Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 7 avril 2008

Aubrives: l'excellence culturelle à la portée de tous


Dans l'esprit de beaucoup, l'accès à la culture (petite précision à l'adresse de ceux qui ont du mal à s'y retrouver dans les différentes acceptations d'un terme: je ne parle pas de l'ensemble des opérations propres à tirer du sol les végétaux utiles à l'homme et aux animaux domestiques ... mais de l'ensemble des facultés de l'esprit qui permettent de développer le sens critique, le goût et le jugement) n'est possible que dans ces endroits très pollués et grouillant d'habitants stressés couramment dénommés villes, ou encore métropoles, megapoles, mégalopoles par les géographes, voire aires urbaines ou éventuellement pôles urbains par les statisticiens de l'INSEE. Ce préjugé est ancien et solidement ancré, mais il est faux! Aubrives, modeste bourgade entouré d'un écrin de verdure lui permettant de bénéficier d'un air pur, en a apporté une éclatante démonstration ce week-end.

Samedi après-midi et toute la journée de dimanche, à l'initiative de l'association Espace Loisirs et de son dynamique et par ailleurs très sympathique président Régis Lenoble admirablement épaulé par Claude Stroppa, l'un de nos plus talentueux artistes locaux, la 5ème édition de l'exposition de peinture appellée "Esquisse" s'y est tenue. Commencée en 2004 avec seulement 7 peintres, cette belle initiative connaît un succès croissant comme le montre la présence cette année de 25 artistes régionaux. La salle d'exposition était d'ailleurs totalement remplie d'oeuvres d'art, à tel point que la question du lieu d'exposition pour l'année prochaine se pose déjà! Beaucoup de personnes d'Aubrives et des communes environnantes se sont rendues à cette manifestation gratuite: certaines ont été dubitatives devant quelques tableaux, mais la plupart a apprécié la qualité d'ensemble très élevée. Cette exposition se solde donc par un nouveau succès et démontre que lorsqu'on a la chance de bénéficier de bénévoles actifs et imaginatifs l'accès à l'art n'est pas réservé aux nantis. Bravo à Régis Lenoble et à toute son équipe qui nous ont offert en prime une belle surprise en annonçant leur volonté de créer cette année un atelier de peinture, encadré par des artistes locaux, à destination des jeunes et des moins jeunes. Je suis convaincu que cette initiative qui recevra à n'en pas douter l'approbation de tous ceux qui s'inscrivent dans l'héritage des Lumières et des révolutionnaires utopistes du début du siècle passé trouvera un écho favorable de la part de la municipalité. En tout cas, elle le mériterait.

Samedi soir, l'association Florilège a apporté sa contribution à ce week-end culturel par l'intermédiaire de sa troupe Arlechino qui a proposé son gala annuel intitulé "du rire aux larmes". Devant un public de 200 personnes remplissant totalement la salle Maillard, magnifique exemple de l'esprit paternaliste qui animait une partie du patronat français au début du siècle dernier. Plusieurs dizaines de comédiens parfois rongés par un trac bien compréhensible ont joué une vingtaine de saynètes souvent de grande qualité. A titre personnel, j'ai tout particulièrement apprécié celle de l'animateur de quartier s'évertuant à faire jouer des scènes de la Révolution française à des jeunes, ainsi que celle des chauffeurs de bus scolaires livrant leurs réflexions sur la société moderne et ses défauts supposés. La réussite de tous ces sketchs témoigne du travail en profondeur qui a été accompli par les acteurs, qui possèdent tous des qualités certaines, voire un talent incroyable comme cette "petite peste" se déhanchant sur les notes de pretty woman. La soirée a été pour moi, et à n'en pas douter pour une immense partie des spectateurs, un véritable moment de bonheur. Merci à mesdames et messieurs Grasser et Bortolussi pour le travail formidable qu'ils effectuent en toute discrétion et dans un bénévolat absolu en direction des jeunes auxquels ils ouvrent des possibilités d'épanouissement et en faveur de l'ouverture de la culture au plus grand nombre. Félicitation aussi pour l'organisation au profit des membres de l'association d'un voyage au musée du Louvre: certes, ils ont peu de chance d'y rencontrer Carla, mais ils y feront connaissance avec des beautés que le temps ne pourra ni flétrir, ni faner.

Dans la vallé de la Meuse, on connaissait déjà Haybes la jolie. Avec un peu de persévérance et d'encouragement, on connaîtra peut-être bientôt Aubrives la culturelle. C'est du moins le souhait que je fais.

