Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 24 juin 2008

Les derniers seront-ils un jour les premiers?

Tous les 2 ans, l'hebdomadaire L'Express publie SON classement des départements français où il fait bon vivre. Les résultats de son enquête font inévitablement des heureux, ceux qui sont les mieux classés, et tout aussi inévitablement des mécontents, ceux qui sont les moins bien classés, qui n'hésitent pas alors à tomber à bras raccourcis sur les malheureux journalistes et à remettre en cause la qualité voire l'honnêteté de leur travail. C'est pourquoi ce magazine rappelle par précaution la méthodologie qu'il a suivi pour réaliser son classement: "Avec ce palmarès, nous tentons de mesurer la qualité de vie des Français. Tâche difficile, tant les aspirations varient d'un individu à l'autre. Notre enquête se fonde sur 40 indicateurs. La quasi-totalité d’entre eux a été recueillie auprès de sources officielles: Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), ministères, etc. La même année a systématiquement été retenue pour les 96 départements. Pour chacun des 40 indicateurs, les départements ont été classés, selon leurs résultats, de la première à la dernière place. Un coefficient a été attribué à chaque indicateur selon son importance. Le classement multiplié par le coefficient aboutit à une note. Les différentes notes ont été additionnées à l’intérieur de chaque rubrique (culture, puissance économique, offre de soins, etc.) pour obtenir 14 classements thématiques. Pour élaborer le palmarès général, les thèmes ont été simplement additionnés".

La méthode peut être discutée sur certains points (la valeur du coefficient attribué à chaque indicateur ou encore le choix limité à 40 indicateurs qui conduit à ignorer des éléments qui auraient pu être avantageux pour certains départements) mais il faut reconnaître qu'elle est très sérieuse et globalement inattaquable. Elle a abouti cette année aux résultats suivants:



Pour ceux qui seraient malheureusement fâchés avec la géographie, y compris celle de leur propre pays, voici une autre formulation des principaux résultats:

· 1 - Haute-Garonne
· 2 - Pyrénées-Atlantiques
· 3 - Ille-et-Vilaine
· --------------------------------
· 37 - Paris
· --------------------------------
· 50 - Marne
· --------------------------------
· 86 - Aube
· --------------------------------
· 90 - Haute-Marne
· --------------------------------
· 94 - Meuse
· 95 - Aisne
· 96 - Ardennes

Vous avez bien vu, notre département qui occupait déjà en 2006 la peu flatteuse antépénultième place (en langage plus commun mais moins correct, l'avant avant dernière, soit la 94ème) est désormais 96ème sur 96, bon dernier, lanterne rouge! Cette révélation a entraîné la colère de Benoît Huré, le Président du Conseil général, qui a décidé de prendre sa plus belle plume afin de faire savoir aux journalistes de L'Express tout le mal qu'il pense de leur travail. En attendant l'envoi de ce courrier, une réaction à chaud (que les antinucléaires ne paniquent pas, cela n'a rien à voir avec un quelconque accident à la centrale!) a été publiée sur le site internet du Conseil général, dans laquelle sont dénoncés en vrac le choix des indicateurs, l'incapacité des journalistes à écrire sur un département dans lequel ils ne seraient jamais venus ou encore de vieux relents d'un parisianisme médiatique. On peut même y lire (les licenciés de Thomé Génot, Lenoir et Mernier et de bien d'autres entreprises liquidées apprécierons certainement) que "certains osent parler de déclin économique alors que le département des Ardennes est en pleine reconquête économique"!

Ce pamphlet destiné à démontrer que le bonnet d'âne attribué aux Ardennes, et par delà à ceux qui en assurent la direction, est totalement immérité n'a rien d'étonnant: il n'est jamais plaisant d'être désigné publiquement comme étant le dernier de la classe, nous le comprenons bien! Cependant, le MRC-08 considère, à l'image de Beaumarchais, que "sans la liberté de blâmer il n'est point d'éloge flatteur" et que ce n'est pas en cassant le thermomètre que l'on guérit le malade. Nous pensons aussi qu'il n'est pas nécessaire d'être juif pour parler des camps d'extermination, de peau noire pour parler du racisme et par conséquent d'être lié aux Ardennes d'une façon ou d'une autre pour avoir le droit et les capacités de parler de ce département. A la place, il nous semble qu'il serait plus constructif d'analyser le résultat obtenu pour chacun des 40 critères retenus, qui est le suivant:

