Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 28 juin 2008

Aubrives: des progrès malgré tout


Ce qu'il y a de bien avec les records, c'est qu'ils peuvent toujours être battus. Lors de la réunion du Conseil municipal d'Aubrives qui s'était tenue le 26 mai, un seul sujet figurait à l'ordre du jour: "l'étude" d'une convention de partenariat , pensée et rédigée par une commission municipale, entre le CCAS (centre communal d'action sociale) et l'ADAPAH (association départementale d'aide aux personnes âgées et handicapées) pour la mise en place d'un service partiel d'aide à la personne à coût réduit. A priori, il était impossible de faire plus mince que cette feuille de papier à cigarette. Ce serait oublier qu'à l'heure des nanotechnologies, la science de l'infiniment petit n'arrête pas de progresser. Ainsi, lors de la dernière séance du Conseil municipal qui s'est déroulée hier soir, un seul sujet figurait encore à l'ordre du jour, mais imposé cette fois par l'Etat et ne provenant donc en aucun cas d'un quelconque travail de l'exécutif municipal en place: l'élection des 3 délégués de la commune et de leurs suppléants pour les élections sénatoriales qui auront lieu le 21 septembre. L'affaire, dont l'aspect éminemment politique n'aura échappé à personne, y compris à ceux qui croyaient jusque là qu'un Conseil municipal ne faisait pas de politique, étant des plus sérieuses, elle a été menée avec toute la rigueur qui s'imposait. La procédure fixée par l'Etat a été scrupuleusement suivie et elle a abouti aux désignations suivantes: Gilbert Leclercq, Jacky Lotterie et Fabien Prignon ont été élus délégués avec 14 voix sur 15 tandis que Jean-Marie Moulin, Maria-José Laurier et Peggy Bolotti étaient choisis comme suppléants à l'unanimité.

Une séance rondement menée donc, mais qui m'amène cependant à faire 3 commentaires. Le premier est que son déroulement a été d'une rigueur exemplaire, du début à la fin avec même un rappel à la courtoisie des débats, lorsque cela s'est avéré nécessaire, qui a été du meilleur aloi. Le deuxième est que l'éducation, entendue dans la 3ème acceptation de la définition que donne de ce terme le Petit Robert 1, n'est plus ce qu'elle était puisque sa règle première qui consiste à saluer les personnes que l'on voit pour la première fois de la journée par un simple bonjour ou bonsoir selon l'heure a été ostensiblement rejetée par un membre du Conseil municipal: en soi, cela n'a rien d'étonnant étant donné l'évolution qui traverse la société, mais lorsque ce refus délibéré provient d'une personne élue et que l'on connaît le métier qui est le sien, c'est assez inquiétant. Enfin, tout comme l'habit ne fait pas le moine, le droit de porter de temps en temps une écharpe tricolore à glands à frange d'argent ne suffit pas pour conférer à son bénéficiaire la maîtrise des règles démocratiques élémentaires: interpeller dans la rue l'épouse d'un conseiller municipal en train de promener son enfant pour lui demander de faire remonter à son mari un motif de mécontentement ayant trait aux affaires communales ne fait pas partie des usages de la République française pas plus que des bases les plus fondamentales de la bienséance. C'est un acte totalement déplacé et pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, j'ajoute comme j'ai eu l'occasion de le faire savoir directement hier à son auteur que lorsque cette épouse est la mienne, il est d'une irresponsabilité qui a toutes les chances de s'avérer lourde de conséquences!

Au total, cette séance s'est révélée mi-figue mi-raisin. Rien d'extraordinaire donc, mais quand on la compare aux précédentes, il faut reconnaître qu'elle marque une amélioration dont il y a tout lieu de se réjouir. Puisse cette tendance se poursuivre, avec cependant à l'avenir des ordres du jour plus adaptés à la gestion d'une commune qui compte tout de même près de 1.000 habitants.

LB

15 commentaires:

Ophélie a dit…

L'auteur de cet acte fait preuve d'une imbécilité profonde...
Que peut-il donc se passer dans la tête de quelqu'un qui interpelle ainsi l'épouse d'un conseiller municipal?
Décidément il faut se rendre à l'évidence: le sens dans lequel notre société évolue est très négatif... Le manque de politesse et de tact s'accentue au fil du temps!!!

Peut-être ne devrai-je pas m'exprimer ainsi en raison de mon âge, mais je pense que l'éducation que mes parents me fournissent est totalement contraire à ce genre d'action...

