aucune façon. Par contre, je me demande si une opposition constructive et vigilante n'aurait pas été utile à la bonne gestion des deniers municipaux et n'aurait pas donné plus de force au débat démocratique. Pour le moment, je constate qu'elle n'existe pas, mais il ne faut jamais désespérer de rien!

LB

6 commentaires:

vigie08 a dit…

le centralisme démocratique, des candidats prédesignés, des réunion en amont,pas de dialogue digne de se nom, Aubrives est donc le dernier bastion coco des ardennes. Pour sur, le conseil municipal doit valoir le détour,il faudrait penser à faire payer l'entrée pour pouvoir regardé un spectacle comme ça. Staline a encore des fans, c'est Gremetz qui va etre content. Je suis sur que les décisions du conseil vont en faire rire plus d'un dans le coin. Enfin, bon courage à ceux qui vont etre les victimes de cette gestion et à ceux qui oseront défier le KGB local

licrochon08 a dit…

Alors là, quel magnifique spectacle, nous assistons en direct à la montée en puissance d’un homme politique… bien sous tout rapport quand tout marche dans son sens, mais qui n’hésite plus à vous planter un couteau dans le dos dès qu’il n’a pas ce qu’il veut !! Ça me rappelle une certaine scène, sauf qu’au lieu d’être 15 autour d’une table, ils étaient 12. Tout ce que j’espère c’est qu’en tant que professeur, vous n’inculquer pas à vos élèves ce genre de philosophie.
Au fait « LB », n’avez-vous pas les chevilles qui gonflent, car à vous entendre vous êtes là pour sauver la commune d’Aubrives d’un complot maléfique… Revenez sur terre !! Il me semble que ce conseil municipal ESSAIE (on ne peut pas être forcement parfait comme vous l’êtes) de mettre son talent au service de la population et non pas faire de la politique, ou penser à sa propre ascension… cette commune de 1000 habitants n’a jamais été, et ne sera jamais comme vous l’imaginiez un tremplin pour vous, « c’est le jeu ma pauvre Lucette !!! ».
Il est impressionnant de voir comment les sujets sortis de leurs contextes sans explication peuvent prêter à confusion. Seules les personnes présentes à cette séance peuvent se rendre compte que cela relève de la mythomanie très cher « LB ».
Comme quoi la vision d’un seul homme peut détourner l’histoire… vous devriez savoir ça il me semble.
Je conseille aussi à Vigie de venir assister à un conseil municipal plutôt que d’employer des termes aussi chargés d’histoire et j’espère que son avis n’est pas fondé que sur les médisances de ce site. D’autre part, « LB », pour le respect de la langue de Voltaire, vous ne manquerez certainement pas de corriger ses fautes.
Au fait, pensez aussi à changer le nom de votre blog. Je ne comprends pas que les autres membres du bureau laissent faire cela, ce n’est pas pour moi le MRC qui parle au vu des sujets évoqués mais « LB » en croisade contre Aubrives et Givet, ce qui serait un nom plus approprié !!
Continuez, cela me fait bien rire !!! Ou plutôt non, arrêtez, cela me désole !!
Fabuler derrière un clavier ne me parait en aucun cas constructif !!!!!!
Mon état d’esprit n’est sûrement pas le même que le vôtre, mais quand je lis ce genre de propos, je ne peux m’empêcher de réagir.
Vous n’aurez plus de réponse et commentaire de ma part, car je trouve cela d’un niveau très mesquin, en plus d’une perte de temps.

Ophélie a dit…

Pour répondre à licrochon08: je suis une élève de mr LB et je tiens à vous préciser qu'il est interdit de parler de politique à l'école; et assistant à ses cours je vous affirme qu'il ne nous "inculque pas ce genre de philosophie" mais qu'au contraire c'est un excellent professeur qui nous fait partager sa passion pour la matière qu'il enseigne! Je ne vois pas l'intérêt de laisser ce genre de commentaire... personne ne vous oblige à visiter ce blog et encore moins à adhérer aux idées et points de vues évoqués!!!