Total Cadre de vie: 27/96
· Proximité du littoral: 36/96 (les départements côtiers ont obtenu 2 points, les départements séparés de la mer par un seul département en ont obtenu 1, les autres départements ont obtenu 0 point /Coefficient 3.[1])
· Proximité de la montagne: 76/96 (les départements dotés d'un sommet supérieur à 1000 mètres ont obtenu 2 points, les départements limitrophes ou dotés d'un sommet supérieur à 500 mètres en ont obtenu 1, les autres 0 /Coefficient 2.[0])
· Les sites dangereux: 24/96 (nombre de sites soumis à la directive Seveso II et de centrales nucléaires. Les sites Seveso seuil haut et les centrales se sont vu attribuer 2 points, les sites Seveso seuil bas, 1 seul /EDF et directions régionales de l'industrie et de l'environnement, 2006 /Coefficient 2.[7])
· Pollution de l'air au dioxyde de soufre: 39/96 (relevés d'émissions de dioxyde de soufre rapportées à la superficie du département /Institut français de l'environnement, base Eider 2005 /Coefficient 1.[35])
· Pollution de l'air aux oxydes d'azote: 18/96 (relevés d'émissions d'oxydes d'azote rapportées à la superficie du département /Institut français de l'environnement, base Eider 2005 /Coefficient 1.[122])
· Part d'espaces naturels: 31/96 (94%)
Total Commerce: 90/96
· Offre commerciale: 78/96 (densité en enseignes commerciales de tous types pour 1000 habitants /Atlas LSA de la distribution, édition 2008 /Coefficient 2.[644])
· Nombre de magasins Ikea, Fnac, Virgin et Cultura dans le département : 77/96 (Coefficient 1.[0])
Total Culture: 94/96
· Offre culturelle institutionnelle: 81/96 (les équipements culturels ont été comptabilisés de la manière suivante : 10 points pour un théâtre national, un opéra ou un orchestre permanent, 5 point pour un Centre dramatique national, un centre chorégraphique national ou un conservatoire national de région, 3 points pour une scène nationale ou une école nationale de musique, 1 point pour une scène de musiques actuelles ou une école municipale de musique agréée. Coefficient 2. [3])
· Indice cinéma: 84/96 (l'offre de cinéma [nombre de fauteuils / nombre d'habitants du département] vaut 2, le nombre d'établissements classés art et essai vaut 1 ainsi que le nombre d'établissements comptant plus de 8 salles /CNC, 2008 /Coefficient 1.[277])
Total Dynamisme économique: 88/96
· Croissance de la population: 93/96 (évolution de la population de 1999 à 2006, en % /Insee, 2008 /Coefficient 2. [-1%])
· Croissance de l'emploi: 91/96 (évolution du nombre total d'emplois dans le département de 1999 à 2006, en % /Insee, 2008 /Coefficient 2.[2])
· Croissance des revenus: 29/96 (évolution des revenus médians par unité de consommation de 2000 à 2005, en % /Insee, 2008 /Coefficient 1.[18])
Total Enseignement supérieur: 75/96
· Etudiants: 77/96 (nombre d'étudiants dans le département, année scolaire 2006-2007 /Atlas régional, ministère de l'Education nationale, 2008 /Coefficient 2.[2154])
· La part d'étudiants: 77/96 (nombre d'étudiants dans le département, en %, année scolaire 2006-2007 /Atlas régional, ministère de l'Education nationale, 2008 /Coefficient 1.[1%])
· Etudiants de grandes écoles: 71/96 (nombre d'étudiants inscrits dans une grande école dans le département, année scolaire 2006-2007 /Atlas régional, ministère de l'Education nationale, 2008 /Coefficient 1.[44])
Total Immobilier: 13/96
· Prix d'une maison: 9/96 (prix moyen d'une maison en 2007 /Ordre des notaires, base Perval /Coefficient 1.[112 084€])
· Prix d'un appartement: 20/96 (prix moyen au m2 d'un appartement ancien en 2007 /Ordre des notaires, base Perval /Coefficient 1.[1 252€])
Indice Offre internet: 63/96
· L'accès à une offre internet concurrentielle: 60/96 (part de la population du département ayant accès à au moins 2 opérateurs Internet, en % /Cabinet Tactis, 2008 /Coefficient 1.[40%])
· L'accès à une offre internet multiple: 63/96 (part de la population du département ayant accès aux offres triple play [TV + téléphone + Web], en % /Cabinet Tactis, 2008 /Coefficient 1.[34%])
La réussite au bac: 87/96 (78%)
Total météo : 96/96
· Le soleil: 96/96 (nombre d'heures de soleil par an, moyenne sur 30 ans /Météo-France, 2006 /Coefficient 1.[1 440])
· La température moyenne: 90/96 (en degrés Celsius, moyenne sur 30 ans /Météo-France, 2006 /Coefficient 1.[10])
· Jours de pluie par an: 84/96 (135)
Total Offre de soins: 68/96
· L'offre hospitalière: 43/96 (nombre de lits d'hôpital publics et privés, pour 1 000 habitants du département au 1er janvier 2007 /Ministère de la Santé, base Statiss 2008 /Coefficient 1.[4])
· Les médecins: 78/96 (densité en médecins libéraux au 1er janvier 2007, pour 100 000 habitants du département /Ministère de la Santé, DREES, 2008 /Coefficient 1.[144])
· CHU sur place: 67/96 (présence ou non d'un centre hospitalier universitaire ou régional dans le département /Ministère de la Santé, 2008 /Coefficient 1.[0])
Total Puissance: 80/96
· Les emplois: 75/96 (nombre total d'emplois au 1er janvier 2007 /Insee, 2008 /Coefficient 2.[100 180])
· Les emplois hautement qualifiés: 78/96 (nombre d'emplois dits "métropolitains supérieurs" /Insee, 1999 /Coefficient 2. [3 285])
· La population: 74/96 (population estimée au 1er janvier 2006 /Insee, 2008/ Coefficient 1.[286 500])
· La capacité hôtelière:92/96 (nombre total de chambres d'hôtel au 1er janvier 2007 /Insee, 2008 /Coefficient 1.[989])
· Les étudiants: 77/96 (nombre d'étudiants dans le département, année scolaire 2006-2007 /Atlas régional, ministère de l'Education nationale, 2008/ Coefficient 1.[2 154])
· Les étudiants de grandes écoles: 71/96 (nombre d'étudiants inscrits dans une grande école dans le département, année scolaire 2006-2007 /Atlas régional, ministère de l'Education nationale, 2008 /Coefficient 1.[44])
· Puissance administrative: 65/96 (indicateur conçu par L'Express : une préfecture de région ou une cour d'appel installée dans le département rapporte 1 point /Coefficient 1.[0])
Total Santé des habitants: 93/96
· L'espérance de vie: 93/96 (en années, au 1er janvier 2002 /Insee, 2006 /Coefficient 1.[77])
· La "sur-mortalité": 89/96 (taux de mortalité liée aux comportements individuels (alcool, tabac, suicides et morts violentes), pour 100 000 habitants /Atlas de la santé en France, ed. John Libbey, 2000 /Coefficient 1.[217])
Total Sécurité: 37/96
Total Situation sociale: 91/96
· Le chômage: 89/96 (taux de chômage au 31/12/2007 /Insee, 2008 / Coefficient 1.[10%])
· Les revenus: 90/96 (revenu médian par unité de consommation en 2005, en euros /Direction générale des impôts et Insee, 2008 /Coefficient 1.[14115])
· La précarité: 88/96 (nombre d'allocataires des principaux minima sociaux [RMI-API-AAH] au 31 décembre 2007, pour 1 000 habitants du département /Caisse nationale des allocations familiales, 2008 /Coefficient 1.[45])