Après ceci l'on peut se demander jusqu'où iront ce genre de personnes dans leurs actes!
Toutefois je crois qu'en agissant ainsi avec des personnes telles que vous Mr Bouvier, elles n'auront certainement plus envie de recommencer lorsqu'elles auront subit les conséquences de leurs actes!!!
IMBECILITE et IRRESPECT quand vous nous tenez!

Anonyme a dit…

Il est clair que d'aucuns ont lu le Code des collectivités publiques, et c'est fort louable. Que les séances du Conseil municipal d'Aubrives se tiennent de façon réglementaire nous réjouit au plus haut point.
Maintenant les mêmes ou d'autres pourraient se mettre à un autre manuel, plus long et moins formel : celui qui enseigne les règles de politesse éléméntaires, on disait sous la Renaissance la civilité puérile car on est censé l'apprendre tôt ! Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.

biloute a dit…

avant de siéger autour d'une table de conseil municipal on devrait donner aux nouveaux élus des cours d'éducation et de savoir vivre mais hélas avec certaines personnes plus rien ne nous étonne.
bon courage a vous LB

vigie08 a dit…

Sa y est, les coco d'Aubrives se mettent au western spagheti. Ils viennent de choisir ce bon vieux film de clint eastwood: le bon , la brute, le truand. Comme je ne veus pas donné de nom, je vous laisses choisir qui occupe quel role. de toute façon, le choix es vite fait

titi a dit…

L'ambiance, c'est une chose mais il y a plus grave dans tout ça. Les délégués devront élir les sénateurs et après la perte par la gauche de Rimogne, de Carignan et de Vireux molhain, la désignation de ces 3 délégués pour représenter la commune d'Aubrives ne va pas arranger ses affaires. D'après ce qu'on dit, c'est pas 3 voix pour Bachy. Quel malheur quand on sait qu'Aubrives est une des communes les plus à gauche de toute la pointe des Ardennes

biloute a dit…

aprés renseignements ces 3 délégués qui ne sont ni pour l'avenir des Ardennes ni pour l'avenir d'Aubrives mais comme beaucoup de membres de leur équipe ils seraient surtout pour l'avenir de leur porte-monnaie! est-ce qu'aprés la courte réunion de conseil il y a quant meme eut une petite récréation au champagne et petits fours....

mrc-08 a dit…

A ma connaissance, il n'y a pas eu cette fois de petite récréation au champagne. Les verres ont bien été sortis avec à côté de façon très ostensible une bouteille de Perrier (il faut bien essayer de rétablir son image lorsqu'on a fauté!)et une autre boisson non alcoolisée. Mais j'avoue que je suis reparti très vite pour aller à la kermesse de l'école maternelle et je ne peux donc rien dire sur ce qui s'est passé après mon départ...
De toute façon, cette petite récréation n'est que reportée puisque tous les habitants du village ont reçu le programme des festivités du 14 juillet: un vin d'honneur à la mairie après le dépot de gerbe (ça, c'est normal et puisqu'il s'agit de la fête nationale, les petits fours et le champagne s'imposent) ... qui sera complété pour ceux qui iront au repas champêtre par un apéritif offert par le comité des fêtes, lequel apéritif pourra aussi être complété à 17h00 par un verre de l'amitié pour ceux qui seront à proximité de l'endroit où se tiendra le traditionnel concours de pêche!Une chose est certaine, ce n'est pas ce jour là que l'on mourra de soif.
LB

biloute a dit…

pourvu qu'aprés tous ces verres gratuits(payés avec nos impots..) aux festivités du 14 juillet nos braves pecheurs du concours de peche n'oublient pas de regarder leur bouchon et n'aillent pas tomber a l'eau !! ca ferait désordre.

Aqua a dit…

Merci d'oeuvrer pour le bien de la commune

mrc-08 a dit…

Les données statistiques concernant Aubrives sont très claires: c'est une commune RICHE (elle dispose d'un budget par habitant presque 2,5 fois plus élevé que celui des communes de sa strate: merci la centrale de Chooz dont nous bénéficions par l'intermédiaire du fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle!)peuplée par une population plutôt PAUVRE (le revenu par unité de consommation est sensiblement inférieur à la moyenne nationale).
Agir pour le bien de la commune suppose donc de faire des dépenses à connotation "sociale" afin de satisfaire les légitimes attentes des habitants ... mais aussi de préparer l'avenir en mettant en route pendant que la manne de la centrale est encore là (elle devrait durer encore 30 ans, pas plus, c'est à dire la durée nécessaire à l'amortissement d'un gros emprunt!) les travaux structurants dont la commune, la population actuelle et celle à venir auront besoin. Il faut donc trouver un équilibre entre le court terme et le moyen-long terme qui n'est pas facile, surtout lorsque les faits montrent que la priorité absolue est donnée au court terme. Il faudra sortir de cette gestion à la petite semaine, d'une façon ou d'une autre, et c'est l'objectif auquel j'entends bien m'employer.
LB

Ophélie a dit…

J'ai l'impression que ce genre de situation (commune riche peuplée par une population pauvre)est présente dans beaucoup de communes...
C'est assez paradoxal non?
Comment peut-on expliquer cela?
N'y aurait-il aucun remède à cela?

