Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 19 mai 2007

Quelle belle chose que l'amitié!

Jean-Paul Bachy est dans une position délicate. Il sait que tout socialiste qui se présentera face à un candidat investi par le PS sera exclu de ce parti. Cette règle a été fixée par les instances dirigeantes du parti socialiste il y a déjà plusieurs mois. Elle a été rappelée dans les Ardennes le 25 avril par Bruno Le Roux, secrétaire national du PS en charge des élections, venu expressément avec Jean-Pierre Chevènement pour expliquer à la fédération socialiste locale les implications électorales de l'accord politique conclu entre le MRC et le PS. Elle a d'ailleurs commencé à être appliquée puisque mercredi François Hollande a confirmé l'exclusion du député PS de Laon René Dosière qui venait d'annoncer sa candidature contre le candidat investi par le PS.
Jean-Paul Bachy pense certainement que son statut de Président de conseil régional le protègera. Cependant, depuis le précédent George Frêche dans le Languedoc-Roussillon, il ne peut en être sûr. C'est pourquoi il ouvre un 2ème parapluie en s'efforçant d'obtenir le soutien de personnalités socialistes. Dans cette optique, il a fait venir le jour de l'Ascension (est-ce un hasard ou un symbole de rêve d'élévation?) lors d'une réunion à Vouziers la députée européenne Catherine Trautman qui lui a apporté un appui total.
Cette manoeuvre ne trouble absolument pas le MRC-08. Gisèle Dessieux est sa candidate dans cette circonscription et elle est la seule à bénéficier du soutien officiel du PS et du PRG. Elle incarne donc l'union qui est la seule voie qui permettra d'empêcher la réelection du sortant de droite et de reconstruire sur des bases saines une gauche de reconquête.
Nous nous permettons toutefois de donner un conseil : quitte à solliciter un appui, peut-être serait-il plus judicieux qu'il soit apporté par une personne qui n'aurait pas été désavouée par le suffrage universel lors des dernières élections municipales et législatives. Un petit rappel aussi : le PS a pris l'engagement de ne pas accorder aux exclus son investiture pour les municipales. A bon entendeur...

6 commentaires:

Guillaume a dit…

"Milankovitch" doit être aux anges devant une telle division...

mrc08 a dit…

Aucun doute là dessus, mais il va déchanter. Quand Sarko et ses sbires auront tous les pouvoirs, les mesures de droite dure tomberont, les contre-pouvoirs notamment syndicaux s'activeront et lui, il tremblera comme tous les tenants de la réaction néo-conservatrice.

Milankovitch a dit…

Mais milankovitch est aux anges mon cher guillaume...

Milankovitch a dit…

Milankovitch est serbe, les serbes ne tremblent pas... Les serbes sont dignes devant la mort...
Les serbes ont survécu à Tito, ils survivront à Sarko !
Les serbes n'ont pas d'auto ?
Pas grave, Milankovitch roule à vélo !
Ne dit-on pas les cycles de Milankovitch ?

Guillaume a dit…

Des Serbes opprimés par des Hongrois, les Balkans sont décidément une terre de massacres... Enfin, Mr Sarközy de Nagy-Bocsa semble avoir de grandes facilités dans l'art de la répression, ça vous rappellera le bon temps de Slobodan.

Par ailleurs, il est étonnant qu'un Serbe emploie l'orthographe française de son nom. En effet, si l'écriture "Milankovitch" existe, il est plus fréquent d'écrire "Milankovic", c'est en tout cas plus respecteux de la langue du pays de Tesla. Voilà un gallicisme très étonnant pour quelqu'un qui semble si fier de sa nation.

mrc-08 a dit…

D'abord, les Serbes ont réellement été opprimés par les Hongrois, du moins si ce que mon grand-père m'a toujours dit sur les noyades de 1941 est bien vrai...
Maintenant, Milankovic, à nous deux : si tu étais vraiment serbe, tu saurais que ako si pametan, ne pricas sto kajes u beaogradu : jedan srbin ima deset kalacnikove...
Ceci étant, ton hospitalité est digne de l'hospitalité serbe...