Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 4 avril 2007

Pavoisement: l'art et la manière!


A l'exception du 14 juillet, fête nationale oblige, il n'existe aucun texte officiel régissant le pavoisement des édifices publics. En la matière, tout est donc possible! Cependant, il existe un usage bien établi: faire flotter le drapeau français, soit seul, ce qui est de plus en plus rare, soit en compagnie d'autres. Dans ce dernier cas de figure, il existe un autre usage tout aussi bien établi: le drapeau tricolore, symbole de la République représentée dans ces édifices, figure en meilleure place que les autres, en étant en fonction des goûts des décideurs soit au centre, au dessus ou en plus grand. C'est d'ailleurs le cas à l'entrée de nos lycées: on y trouve toujours le drapeau français au centre, entouré du drapeau de la région Champagne-Ardennes (après tout, n'est-ce pas elle qui finance la construction et l'entretien de ces bâtiments?) et de celui de l'Union Européenne (là, c'est plus difficile à comprendre, l'Education nationale n'ayant pour le moment aucun compte à rendre à ce regroupement de pays : propagande insidieuse sur les esprits les plus fragiles, peut-être?).

Les mairies qui sont par essence des édifices publics n'échappent pas à cette diversité des choix. Toutefois, 2 cas de figure dominent largement: le drapeau français peut y flotter seul avec fierté ou il peut y être associé au drapeau de L'Union Européenne. Ce 2ième cas est de plus en plus courant et le MRC-08 n'y voit absolument rien de choquant. D'autres cas de figure sont possibles: pas de drapeau comme à Buzancy où Gisèle Dessieux et plusieurs de nos membres étaient présents hier, plusieurs petits drapeaux tricolores formant un bouquet du plus bel effet comme à Charleville-Mézières,...

Mais un drapeau de l'Union Européenne survalorisé au centre entouré du drapeau français et du drapeau belge, c'est également possible. Où? A Givet! Est-ce pour faire un pied de nez aux 71% des électeurs de cette commune qui ont voté NON au référendum de 2005? Est-ce pour remercier l'Union Européenne d'avoir diminué de 20% les fonds Interreg consacrés à notre région pour la période 2007-2013? Est-ce pour anticiper une éventuelle évolution de L'UE vers une construction fédérale rabaissant les pays au rang de simples régions? Nous ne le savons pas. Toutefois, nous trouvons cette configuration pour le moins déplacée, et quitte à faire dans l'originalité, nous préférons celle qui figure au fronton de la mairie chevènementiste du XIième arrondissement à Paris: un drapeau français associé à un drapeau de l'ONU. Après tout, ne sommes-nous pas tous des citoyens du monde?

4 commentaires:

tismana a dit…

C'est honteux! on croirait que la mairie de Givet pense que la France a déjà disparu au profit de l'Europe. Il ne faut pas oublier que nous sommes d'abord des citoyens français et fiers de l'être, avant d'être des citoyens européens.

Milankovitch a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Milankovitch a dit…

Il a bien raison le Maire de Givet !

L'avenir c'est l'Europe...
La France a été une des nations fondatrices de cette grande idée...
La France a sa place en Europe sans renier son identité, sa culture ses AOC, son Roquefort...

Oui au pinard français mais oui aussi à la bière belge, d'ailleurs je me suis laissé dire que le Ché en est amateur...
Z'allez quand même pas le priver de ce petit plaisir ??? Hein ???

Givet est une ville frontalière, normal qu'elle joue la carte de l'Europe !

le repli sur soi, la fermeture des frontières, les taxes douanières, le non à la constitution européenne...
Tout cela va dans le même sens : celui des De Villiers, Le Pen, Buffet, Bové, Schivardi, Saint Josse, Laguiller, Besancenot... Réactionnaires de gauche comme de droite, qui ont dit non à la construction démocratique de l'europe. Car enfin quand on construit une maison, il est logique de commencer par les fondations et non par le toit ! Une constitution, c'est l'acte fondateur d'un état me semble-t-il !

Ces enfants de Hitler et Staline ont-ils oublié que leurs pères ont voulu faire l'Europe (pacte germano-soviétique) avant l'heure en surmontant déjà à cette époque leurs divergences ?
Ingrate progéniture...

Vive l'europe !
Vive la France !
Vive Givet !

mrc-08 a dit…

Une constitution, en droit, c'est un texte politique fondateur que passent entre eux les membres d'un même peuple. Si vous me prouvez l'existence du peuple européen, je veux bien me faire moine!
Il existe 27 peuple dans l'Union Européenne et entre des peuples, ce sont des traités que l'on signe. Simple différence sémantique? Pas du tout! C'est la différence entre la délégation de compétences démocratiquement contrôlée à laquelle nous sommes favorable et le transfert définitif de souveraineté auquel nous sommes opposés. Bref, l'opposition entre l'Europe-puissance et l'Europe-fédérale, entre une construction solide et une sorte de remake du Saint Empire Romain Germanique