J'ai également une autre question à laquelle vous pourriez peut être me donner une réponse Mr Bouvier:
Apparemment, l'avenir économique de la Pointe est fortement menacé; est-ce que dans les années à venir le site de la Centrale de Chooz pourrait être également menacé de fermeture ou de "délocalisation" départementale?

Je me pose cette question parce que j'ai l'impression que sans les avantages et les subventions perçues grâce à la Centrale, la Pointe pourrait pratiquement être (du point de vue économique) "rayée de la carte"!

mrc-08 a dit…

C'est tout à fait vrai que sans les avantages (sous forme de redistribution de la taxe professionnelle) et les suventions de la centrale de Chooz, la Pointe des Ardennes est totalement morte. Mais il n'y a pas encore de quoi t'inquiéter, la centrale devrait encore fonctionner pendant 30 ans. A priori, c'est très long et c'est ce que semble penser un certain nombre d'élus ... mais c'est une erreur d'appréciation si on pense que la construction d'un équipement structurant du type salle polyvalente ou autres nécessite des emprunts qui s'amortissent sur des durées qui dépassent les 20 ans. Pour ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez, il n'y a donc pas de temps à perdre, d'autant qu'ils peuvent toujours courir s'ils attendent la construction d'un réacteur EPR à Chooz. Mais ça, ce sera le sujet d'un futur petit article...
LB

Ophélie a dit…

D'accord c'est donc très négatif!!!
Je n'ai pas la patience d'attendre le "futur petit article" ^^ ( c'est l'un de mes défauts)...

Votre réponse m'ammène à poser une autre question: "Ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez, il n'y a donc pas de temps à perdre" signifierai-t-il que ces personnes doivent quitter les Ardennes avant que la "mort" n'arrive?

Si oui cela m'inquiète pour deux raisons...

La première est que je sais que vous faites partie des gens qui voient plus loin que le bout de leur nez et je sais surtout qu'il y a quelques jours (vendredi!) vous avez passé un "entretien" dont le résultat et VOTRE décision m'importe beaucoup!

La deuxième est que je suis très attachée aux Ardennes puisque je suis une ardennaise pure souche!

En espérant une réponse pas trop "négative" de votre part...

mrc-08 a dit…

Quand j'ai écrit "ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez", je pensais aux élus locaux qui sont capables de se projeter dans un avenir qui dépasse l'élaboration d'un budget, c'est à dire à un horizon supérieur à un an!
Je sais qu'il y en a, mais ils sont rares. Ceux là doivent faire école et convaincre leus collègues que la manne nucléaire n'est pas éternelle. Ils doivent profiter de ces recettes importantes pour mettre en place les équipements structurants dont leur commune ont besoin. Après, ce sera toujours faisable, mais financièrement beaucoup plus difficile. Il ne s'agissait donc pas d'un appel à quitter les Ardennes où il fait bon vivre, mais d'un appel à une gestion à moyen-long terme des deniers publics. Tu vois que tu n'as pas de raison à te préparer à fuir...
Concernant mes dispositions plus personnelles, je n'ai pas encore tranché. La proposition à laquelle j'ai répondue est séduisante, mais j'ai encore besoin de quelques paramètres pour trancher. Et puis, tu me connais, quand un conflit n'est pas totalement réglé, j'ai du mal à la laisser en plan et à aller ailleurs!
LB

Ophélie a dit…

Ouf! Je suis contente de ne pas bien avoir entendu cette expression employée hier!!!
L'espoir ne doit donc pas s'éteindre... Cela sera certainement difficile mais avec un peu de volonté je pense qu'il ne serait pas idiot d'y croire!

Quant à vous, il n'y a plus qu'à espérer que vous ne nous "laisserez pas en plan" ^^.
Vous savez ce que j'en pense maintenant: même si personne n'est irremplaçable je pense et je suis sûre qu'il serait très dur(voire impossible sur ceratins points!!) de remplaçer une personne telle que vous!
J'espère que vous y songez et y songerez encore (j'en suis pratiquement sûre ^^).
Quoiqu'il advienne j'espère que vous ne regretterez pas!
Sincèrement!