A première vue, ces résultats sont très mauvais. Mais si on y regarde bien, ils ne sont pas aussi catastrophiques que certains le disent: notre département n'arrive en dernière position que pour 1 seul indicateur, la durée de l'ensoleillement sur laquelle chacun sait bien qu'il est impossible à nos dirigeants politiques d'influer; il est certes dans le dernier tiers des départements pour 28 indicateurs mais il est aussi dans le premier tiers pour 6 d'entre eux avec une excellente 9ème place pour le prix des maisons et de très honorables 18ème place, 20ème place, 24ème place et 29ème pour la pollution de l'air par l'oxyde d'azote, le prix de vente des appartements, la présence de sites dangereux et la croissance des revenus qui s'est tout de même élevée à 18% par unité de consommation entre 2000 et 2005; mieux il occupe une très enviable 37ème place pour la sécurité qui est très certainement aux yeux de la majorité de nos concitoyens un des éléments les plus importants dans la qualité de vie. Les Ardennes bénéficient donc d'atouts certains pour accueillir des populations venues d'ailleurs! Encore faudrait-il que le Conseil général et les autres acteurs politiques acceptent de reconnaître les faiblesses dont souffre notre territoire pour essayer d'y remédier et ne se trompent pas dans leurs priorités économiques en privilégiant le développement d'une hypothétique activité tertiaire de plus ou moins haut niveau au détriment de l'activité industrielle qui bénéficie d'un savoir-faire reconnu de longue date...