mrc-08 a dit…

Quelle réaction virulente, cher licrochon08! Je ne crois pas qu'elle aurait pu être aussi virulente si vous n'étiez directement concerné par le thème traité dans cet article. Un simple petit jeu d'élimination et il n'est pas très difficile de deviner qui se cache derrière votre pseudonyme qui reflète une dose de courage plutôt limitée...
Pour ma part, préférant le débat argumenté au centralisme démocratique et à toutes les dérives qu'il peut engendrer, je vais répondre point par point à vos propos:
1)Je n'hésite pas à planter un couteau dans le dos dès que je n'ai pas ce que je veux, d'après vous. En quoi ne pas dire "amen" à tout ce qui est proposé vous gêne-t-il? Auriez-vous peur de l'échange d'idées? Pensez-vous avoir la science infuse et être capable par le biais de votre seule réflexion d'apporter une réponse à tous les problèmes?
2)Vous avez souvenance d'une certaine scène avec 12 personnes autour de la table. Je vous conseillerais plutôt d'utiliser le terme plus approprié de "Cène". Par ailleurs, je vous invite à vous informer sur les dernières decouvertes archéologiques, notamment sur celle qui pourrait aboutir à une réhabilitation de Judas.
3)Contrairement à moi, vous ne seriez pas là pour faire de la politique. C'est bien dommage de ne pas en avoir informer les électeurs avant ... étant donné que d'après le Petit Robert la définition de ce terme est "l'art et la pratique du gouvernement des sociétés humaines", autrement dit la mission exacte d'un conseil municipal dans une commune. Votre objectif est donc différent et puisque vous ne l'avez jamais révélé, c'est qu'il doit être peu avouable.
4)Aubrives ne sera jamais le tremplin que je chercherais, à vous lire, pour me lancer en politique. Présager de ce que sera l'avenir est particulièrement présomptueux! Par ailleurs, si j'avais des ambitions politiques, je n'aurais pas choisi de militer dans un petit parti, mais j'aurais rejoint l'une des 2 grosses machines à distribuer des postes. Je ne l'ai pas fait, ce qui prouve que pour moi ce sont les idées et le service de tous qui m'intéressent, non les fonctions que je laisse volontiers aux ambitieux.
5)Sortis de leurs contextes, mes propos n'auraient pas de sens. Judicieuse remarque, et puisque vous en appellez aux personnes présentes pour rétablir la vérité, je vous conseille de demander à l'assistance ce qu'elle en pense, y compris à ceux qui figuraient sur la liste adverse. L'échange serait à n'en pas douter instructif!
6)Vous me suggérer de corriger les fautes d'orthographe de vigie08. C'est certainement parce que vous n'avez pas appréciez la correction qui a été faite de celles qui figuraient sur le procès-verbal de la séance du 21 mars. Je ne considère pas qu'un commentaire sur un blog puisse être traité de la même façon qu'un document officiel qui a vocation à être affiché et à être lu par la population.Tous les écrits n'ont pas la même valeur, ni la même portée!
7)Vous me suggérez de changer le nom de ce blog au prétexte qu'il ne traiterait que de Givet et d'Aubrives, et toujours en mal bien évidemment. S'il fallait une démonstration de votre hémiplégie intellectuelle, elle est faite! Sur les 5 derniers articles, 1 traite d'Aubrives, 1 de la création à Charleville-Mézières d'une antenne des MJS, 1 de le fiscalité décidée par le Conseil général, 1 de la refondation de la Gauche et le dernier de la clarification de l'avenir du MRC. L'horizon du MRC-08 ne s'arrête pas aux limites d'Aubrives, pas plus qu'à celles de Givet. Seul un âne à qui on aurait mis des oeillères ne s'en rendrait pas compte...
8)Vous ne souhaitez plus laisser de commentaire ou de réponse sur ce blog, c'est votre droit le plus absolu. Je ne vous ai jamais sollicité d'aucune façon, contrairement à vous! Par ailleurs, cela confirme bien votre réticence au débat argumenté. Centralisme démocratique, quand tu nous tiens...
Enfin, parce qu'il faut toujours finir sur une note optimiste, bravo à toi, Ophélie! Tes propos courts et clairs démontrent qu'il y a chez toi plus d'intelligence que chez bien des adultes.
LB

