Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 7 juin 2007

Vuilque clarifie ses positions


Hier, un débat législatif participatif (ça fleure bon la méthode Royal!) s'est tenu à Givet à l'initiative de Philippe Vuilque, député socialiste de la 2ème circonscription en quête d'un 3ème mandat. La réunion s'est déroulée en 3 temps. D'abord, le candidat est revenu sur les élections présidentielles: il a affirmé que le Pacte Présidentiel aurait nécessité des explications plus appuyées, surtout sur les 35 heures et les retraites et il a reconnu que les efforts consentis par beaucoup n'avaient pas été assez importants. Il a félicité Nicolas Sarkozy pour ses talents tactiques, puis il a fustigé 3 de ses propositions phares en démontrant qu'elles allaient toutes dans le sens de la satisfaction des souhaits des favorisés de la société: le fameux "travailler plus pour gagner plus" (au passage, on a appris que si la possibilité légale d'heures supplémentaires était plafonnée à 220 par an, la moyenne réalisée par les salariés ardennais se limitait à 55: la marge de manoeuvre dans le cadre légal actuel est donc encore immense!), le bouclier fiscal de 50% qui ne bénéficiera qu'à 5% de la population et l'exonération des frais de succession dont l'impact économique est douteux quand on sait que 85% des héritages sont déjà exonérés et que les héritiers ont en moyenne 52 ans, âge auquel on a plus tendance à thésauriser qu'à consommer. Un vrai discours de Gauche qui a charmé les oreilles des militants du MRC-08.

Ensuite, le candidat a décrit le contexte dans lequel se déroulent les élections. Au niveau national, après la défaite à la présidentielle, il a affirmé qu'il était difficile d'envisager une victoire de la Gauche, mais qu'il fallait néanmoins oeuvrer pour obtenir une opposition parlementaire qui soit la plus importante possible. Au niveau local, il a rappelé qu'il était le seul député de Gauche de Champagne-Ardenne, ce qui lui vaut d'être attaqué de toutes parts par une Droite désireuse de réaliser le grand chelem dans la région. Surtout, il a multiplié les attaques contre Boris Ravignon, le candidat UMP, qu'il "estime" démogogique, opportuniste pour ne pas dire récupérateur, et hypocrite dans la mesure où il dénonce dans la circonscription les effets d'une politique qu'il défend à Paris. Les couteaux étaient de sortie, signe que l'instinct de survie existe encore de nos jours.

Enfin, la parole a été donnée à l'assistance. Le 1er secrétaire du MRC-08 en a profité pour demander au candidat s'il incluait dans l'expression préalablement utilisée "d'accords d'arrière-boutique, signe d'autres temps et d'autres moeurs" les accords politiques signés entre 2 partis et avalisés à l'unanimité par leurs bureaux nationaux. Pour que la question soit compréhensible pour tous, notre 1er secrétaire a précisé qu'il souhaitait savoir si les décisions des militants avaient systématiquement à ses yeux la primauté sur celles des instances nationales. Philippe Vuilque n'a pas éludé la question. Il a expliqué la situation existant dans la 3ème circonscription des Ardennes, il a rappelé son opposition de principe aux parachutages mais il a aussitôt fait connaître son attachement au légalisme: l'accord MRC-PS ayant été signé et avalisé, il a affirmé qu'il devait être respecté, d'autant que la circonscription avait dans un 1er temps été réservée à une femme. Simplement, il a souhaité qu'à l'avenir une étude plus approfondie des circonscriptions soit menée avant la signature d'un accord. Le MRC-08 a pris acte de cette réponse publique qui lui donne toute satisfaction. Nous apporterons donc notre soutien à Philippe Vuilque dans la campagne difficile qu'il est en train de mener. Cependant, nous conserverons notre liberté de penser, comme l'ont montré les 2 questions posées par notre 1er secrétaire sur la position du PS vis à vis de la filière nucléaire et d'un éventuel mini-traité européen, ainsi que le rappel malicieux des parachutages réussis dans la Nièvre et dans les Deux Sèvres par François Mitterrand en 1946 et Ségolène Royal en 1988...

5 commentaires:

Milankovitch a dit…

Magnifique intervention du 1er secrétaire !
Dessieux est légitimée. Youpi !

mrc-08 a dit…

C'est vrai que notre 1er secrétaire a un sens de la polémique hors pair qui en laisse plus d'un bouche bée! La légitimation est tardive et localisée, mais il vaut mieux tard que jamais, surtout dans l'optique d'obtenir notre appui pour un 2ème tour qui s'annonce difficile.

Milankovitch a dit…

Oh oui, c'est ben vrai ça !
On est bouche bée devant lui !

Votre cher 1er secrétaire ne serait-il pas présenté à la députation comme suppléant de quelqu'un de remarquable mais dont j'ai oublié le nom sur la 2ème circonscription il y a de cela quelques mandatures ?
N'aurait-il pas récolté 0.96 % des voix si ma mémoire est bonne ?
Quel appui !
Allez Philou avec ça c'est "in the pocket" and "fingers in the nose" !

Milankovitch a dit…

Bon en même temps dans la 2ème yaurait pas mieux à faire que de parler des avatars de la 3ème ?
Hein ???

mrc-08 a dit…

Jolie mémoire! 0,96%, le chiffre est exact mais il vient en pleine bipolarisation de la vie politique après le traumatisme provoqué par l'arrivée de Le Pen au 2ème tour des présidentielles. Il est donc plus conjoncturel que structurel et il reflète une situation passée qui n'est plus celle d'aujourd'hui...si on en juge par les sollicitations dont nous avons fait l'objet.
Par ailleurs, l'écart Royal-Sarkozy n'étant que de 180 voix sur la circonscription, soit 0,34% des voix, n'est-ce pas suffisant pour faire pencher la balance?