LB

9 commentaires:

Ophélie a dit…

Etant élève de 1ereL au lycée Vauban, je suis également très heureuse que des "manifestations" culturelles aient lieues dans la pointe!!! Je me suis d'ailleurs rendue à l'exposition de l'Esquisse (par curiosité): c'était très convivial et de bien belles oeuvres s'offraient à nos yeux!

mrc-08 a dit…

Je suis très heureux de voir que tu t'intéresses aux activités culturelles locales, même si tu viens d'une petite ville voisine. Celle-ci t'a plu, tant mieux ... et surtout garde ton ouverture d'esprit qui est la garante d'une véritable intelligence!
LB

Ophélie a dit…

En relisant cet article.. je m'aperçois que certains mots du cours de géographie ressortent! ^^
Je pense que même sans la signature "LB" je reconnaîtrais l'auteur de cet article!
Cette façon d'écrire ( ce style d'écriture) représente bien le "personnage" que l'on connaît

mrc-08 a dit…

L'auteur est donc découvert! Mais il faut reconnaître que je n'ai rien pour me cacher. Les références au cours de géographie sont certainement les aires urbaines et les pôles urbains. Je vois qu'elles sont dans ta mémoire et je t'en félicite.
Je maintiens ce que j'ai écrit: tu as une véritable intelligence que beaucoup d'adultes pourraient t'envier. Fais moi plaisir, ne la perd pas! Tu as pu constater que c'est une denrée rare ces derniers temps...
LB

Ophélie a dit…

Je pense réellement que c'est grâce à des personnes comme vous que certains adolescents ( dont moi) gardent espoir et se motivent pour réussir!
Votre franchise et façon de voir la réalité n'est pas forcément appréciée de tous ( j'ai pu le constater)... mais je pense sincèrement que notre société a besoin de personnes comme vous pour avancer et même évoluer dans un sens positif!
Je pense qu'il me reste encore beaucoup de chemin pour oser espérer acquérir une intelligence telle que la vôtre!
J'ai cru comprendre que vous aviez des origines ouvrières. Quand j'observe le parcours que vous avez affectué je constate qu'il ne faut pas forcément être issu d'un famille aisée pour accomplir un beau parcours! Cela me rassure puisque je suis également issue d'un famille ouvrière qui sait parfois ce que sont les fins de mois difficiles. Pour ne pas baisser les bras face aux difficultés de la vie il faut qu'il existe des exemples comme le votre.
Enfin, sachez que je suis touchée par vos compliments à mon égard.

Anonyme a dit…

En parcourant ce blog, et en lisant quelques articles, j'ai l'impression de retourner quelques années en arrière, à l’époque du lycée, il y a environ 5 ans. Rendez vous compte, 5 ans!! une demie décennie, 60 mois, 1825 jours, près de 45000 heures, etc...(Seuls ses anciens élèves, ou actuels, pourront comprendre ce petit clin d'œil...)

La façon dont sont écrits les articles me rappelle vraiment cette époque.

Tout d'abord premier point: Les cours d'histoires (et parfois de géographie) nous étaient enseignés par l'intermédiaires de nombreuses photocopies de photocopies de photocopies, de textes à trous. La manière de surligner certains mots en rouge qui vous paraissent importants dans vos articles me rappelle cette façon d'enseigner (les mots surlignés en rouge boucheraient les anciens trous…)

Second point, la façon d’essayer de donner des leçons à tout le monde, à travers tout ce que vous dites. Pourtant, les seules leçons que je n’ai pas retenues lors de mes études sont certainement les vôtres !

Troisième point, la manière de tout décortiquer en plusieurs parties, sous parties et sous parties de sous parties…

A travers ces quelques points, j’ai un peu le sentiment que vous prenez les lecteurs de ce blog pour vos élèves, et que (« en plus ») vous les sous estimez…comme à l’époque

Ophélie a dit…

Pour répondre à ancien: A mon avis il est impossible que vous parliez de Mr Bouvier dans votre commentaire... ou plutôt dans la façon de le présenter. Ses cours sont très bien détaillés et divisés en plusieurs parties et sous parties je vous l'accorde. Cependant vous affirmez que vous ne les renteniez pas... sans doute que vous ne les appreniez pas plutôt car, étant en ce moment même une élève de Mr Bouvier je vous affirme que la façon dont ses cours sont organisés m'aide énormément à l'apprentisssage surtout en géographie, domaine que je ne maîtrise pas forcément. Sa méthode de travail est excellente et mes résultats s'en ressentent!
A mon avis c'est vous qui n'aviez pas de méthode.
Mr Bouvier est un perfectionniste qui peaufine ses cours afin que ses élèves assimilent bien ce qu'il enseigne.


