Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 3 mai 2007

Visteon: encore des difficultés en vue!

Au MRC-08, nous refusons d'avoir des oeillères. Nous lisons donc la presse, toute la presse, y compris les journeaux économiques. Que personne ne s'y trompe, nous ne sommes pas dupes de leur positionnement idéologique: nous savons qu'ils servent de tribune aux idées libérales, aux chantres de la mondialisation et aux dirigeants des multinationales. Cependant, nous y trouvons aussi des données macro-économiques qui nous aident à mieux comprendre le fonctionnement du système capitaliste mondialisé (vous vous doutez bien que ce n'est pas pour en chanter les louanges que nous faisons cet effort intellectuel, mais pour mieux terrasser cette bête immonde!). Nous y trouvons également des informations chiffrées sur un grand nombre de sociétés, ce qui n'est pas sans intérêt lorsqu'elles sont présentes dans les Ardennes.
C'est ainsi que nous avons pris connaissance hier des résultats trimestriels de l'équipementier automobile américain Visteon qui possède à Charleville-Mézières la 2ème plus grosse usine du département dans laquelle il s'est récemment illustré par une remise en cause éhontée des acquis sociaux. Le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne sont pas bons puisque le groupe a annoncé une perte de 153 millions de dollars (soit 113 millions d'euros, c'est à dire pour les nostalgiques du temps d'avant 741 millions de francs ou encore pour ceux qui en sont restés à la référence monétaire de 1959 74 milliards d'anciens francs!). Ce résultat s'expliquerait par une baisse de la part du groupe dans les achats de Ford et correspond à une perte de 1,19 dollar par action contre un bénéfice net de 2 cents un an plus tôt, alors que le consensus des analystes tablait sur une perte de "seulement" 51 cents par titre. Pire, le chiffre d'affaires est ressorti en baisse à 2,93 milliards de dollars, contre 2,96 milliards en 2006 et le groupe table pour l'année sur une perte avant impôt et charges financières et hors charges de restructuration et dépréciation de 35 à 135 millions de dollars.
Nous ne sommes pas des docteurs en économie ou en finances, mais nous savons lire. Les prévisions du groupe sont chiffrées hors charge de restructuration. Cela signifie que de telles charges sont déjà anticipées par les analystes. Pour parler clairement, de nouvelles coupes sombres auront lieu dans les effectifs et des efforts de productivité seront imposés au personnel restant. L'usine de Charleville-Mézières a déjà été touchée. Malheureusement, il y a fort à parier qu'elle le sera encore. L'horizon s'assombrit, espérons que tout cela ne finira pas par une nouvelle catastrophe industrielle majeure...

1 commentaire:

vigie08 a dit…

Bien vu! Avec des pertes trimestrielles de ce montant, il n'y a pas de doute: la direction de Visteon va encore "dégraisser". On peut même être sûr que ce sont les usines hors des Etats-unis qui vont trinquer, et tout spécialement celles où la main d'oeuvre est la plus chère. Il y a donc du souci à se faire en Europe occidentale, et donc aussi à Charleville. La suite ne devrait pas tarder à tomber.