Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 12 mai 2007

Pratiques douteuses

L'élection présidentielle à peine terminée, c'est au tour des élections législatives. La danse de séduction des électeurs (pardon, nous voulions dire la campagne) bat déjà son plein. C'est particulièrement vrai dans la désormais médiatique 3ème circonscription. La liste des principaux candidats y est connue et chacun y affûte ses armes: les programmes se précisent, les distributions de tracts se multiplient (il parait même qu'on a vu ce matin sur le marché de Sedan une meute de militants MRC épaulés par de courageux socialistes se jeter sur les chalands!) et les 1ères affiches commencent à envahir les panneaux dédiés à l'expression libre ainsi que tous les supports visibles depuis les endroits très fréquentés. Certains ont même décidé d'utiliser les moyens les plus modernes de communication et ont ouvert des blogs. Loin de nous l'idée de leur jeter des pierres puisque le MRC-08 a lui aussi cédé récemment aux sirènes de la blogosphère, pour son plus grand bonheur et espérons le pour la satisfaction de ceux qui nous font l'honneur de nous lire!
Ce moyen de communication est épatant. Il permet d'informer à tout moment un très large public sans passer par les filtres souvent déformants, voire parfois infranchissables, des médias traditionnels. Il offre une liberté d'expression totale à ceux qui restent dans le cadre des lois en vigueur et, cerise sur le gâteau, il permet même une interactivité avec les internautes les plus actifs. C'est à nos yeux de soit-disant nostalgiques de la 3ème République un petit bijou qui démontre que la modernité peut avoir du bon. Cependant, il est indispensable de savoir maîtriser cette liberté, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
Qu'est-ce qui peut bien nous faire dire çà? Tout simplement la consultation du blog d'un candidat qui, comme tout citoyen de ce pays jouissant de ses droits civiques peut le faire, se présentera sans étiquette politique. Cette visite que seules les mauvaises langues pourraient qualifier "d'espionnage politique" nous a appris que ce candidat était appuyé par un comité de soutien. Très bien, à condition de n'y mettre que les noms des personnes ayant réellement apporté leur appui, ce qui n'est pas le cas puisqu'un des maires inscrits nous a déclaré y figurer à l'insu de son plein gré. Mieux, il s'est même engagé à soutenir de la façon la plus officielle possible notre candidate! Dévoyer un si bel outil de communication, il n'y a pas de quoi être fier, surtout lorsqu'on prétend solliciter la confiance des électeurs...

3 commentaires:

vigie08 a dit…

Ouais, ce n'est pas joli joli tout çà. Mais quand on commence à utiliser de tels procédés, c'est souvent parce qu'on est isolé et qu'on n'a pas réussi à obtenir tous les soutiens espérés. Il y a donc bon espoir pour la candidate du MRC d'arriver en tête de la gauche et de bouter hors du jeu politique les adeptes du cumul outrancier des mandats. Courage, et les résultats suivront

Milankovitch a dit…

Faut y croire...

Mais bon le Ché a montré la voie...
au lieu d'y aller tout seul sur son nom et ses idées il a préféré rallier la belle Ségo (ami entends-tu les violons et les des sirènes ?)...
Qu'espérait-il ?
Ne pas réitérer 2002... ou un ministère ?
Le mrc s'est donc inféodé aux jupes du PS au lieu de garder son indépendance !

Normal qu'un candidat du PS (cumulard ou pas) tente de tirer les marrons du feu. Pourquoi voter pour une copie quand on a l'original ?

Ca c'est sur les résultats vont suivre ! Encore 5 ans de coma à prévoir !

mrc-08 a dit…

Il ne faut pas vous inquiéter pour le Che. Son analyse de décembre était la bonne: il y a bien eu un vote utile qui a laminé les petites formations politiques. Comme nous continuons à vouloir peser à l'avenir, il a bien fallu faire un choix: sacrifier le court terme pour préserver le moyen terme! D'ailleurs, quel retour en grace de JPC dans les médias: plutôt positif et bien joué, n'est-ce pas?
Quant à suivre des jupes, nous n'y voyons aucun inconvénient. Nous laissons volontiers à d'autres le monopole de la volonté de reléguer les femmes au foyer. Pour rappel, nous sommes maintenant au 21ème siècle.