Ensuite, au bout de 5 années vous vous rappelez encore des cours de Mr Bouvier, c'est vous dire qu'ils vous ont tout de même marqué.
Vous dites également qu'il rabaisse ses élèves... C'est tout simplement que vous ne compreniez pas son humour et son ironie très agréables d'ailleurs.
Sans vous connaitre, je peux affirmer que aviez certainement le profil d'un élève sans volonté, borné et n'acceptant aucune remarque venant des ses professeurs!


Ce blog est un blog "politique" essentiellement ( je précise au cas où vous ne l'auriez pas remarqué) donc je ne vois pas en quoi Mr Bouvier prendrait les visiteurs de ce blog pour ses élèves! Il ne faut pas confondre visiteurs et élèves... ainsi que cours d'histoire-géographie et articles politiques!!!

En lisant votre commentaire j'ai sincèrement l'impression qu'au lieu de "mépriser" la façon dont Mr Bouvier enseigne, vous enviez son intelligence et ses méthodes!

Enfin je pense que si vous seriez une personne courageuse vous ne vous seriez pas caché derrière un pseudonyme!

Je devais réagir à votre critique négative concernant Mr Bouvier puisque ce que vous dites m'exaspère et est complètement l'inverse de ce que je pense de cet homme qui est pour moi un très bon professeur qui nous fait partager sa passion pour la matière qu'il enseigne!

Ophélie a dit…

Oups! je viens de m'apercevoir que sous le coup de la colère quelques fautes d'ortographe et de temps sont présentes dans mon commentaire!

Anonyme a dit…

L'exercice auquel vous vous livrez, ancien, porte un nom : celui d'attaque ad hominem : elle consiste à s’en prendre à la personne d’un homme politique auquel il est difficile de faire des critiques de fond. Car, sur le problème que l'article du blog évoque, que reprochez-vous au Conseiller municipal ? Proposez-vous un projet culturel alternatif dans la Pointe ? Voulez-vous démarcher d'autres artistes pour venir à Aubrives ?
Non, naturellement. Enfin, vous n'êtes ni le premier ni le dernier à utiliser le truc. En politique, ça évite de consulter les dossiers. Et en histoire au bac, ça s’appelle un hors-sujet…
Donc, si je comprends bien, après avoir souffert pendant 2 600 000 interminables minutes, vous éprouvez soudainement le besoin irrépressible de remettre en cause la pratique professionnelle de notre premier secrétaire. Vous savez que ça m’arrive aussi : je me lève, je me douche, je prends mon petit déjeuner et hop, l’envie me prend brutalement de critiquer mon vieux prof de fac d’il y a quinze ans sur le blog, disons, du PS local. Et vous avez bien raison, il faut que les grands traumatisés puisent vocaliser leur douleur ; quant au fait que ces épanchements se produisent tout à coup en pleine polémique post-électorale, cela n'est évidemment qu'une coïncidence...
Par ailleurs, pour reprendre vos arguments, je connais cette manie d'organiser des discours en parties et en sous-parties : j’ai un peu la même et je peux en parler, c'est un grave symptôme. Mes profs de fac l'avaient à l'état endémique, Kant, Descartes et beaucoup d’historiens ont contaminé leurs disciples avec : c'est la terrible maladie de la dissertation. Enfin, vous au moins, vous êtes immunisé...
Mais il y a plus grave encore. Je suis au regret de devoir l'admettre, M. Bouvier donne des leçons. Et même, il fait cours. Mais c’est tout à fait scandaleux, et que font la police et le gouvernement à cet égard ? Pour un professeur, quel abus d’autorité et qui lui donne le droit d'en user ainsi à l’encontre d’une personne si créative... et qui avait peut-être d'autres priorités… Votre indulgence m'étonne, vous devriez immédiatement en informer la juridiction compétente. Le délai de prescription n’est pas encore passé.
Quant aux textes à trou, je n'ose imaginer les supplices qu'ils ont causés à votre orgueil. Je comprends que le trou traumatise, surtout quand il doit être bouché par des connaissances... Je ne dis pas cela pour vous, qui étiez visiblement un élève modèle, mais enfin, il existe certains étudiants qui ont du mal à apprendre, voire qui se montrent paresseux. Les textes à trou sont justement faits pour eux. Je comprends cependant que vous vous attendiez à mieux : à des dissertations par exemple.
Donc je me résume : Monsieur Bouvier fait cours, il fait apprendre les informations du bac à ses élèves, et il est méthodique... Vous oubliez de dire qu'il a des diplômes universitaires. Mais dites-moi, il me semble que les Khmers Rouges massacraient pour moins que ça...

Bon, j’arrête mes plaisanteries. Allez plutôt vous informer sur les résultats des élèves de M. Bouvier au bac depuis une quinzaine d'années. Etant donné vos attentes, vous risquez d'être déçu.