Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 28 mai 2007

Un nouveau concept politique…

Il est bien connu que si la curiosité est un vilain défaut, elle est souvent instructive. Le M.R.C.-08 vient de s'en rendre compte en consultant la blogosphère ardennaise. Qu'avons-nous donc trouvé? L'expression "d'accords obsolètes". Cela nous a rappelé des histoires balladuriennes de feuilles caduques, mais cela ne collait pas (contrairement aux braves militants du MRC-08 qui ont parcouru ce week-end la 3ème circonscription!) avec le contexte départemental. Nous avons donc ressorti ce bon vieux Robert, et nous avons compris.
Des éminents spécialistes politiques pensent qu'il est possible de rompre un accord signé entre 2 partis politiques dès lors qu'un seul d'entre eux en a engrangé les bénéfices...sous prétexte d'une fidèlité tout à fait respectable (tant qu'elle ne s'est pas transformée en vassalité) envers un ami dans le malheur. C'est un concept politique nouveau. Peut-être deviendra-t-il la norme dans un futur proche, mais aujourd'hui, il ne l'est pas. Nous nous permettons donc de rappeler quelques évidences : un accord est un accord, une poignée de main est une poignée de main, une signature est une signature. Et un parti politique est un parti politique : il possède une direction qui conclut lesdits accords et elle fait en sorte que les précieux militants de base les appliquent. Jusqu’ici, c’est ainsi que les choses se passaient dans la vie politique française.
Visiblement, certains considèrent que ce mode de fonctionnement est dépassé. Ils pensent que l'horizon politique se limite à l'ordre naturel des baronnies et ils se permettent de traiter l’allié de la récente campagne en ennemi et de lui imputer l’ensemble des maux de la Gauche, depuis l’échec de 2002 jusqu’à l’exclusion de Jean-Paul Bachy, en attendant sans doute les crues de la Meuse. Mais sur notre action, nous savons à quoi nous en tenir: nous n’avons pas à rougir du travail de terrain effectué en faveur de Ségolène Royal! Maintenant nous honorerons la confiance des directions du PS et du MRC en faisant campagne contre le candidat de la Droite dans la 3ème circonscription et en participant à l'occasion comme ce vendredi sur le marché de Givet à celle de Philippe Vuilque. Les gens qui nous respectent savent qu'ils peuvent compter sur notre soutien. Quant à ceux qui nous prennent pour des imbéciles, leurs paroles, comme disaient les Egyptiens, sont comme des bourdonnements de mouches à nos oreilles…

12 commentaires:

Milankovitch a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Milankovitch a dit…

Silloné la 3ème circonscription ce WE ???
Vous n'êtes pas passé partout !
Exemple : vous avez oublié la ville de Donchery (ma ville !), certes elle est à la frontière entre la 1ère et la 3ème, mais tout de même ! Bachy a déjà affiché la-bas, mais de Dessieux point !
Petite remarque typographique anecdotique : ma grammaire serbe basique m'indique qu'une double ponctuation (!, ?, :, ;) est toujours précédée d'un espace : ainsi écrit-on "Royal !" et non "Royal!", "tenir :" et non "tenir:", "trouvé ?" et non "trouvé?"...

mrc-08 a dit…

2 petits points de forme. Vous êtes apparemment un lève-tôt, continuez ainsi et si on en croit le proverbe, l'avenir vous appartiendra. Vous avez supprimé votre 1er message, c'est donc que l'auto-censure existe, et pas uniquement la censure des administraturs de ce blog comme vous l'affirmiez dans un autre commentaire!
Sur le fond, la remarque typographique est juste, mais c'est une question d'esthétique. Cet espace paraît disproportionné et du plus mauvais effet. Quant à la 3ème circonscription, nous l'avons bien sillonnée ce WE...à l'exception de 3 cantons que nous réservons volontairement. Facile à comprendre: des Axonnais (habitants de l'Aisne, département possédant une des plus grosses fédération MRC de France) souhaitent apporter leur contribution militante à notre campagne. Nous leur avons donc réservé un peu de travail (comme nous sommes humains, ce sera à proximité de Charleville pour limiter leur déplacement!) et il sera fait jeudi. Alors, une petite visite le 31 au soir, et vous pourrez vérifier...