Guillaume a dit…

Je ne suis pas certain qu'il faille relever cette attaque (avec quelques fautes d'orthographe - Respect de la langue de Voltaire...) de notre cher Licrochon, qui constitue semble-t-il la seule opposition aux opinions politiques offertes par ce blog (depuis le regretté Milankovitch). Nous avons pu constater par le passé à travers les messages qu'il/elle a pu laisser, que cet individu n'a rien d'autre à opposer à Mr Bouvier (Pourquoi ce silence sur son nom d'ailleurs ?) que des attaques ad hominem, et certainement pas de réels arguments. Tout cela relève apparemment d'une vieille haine, d'un conflit de concierges basé sur des ragots ou des informations relevant de la vie privée, malheureusement classique dans les petits villages comme Aubrives. Si ce monsieur ou cette dame voulait défendre l'image de son village des attaques de l'infâme Mr Bouvier, il pourrait commencer par faire usage de la courtoisie attendue entre gens bien élevés, que n'ôte pas l'anonymat d'un blog...
Nous gagnerons du temps à ne plus lire ses interventions. Quant à l'attitude de "LB" dans le cadre professionnel, je ne crois pas qu'elle ait sa place sur ce site. Mais je me permets, puisque le sujet est amorcé, de vous signaler que ce professeur et secrétaire départemental du MRC a été obligé de refuser de faire grève au nom de son parti avec les élèves du Lycée Vauban, allant ainsi à l'encontre de sa position politique. Magnifique démonstration de retenue, ce qu'on appelle le devoir de réserve.

charlemont08 a dit…

Il est certain qu’il y a problème. Car sans vouloir préjuger de la gestion future d’un conseil municipal fraîchement élu, lorsqu’on fait des promesses, même électorales, on les tient, c’est une évidence : quelle que soit son engagement, à Paris comme à Aubrives, on se doit d’avoir une certaine éthique, surtout quand on prétend représenter les électeurs. Et c’est effectivement la morale que nous nous efforçons d’inculquer à nos élèves - en connaissez-vous une autre, Licrochon-08 ? Sans doute que dans de plus hautes sphères d’autres pratiques sont possibles, mais dans une commune de 1000 habitants où tout le monde se connaît, l’usage veut qu’on tienne les engagements verbaux… sans avoir besoin de lettres recommandées avec accusé de réception.
Par ailleurs, en tant que trésorier du M.R.C.-08, il me paraît évident que si l’actuelle majorité d’Aubrives ne voulait pas d’un enseignant du second degré sur sa liste, ce qui était son droit, elle aurait pu avoir la courtoisie de le dire avant de se servir de ses compétences et de lui confier la rédaction de son matériel électoral. Ayant participé personnellement à cette campagne, il me semble que notre premier secrétaire ne s’est pas engagé à moitié dans l’affaire, et d’ailleurs je ne permettrais pas de blâmer le mécanicien sans avoir mis les mains dans le cambouis.
Il me semble enfin que le bureau du M.R.C.-08 est issu, comme bien des habitants d’Aubrives, de la classe ouvrière, et qu’avant de s’asseoir sur les bancs de la fac, il a d’abord reçu à la maison quelques valeurs élémentaires qui lui permettent de distinguer en toutes saisons les personnes honnêtes des malfaisants, en tête desquels nos pères plaçaient naturellement ceux qui ne tenaient pas leur parole… Après, il est clair que tout se justifie avec un peu de rhétorique.
Et Licrochon 08 n’en manque pas, c‘est certain. Mais puisqu’il se pique de beau langage au point de mettre les Apôtres dans son argumentation, il a bien dû faire un peu de latin : Cave invidiam, quae continuae detractionis rubiginosa demorsione, hominum animos demolitur. En français correct : les chiens aboient, la caravane passe.
Allons, à tout problème une solution : puisqu’il se retire solennellement sur le mont d’Haurs, notre cher Licrochon pourra observer de son perchoir la vie politique locale et nous lui donnons rendez-vous en 2014 pour juger du bilan des uns et des autres… Il est vrai que comme spectateur il prend peu de risques en parlant, et encore moins en restant muet.
B.S.