3 commentaires:

Ophélie a dit…

La place attribuée à notre département ne serait-elle pas en partie dûe à l'égoïsme de certaines personnes oubliant trop souvent l'intérêt général?

Certes le climat n'est pas toujours favorable ( est-ce une priorité?) mais la place des Ardennes dans certains critères ne pourrait-elle pas être améliorée si quelques "bonnes" décisions étaient prises??

mrc-08 a dit…

Evidemment, les Ardennes souffrent de leur localisation géographique et de leur climat, ce qu'il est parfois bon de rappeler à nos dirigeants qui ont fait un peu vite le pari du tourisme!
Quelques "bonnes" décisions seraient les bienvenues, mais elles supposent de faire passer en 1er l'intérêt général, ce qui ne semble pas la priorité de tout le monde. Un exemple? L'aérodrome départemental de Belval, situé à 10 km à l'ouest de Charleville est déficitaire de façon structurelle de 250 000 euros par an. Le Conseil général réfléchit donc à une solution ... et il est arrivé à la conclusion qu'il faudrait le déplacer à Douzy, situé à 30 km à l'est de Charleville. Qui peut croire qu'une translation de 40 km suffira à le faire renouer avec l'équilibre financier? N'est-ce pas plutôt parce que le maire de Douzy, Jean-Luc Warsmann, est aussi 1er vice président du Conseil général et accessoirement député de la circonscription et président de la communauté de communes à laquelle appartient Douzy? Poser la question, c'est déjà y répondre! Tant que l'on aura ce genre de pratiques, il ne faudra pas s'étonner de connaître de grosses difficultés dans beaucoup de domaines.

Guillaume a dit…

Quoi qu'on dise et même s'il on essaye d'atteindre la grille de critères la plus objective possible, le classement publié par L'Express reste le reflet d'un point de vue très parisien. Oui, c'est paradoxal quand on voit la place des départements de l'île-de-France, mais le Parisien est une espèce étrange qui n'aime que ce qui se trouve au sud et à l'ouest de la capitale... On pourrait discuter des heures, sans parvenir à s'entendre, sur ce qu'est le "bon vivre"...

Dans le cas des Ardennes, je suis surpris par ce classement. Pour avoir vécu dans la Loire (21°) et l'Ain (59°), je trouve la dernière place des Ardennes très dure.

Dans le cas de notre bien-aimé département, on regrettera les politiques contradictoires qui consistent d'une part à vouloir sauver le département, et d'autre part à limiter au maximum les investissements de l'État. Ainsi, lorsque les usines ferment par dizaines chaque année, une zone franche est crée. Quelques années plus tard (Ou un an ?), mesure contradictoire, alors même qu'il reconnait les Ardennes comme une zone sinistrée économiquement, l'État annonce la fermeture du CEC et du 3eme RG...

C'est à n'y rien comprendre, on dirait du Beckett.