Milankovitch a dit…

Oui j'ai supprimé mon premier message. Et ce n'est pas à proprement parler de l'auto-censure pour une raison très simple : une fois écrit il est impossible de modifier le commentaire, donc quand on n'est pas satisfait de son boulot la seule solution est l'euthanasie... J'avais pris des exemples qui n'étaient pas dans le texte de votre article pour illustrer mon propos (exemple : j'avais écrit "camarade !" et non "camarade!")... Et je me suis dis que vous risquiez de cercher longtemps des mots qui n'existaient pas ! Ou que j'allais avoir des commentaires sur ce commentaire...
Pas de problème pour le visite du 31...
Et l'affiche que j'aurais décollée comme preuve de ma visite, je la donne à qui ???

Guillaume a dit…

Ce détail typographique n'est pas d'une importance capitale dans la compréhension du message, même s'il dégrade la mise en forme et peut donc titiller l'esprit critique d'un puriste en la matière.
En jouant du même instrument, mais sur une autre corde (HoHoHo la métaphore musicale), on peut fustiger quelques imperfections orthographiques qui tendent à irriter ma conscience littéraire (à défaut d'avoir une conscience scientifique, me direz-vous). Je relève "silloné", auquel on a sauvagement dérobé un "n". De même, "la-bas" est une formule inexistante dans la langue française, quid en serbe ? En revanche, on y trouve "là-bas" (Titre d'une chanson de Jean-Jacques Goldman... Ah mais oui vous c'est plutôt Capdevielle, pardon).

Pour en revenir à la politique, sujet ô combien plus intéressant, si vous parvenez comme vous le dites à décoller si aisément une affiche électorale, je vois deux hypothétiques remarques à faire :
- Les colleurs du MRC-08 font un travail de piètre qualité, ce qui me semble invraisemblable vu l'assiduité et l'expérience de ces militants dans le domaine politique.
- Vous êtes le révolutionnaire inventeur d'une technique qui permet de décoller une affiche (j'entends par là une affiche bien collée) sans la déchirer, auquel cas je vous saurais gré de m'expliquer votre méthode. Elle me permettrait de décoller, par exemple, d'un transformateur électrique le large et goguenard sourire de Roland Bataille (front national), ou encore ces affichettes collées disgracieusement sur le visage bienveillant de P.Vuilque (Parti Socialiste).

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai du Grec à réviser moi.

(Message privé : Mr B., je ne serai pas là Jeudi, aurai-je beaucoup de cours à rattraper et réviser pour le contrôle du lendemain ?)

Anonyme a dit…

Ce serait intelligent en effet de pratiquer le désistement républicain entre les candidats du PS et ceux du Modem pour faire barrage à une écrasante victoire de l'U.M.P. En outre, çelà jetterait des jalons interessants pour les échéances futures, car il semble qu'à l'instar de l'Italie la recomposition de la gauche doit se faire avec celle du centre. Il faut d'ores et déjà créer les bases d'une alliance à vocation sociale-démocrate ou néo-socialo-humaniste qui coupera le parti UMP du centre.

Milankovitch a dit…

Avant de crier à la trahison, la droitisation etc... quelqu'un pourrait-il me dire ce qu'est la gauche aujourd'hui svp? Un petit (gros?) effort de définition s'impose pour savoir comment être constructif et progressiste dans le contexte actuel. Plus ça va plus la revendication de "vraie gauche" ressemble à celle de "vrai français": elle sert à exclure, à considérer les uns comme "purs" et les autres comme "impurs". Ca ne sent pas bon du tout.

Les "purs de gauche" du PS devraient reflechir a ceci : les francais sont ultra majoritairement en faveur du capitalisme (je ne dis pas du liberalisme); avec une alliance avec Besancenot Laguiller et Buffet, la "vraie gauche" anti-capitaliste ne depassera jamais les 35/45% des electeurs. Cracher sur DSK c'est faire la politique du pire en esperant que par miracle les francais se reveilleront un jour chevènementiqtes, trotskystes et communistes... J'en doute fort...

