Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 30 mai 2007

affiche de campagne

Le MRC-08 a une ligne de conduite à laquelle il ne déroge jamais: lorsqu'il fait une promesse, il la tient! Et ce qui vaut pour une promesse vaut pour tous les autres engagements, l'honnêteté et le respect de la parole donnée étant pour nous la base du contrat de confiance que nous voulons nouer avec les électeurs. Aussi, comme nous nous y étions engagés il y a une semaine, voici l'affiche électorale que Gisèle Dessieux a décidé d'utiliser dans le cadre de la campagne législative qu'elle mène dans la 3ème circonscription. Chacun pourra remarquer le fond volontairement rosacé. Quant aux détails, pour ceux qui ont du mal à les discerner, aucun problème: il suffit qu'ils se tournent vers les panneaux officiels et où qu'ils se trouvent dans la circonscription, ils pourront les admirer de visu dès demain.


2 commentaires:

Xavier DUMOULIN a dit…

Le retour du traité : une sortie par le bas

Le traité concentre des éléments décisifs pour l'avenir de la France, de l'Europe et de ses peuples. L'annonce d'un accord entre Nicolas Sarkozy et le Président du conseil espagnol fait suite au dialogue avec la chancelière allemande et le chef du gouvernement anglais. Ce que le président français semble considérer comme une victoire diplomatique traduit plutôt une sortie par le bas. Le bras de fer n'a jamais eu lieu. Quand Chirac, honteux du Non, est resté dans une posture attentiste, son successeur fait mine de poser des exigences le temps d'une campagne pour s'aligner totalement, sinon se coucher, sur des positions européistes refusées massivement par notre peuple en 2005. On savait que la partie serait difficile.

En adoptant ce projet par voie parlementaire, N Sarkozy commet une sorte de forfaiture envers les citoyens français. Ségolène Royal avait clairement annoncé la nécessité d'un référendum, dans le respect du parallélisme des formes. Il est parfaitement regrettable d'accepter sans aucune contrepartie des évolutions institutionnelles quand les vraies questions portent aujourd'hui sur le fond : l'indépendance de la BCE pour conduire une autre politique monétaire favorisant la croissance, l'emploi et non la stricte orthodoxie libérale de l'euro fort. Sur ce point, malgré ses annonces, le nouveau président avale son chapeau en se privant de propositions cohérentes dans une situation de négociation. Malgré ses dénégations savamment distillées, N Sarkozy s'enlise dans le conformisme européiste le plus plat. Il est sans doute en total accord avec une majorité de pays de l'union pour une pesée diplomatique plus affirmée de l'Europe avec l'institution d'un ministre européen des affaires étrangères. Sur ce point, par delà les rêves pieux, la réalité de l'atlantisme trop marqué de l'Union conduit fatalement celle-ci à rejoindre la diplomatie américaine. Deuxième forfaiture, bien prévisible au demeurant ! Quant à l'extension des domaines adoptés à la majorité qualifiée, cette procédure enlève toute réelle maîtrise politique nationale sur des sujets sensibles.

C'est sur ces points que portent la critique du Mouvement Républicain et Citoyen exprimée par son président d'honneur, Jean Pierre Chevènement. On sait pouvoir compter sur lui et sur sa capacité d'entraînement à gauche pour dénoncer avec la plus grande fermeté cette position de N Sarkozy et de sa majorité. La campagne des législatives permet d' interpeller l'ensemble des candidats. Il ne saurait y avoir d'ambiguité sur ce dossier majeur. Les choix citoyens doivent se faire entendre. Dans la campagne et dans les urnes !

Xavier DUMOULIN

Anonyme a dit…

Les choix citoyens doivent se faire entendre. Dans la campagne et dans les urnes !

Tout à fait thierry...
C'est pour ca que j'appelle tout ceux qui ne veumlent pas de la droite et du centre à faire un acte citoyen...

Si le MRC est vraiment le Mouvement pour la Résurrection des Citoyens : une seule consigne doit être donnée

VOTEZ BACHY !!!!