Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 1 mai 2007

morceau choisi


Conformément à ses missions, le Conseil Général s'efforce de développer l'économie de notre département. Pour ce faire, il utilise tous les moyens classiques qui ont fait peu ou prou leurs preuves: subventions directes aux entreprises, amélioration des infrastructures de communication, aménagement de zones d'activités départementales,...

Il a aussi recours à des méthodes plus novatrices puisqu'il a été le 2ème en France à mettre en place une campagne de promotion sur euronews, la 1ère chaîne d'information européenne diffusée en 6 langues dans 102 pays auprès de 500 millions de personnes. Pour 43.927,50 euros, il a ainsi pu diffuser à 6 reprises dont 4 en "prime time" (vous voyez, pour des supposés nostalgiques de la 3ème République, nous aussi on parle anglais) des clips d'une minute trente sur l'industrie ardennaise, les agro-ressources et le tourisme. Bientôt, un dernier clip sur le sport suivra et chacun de ces thèmes donnera naissance à un film de 5 minutes destiné aux responsables économiques dans les chambres consulaires et autres salons. Cette publicité à grande échelle pour un coût raisonnable est une bonne chose. Pour preuve, elle a été imitée depuis par 8 autres départements, 5 villes et une région!

Le MRC-08 soutient évidemment toutes ces initiatives qui visent à renforcer la notoriété et l'attractivité de notre territoire. Cependant, lorsque nous voyons dans "l'Ardennais" du 27 avril la page de publicité payée par le Conseil Général pour inciter les entrepreneurs à s'installer dans notre département, tous nos poils se hérissent: le texte est satisfaisant, mais la carte qui l'accompagne ne correspond pas à la réalité d'aujourd'hui! Deux erreurs énormes y figurent ( la branche ouest du Y ardennais apparait comme comme une autoroute déjà réalisée, alors que nous n'en sommes qu'à la déclaration d'utilité publique, et la voie ferrée Charleville-Givet est indiquée comme se prolongeant jusqu'à Amsterdam, Rotterdam et Bruxelles alors que la liaison Givet-Dinant a été interrompue en 1989 et que les autorités wallonnes ne semblent pas disposées à la réactiver) et un élément structurant au fort potentiel d'attraction a été oublié (le port de Givet, actuellement en cours de revitalisation et susceptible de donner naissance à une plate-forme multimodale légère).

Par optimisme, nous interprèterons ces 2 erreurs comme des anticipations sur la réalisation de projets en cours de discussion et cet oubli comme une simple distraction. Nous refuserons d'y voir quoi que ce soit de délibéré. Mais nous tenons à préciser qu'à nos yeux, seule une information totalement sincère a quelques chances d'être efficace. Les Ardennes cumulent déjà bien des problèmes, évitons d'en rajouter d'autres...

1 commentaire:

tismana a dit…

Je suis vraiment faché! Si j'avais voulu ou pu investir dans les Ardennes, j'aurais pas aimé que mes wagons de marchandises soient bloqués au terminus de Givet. Qu'est-ce que j'aurais bien pu dire au capitaine de navire qui m'aurait attendu à Rotterdam.
On peut toujours rêver, mais la réalité est là, triste et désolante. Autant la dire que de la cacher comme des enfants dans une cours d'école