Milankovitch a dit…

PS dsl pour les accents jai un probleme de clavier.
Et pour faire plus joili, cher mrc-08, je colle les doubles ponctuations !

Milankovitch a dit…

Ha ca y est j'ai retrouvé un clavier fonctionnel !

A modem-usb-56k : L'aile droite du PS donc DSK est franche comme un âne qui recule. Il a bien savonné la planche de Ségolène, la soutenant à peu près comme la corde le pendu. Pour émettre une belle connerie le soir du 6 mai, parlant de pire défaite... oublieux sans doute du 21 avril 2002 : Jospin même pas en finale ! DSK est comme Rocard : on tire toujours contre son camp. Faut peut-être éviter d'écrire n'importe quoi..

mrc-08 a dit…

Faire barrage à l'UMP et à sa tentation hégémonique, nous sommes tous d'accord. Attention toutefois à ne pas confondre tactique électorale et stratégie politique! une petite remarque: l'exemple de l'Italie est très mal choisi, la gauche social-libérale étant en train d'exploser.
DSK avec Bayrou, cela semble envisageable sur la base exclusive des idées, mais il y a aussi les hommes. Lequel s'efface devant l'autre et accepte de céder le leadership?
Quant à l'utilisation de "vraie gauche", elle a effectivement pour objectif d'exclure ceux qui n'ont de gauche que le nom, et par conséquent de clarifier le paysage politique français. N'y voyez aucune dérive extrémiste, mais plutôt la prise en compte d'une réalité de plus en plus insupportable pour beaucoup qui souhaiteraient voir un parti de gauche qui fasse au pouvoir ce qu'il dit dans l'opposition.

Guillaume a dit…

Sur le plan politique, c'est bien Bayrou qui vient sur les terres de Strauss-Kahn. En rejettant la droite (Lui qui fut ministre de l'Education Nationale sous le "régime Balladur"), et en s'appuyant sur un programme "social-démocrate", il s'inscrit dans la lignée des Jospin, DSK ou Rocard. C'est donc bien une "gauchisation" de l'UDF, pour créer un mouvement politique au positionnement incompréhensible. Pour moi, Bayrou a profité des faiblesses du programme de Ségolène Royal, en exploitant celui de Dominique Strauss-Kahn (Celui des internes, qui était magistralement exposé lors des débats internes). On serait donc tenté de croire en l'union possible entre l'aile droite du PS et le Modem.
Toutefois ce mariage, invraisemblable il y a encore 1 an, me semble encore impossible à l'heure actuelle. Le comportement de Bayrou, cette volonté d'indépendance et de "résistance aux grands partis", qui est le fondement même du MoDem, traduit chez Bayrou une envie d'être le grand n°1 au-delà même de ses propres convictions.
D'autant qu'à Gauche, je crois modérément à l'esprit d'union de DSK. Il s'est sagement rangé derrière Royal lors de la campagne, me direz-vous. Très bien, mais regardez aujourd'hui la position de Fabius qui ne l'a pas fait ! Il est isolé, le pauvre Laurent. Le soir de la Grande Débâcle du 6 Mai, il était 20h10, DSK attaquait déjà, exprimant clairement sa volonté de prendre et réformer le PS. Manoeuvre politique habilement orchestrée, "rallier pour mieux trahir", en somme. Si Dominique Strauss-Kahn se donne tant de mal, c'est qu'au-delà du chaos ambiant rue de Solférino dont tout le monde (même Delanoë) veut profiter, il nourrit lui aussi l'ambition de devenir le leader d'un grand parti politique. La cohabitation entre ces deux-là me semble donc assez invraisemblable.

Guillaume a dit…

Si par chance, DSK réalisait une OPA sur le PS, et que le MoDem prenait une claque aux législatives puis aux municipales, alors peut-être verrait-on l'émergence de listes PS-MoDem aux Européennes, et qui sait, peut-être la création d'un grand parti social démocrate.

Ce regroupement permettrait le retour en grâce de Fabius qui pourrait alors garder l'étiquette de Parti Socialiste, mais en trainant derrière lui la vieille garde mitterandienne qui n'abandonnera pas le navire (Hollande, Royal, Ayrault, Dray et autres adeptes de la synthèse).